Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 02:33

Récemment encore, sur France 5, les téléspectateurs ont pu entendre le Pr Gentilini affirmer qu'un vaccin comme le ROR est "reconnu comme anodin".

 

Est-ce vraiment le cas?  

 

Comment est vraiment évaluée  la sécurité de  ce genre de vaccins, appelé en jargon technique "vaccin à virus vivants" (atténués mais vivants, par opposition aux vaccins dit "tués", "à sous-unités" ou aux vaccins recombinants c'est à dire obtenus par génie génétique)?

 

Un auteur américain, Jeffry John  Aufderheide, attire selon nous à juste titre,  l'attention du public, sur les règles directrices des évaluations en matière de sécurité des vaccins dits à virus vivants, ces procédures "standard" étant celles édictées dans la 5° édition de la Pharmacopée Européenne.

 

Parmi ce qui est préconisé en termes de procédure pour évaluer les risques neurologiques de tels vaccins, deux grandes aberrations doivent nous interpeller:

 

- Tout d'abord, si des singes vaccinés meurent en-déans les 48 premières heures après la vaccination, leur mort est considérée comme étant de "cause non spécifique" et ils peuvent être ainsi simplement "remplacés", ce test restant valable pour autant que la mortalité n'atteint pas 20%. Cela signifie, en d'autres mots, que si 10 ou même 19% des singes vaccinés enrolés décèdent précocément après leur vaccination, tout continue comme si le vaccin n'était pas incriminable. On imagine l'énorme faiblesse que ce genre de règle induit en matière de sécurité et on se rappellera aussi, à cet égard, la légèreté de l'Agence Européenne qui a fait comme s'il n'y avait pas eu de problèmes avec le vaccin H1N1 Pandemrix au cours des essais cliniques alors qu'il y avait cependant eu 7 décès sur 2000 patients (ce qui est énorme).

 

- Ensuite, autre biais: les vaccins injectés aux animaux ne sont pas des vaccins combinés (or le ROR, comportant 3 valences, rougeole, oreillons, rubéole, est un vaccin combiné!). Pourtant, on sait très bien, vu la complexité des organismes vivants, que les effets synergiques possibles des produits administrés sont un élément très important à prendre en compte! Et donc, en terme de sécurité également bien entendu!

 

[Source: Methods of Analysis  2.6.18 – Test for neurovirulence of live virus vaccines. EUROPEAN PHARMACOPOEIA, 5th Edition.]

 

Par conséquent, on comprend le décalage qui existe encore une fois entre les propos rassurants des officiels et ce qui peut advenir dans certains cas.

 

Comme par exemple dans le cas de Mr Aufderheide, père d'un enfant handicapé suite à une vaccination qui reconnaît avoir "fait l'erreur de croire les médecins sur parole". A ses yeux, et on le comprend, l'importance d'une information suffisante, préalablement à toute vaccination, est donc de première importance.

 

Mais il semble que la méfiance (légitime) du public vis-à-vis des propos doucereux et à l'eau de rose des officiels sur la sécurité de ce genres de vaccins, soit de plus en plus répandue à en lire certains articles de presse qui expliquent par exemple que des parents américains préfèrent aller jusqu'à payer pour des objets d'enfants atteints de varicelle destinés à "contaminer" naturellement leurs enfants, plutôt que de prendre le risque de les vacciner avec un vaccin conférant pourtant une immunité nettement moins robuste (et  pratiqué de façon systématique là-bas, en enfermant parfois même des enfants dans des palais de justice pour les vacciner de force!)

 

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Rougeole
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA