Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 20:59

ISRAEL : des citoyens demandent l’interdiction des vaccins contre le  HPV

 

Sanevax, 5 septembre 2013

 

Maman enfant vaccin Santé nature innovation

photo: SanteNatureInnovation.com

 

[SaneVax : Les citoyens israéliens ne sont pas plus enthousiastes que les citoyens japonais en ce qui concerne le vaccin contre le HPV. Des citoyens israéliens veulent l’arrêt de la vaccination contre le HPV ; ils veulent aussi que la licence pour le Gardasil et le Cervarix soit supprimée.

 

S’en référant à l’absence de bénéfices potentiels, ainsi qu’aux risques importants que ces vaccins font courir aux jeunes-filles, Mr Sagmon, Président du Centre Israélien d’Information sur les Vaccins, a fait parvenir la lettre suivante à l’Autorité de Santé Publique d’Israël.

 

Nombreuses sont les personnes en Israël qui pensent que le rapport bénéfices/risques est particulièrement clair – et n’est certainement pas en faveur du Gardasil et du Cervarix. ]

 

15 août 2013

 

A la bonne attention du Prof. Itamar Grotto, Ministre de la Santé Publique d’Israël

 

De la part de M. Mor Sagmon, Président du Centre Israélien d’Information sur les Vaccins

                                         

Au sujet de la recommandation des vaccins contre le HPV en Israël

 

Cher Professeur Grotto,

 

Considérant d’une part l’augmentation des effets indésirables observés à la suite des vaccins contre le HPV (Autorisation de Mise sur le Marché en 2006) et d’autre part les faibles bénéfices qu’en retire la population d’Israël, comme détaillé ci-dessous, nous vous demandons :

 

·      D’annuler la décision de vacciner toutes les jeunes-filles de 14 ans comme recommandé dans le programme routinier de vaccination, et ce pour l’année scolaire qui commence.

·      De bien vouloir reconsidérer l’octroi de la l'autorisation de mise sur le marché pour le Gardasil et le Cervarix en Israël.

·      De publier, à l’adresse du public, une notice d’avertissement concernant les effets secondaires graves possibles de ces vaccins, ainsi que d’établir une coordination avec le Ministère de l’Education Nationale pour pouvoir répondre aux besoins d’éventuelles victimes dans les écoles.

 

Les étapes reprises ci-dessus se justifient par les informations qui n’ont cessé de s’accumuler sur ces vaccins, comme aussi en fonction des éléments suivants :

 

Bénéfices possibles

 

·      Le vaccin peut, au maximum, prévenir une infection chez seulement 130 femmes par an (diagnostic de cancer du col de l’utérus avec preuves qu’il s’agit des souches des vaccins)

·      Les vaccins peuvent empêcher la propagation de 4 souches de papillomavirus, mais ne peuvent pas nécessairement empêcher le cancer du col de l’utérus.

·      Le taux d’anticorps résultant de la vaccination diminue de manière significative dans les 18 mois qui suivent la vaccination.

·      Après 5 ans, il n’y a plus aucun taux d’anticorps détectable. [1],[2].Dans combien de ces 130 femmes y aura-t-il encore assez d’anticorps quand elles commenceront à avoir des relations sexuelles ?

·      Selon le Dr Diane Harper, la mesure la plus efficace pour prévenir le cancer du col dans des pays comme Israël est le frottis (PAP-test), procédure qui réduit considérablement les avantages potentiels d’un vaccin. Le Dr Diane Harper est expert mondial en la matière. Elle a participé aux phases II et III des effets cliniques du vaccin Gardasil. Elle est co-auteur de la plupart des recherches publiées sur ces vaccins. Elle a été consultante payée pour le fabricant de vaccins Merck.

·      Il y a plusieurs années que le cancer du col existe. Le vaccin étant apparu relativement récemment, on peut estimer que de nombreuses années seront encore nécessaires avant que l’on puisse affirmer la contribution (clinique) de ces vaccins dans la baisse de l’incidence du cancer du col utérin.

 

Les risques des vaccins

 

Le VAERS (Organisme officiel américain qui enregistre les rapports d’effets secondaires des vaccins) a enregistré 76 rapports de décès depuis 2008, en plus de 25.000 effets secondaires de degrés divers.

 

Une étude de 2006-2009 a montré que le vaccin augmentait de dix fois le risque de Guillain-Barré. En outre, les rapports des Etats-Unis ont enregistré 8,5 fois plus d’admissions en urgence dans les cliniques après la vaccination Gardasil et 12,5 fois plus d’hospitalisations après le Gardasil en comparaison avec les femmes vaccinées contre la grippe et le HIB [3]

 

Une autre étude au cours de laquelle des femmes ont été suivies pendant 180 jours après l’administration du vaccin a montré une augmentation de 29% des diagnostics de la maladie d’Hashimoto (maladie auto-immune affectant la glande thyroïde) comparativement à des femmes non vaccinées. [4]

 

Des études établissent des liens entre le vaccin Gardasil et des effets indésirables graves, y compris des maladies auto-immunes et des décès. [5,6]

 

D’autres réactions indésirables rapportées après l’administration du Gardasil comprennent : des convulsions chez des femmes de 9 à 26 ans à des fréquences plus élevées que dans la population générale. [7,8], des myélites transverses, une maladie inflammatoire de la moelle épinière [8],des maladies neurologiques [8].

25% des femmes qui ont reçu le vaccin en étant enceintes ont eu des avortements spontanés après l’administration du vaccin. [9]

 

Le Dr Diane Harper affirme que les effets indésirables, y compris les décès rapportés après l’administration du Gardasil, dépassent en nombre les effets secondaires graves de la maladie elle-même, ce qui rend le vaccin plus dangereux que le cancer du col qu’il est censé éviter. [10]

 

En juin 2013, suite à la prévalence élevée des effets indésirables rapportés, le Japon a arrêté de recommander les vaccins contre le HPV, deux mois après que ces derniers aient été ajoutés au schéma de vaccinations recommandées. [11]

 

Internet est inondé de centaines de cas de victimes après les vaccins contre le HPV , comme c’est par exemple le cas sur le site www.sanevax.org

 

Considérant qu’il existe des preuves de l’effet que peuvent avoir, après des années, les vaccins sur les mutations de souches de virus/germes (coqueluche, pneumocoque, Haemophilus influenzae), il n’est pas du tout impossible que dans le futur on puisse découvrir des souches plus virulentes de HPV.

 

Le Dr Diane Harper a critiqué publiquement l’utilisation de ce vaccin dans les pays développés. Le Dr Harper souligne le fait que l’efficacité du vaccin n’est pas évidente après 5 ans. On peut dès lors penser que vacciner des jeunes-filles des années avant  le début de leurs relations sexuelles ne constitue nullement une politique qui favorise la santé publique. Le cancer du col de l’utérus peut être guéri dans presque tous les cas quand il est dépisté à temps par le frottis (PAP-test) [10]

 

Pour le Professeur Grotto, la relation bénéfices/ risques dans le cas des vaccins contre le HPV est particulièrement claire : on doit s’attendre à ce que les vaccins exposent de plus en plus de jeunes-filles à de graves effets secondaires, y compris des incapacités permanentes ou des décès, par rapport à seulement quelques jeunes-filles qui, grâce aux vaccins, pourront jouir d’une protection dans le futur. Nous en appelons à votre autorité pour que vous puissiez reconsidérer l’autorisation de ces vaccins contre le HPV en Israël, et tout spécialement quant à leur introduction dans le calendrier vaccinal recommandé pour la prochaine année scolaire.   

                                         

     Sincèrement vôtre,

     

     Mor Sagmon, Président du Centre Israélien pour l’Information sur les Vaccins

 

     Copie de la présente est envoyée à Madame Yael German, Ministre de la Santé ;

 

     Au Professeur Rony Gamzo, directeur général au Ministère de la Santé ;

 

     A Madame Dalit Shtauber, directrice Générale du Ministère de l’Education ;

 

     A M. Haim Katz Président du Comité : « Santé, bien-être et Travail »

 

Références

 

1. Olsson SE, Villa LL, Costa RL, Petta CA, Andrade RP, Malm C, Iversen OE, Høye J, Steinwall M, Riis-Johannessen G, Andersson-Ellstrom A, Elfgren K, von Krogh G, Lehtinen M, Paavonen J, Tamms GM, Giacoletti K, Lupinacci L, Esser MT, Vuocolo SC, Saah AJ, Barr E. Induction of immune memory following administration of a prophylactic quadrivalent human papillomavirus (HPV) types 6/11/16/18 L1 virus-like particle (VLP) vaccine. Vaccine. 2007; 25:4931-9

2. Harper DM, Williams KB. Prophylactic HPV vaccines: current knowledge of impact on gynecologic premalignancies. Discov Med. 2010; 10:7-17

3. Souayah N, Michas-Martin PA, Nasar A, Krivitskaya N, Yacoub HA, Khan H, Qureshi AI. Guillain-Barré syndrome after Gardasil vaccination: data from Vaccine Adverse Event Reporting System 2006-2009. Vaccine. 2011; 29:886-9

4. Chao C, Klein NP, Velicer CM, Sy LS, Slezak JM, Takhar H, Ackerson B, Cheetham TC, Hansen J, Deosaransingh K, Emery M, Liaw KL, Jacobsen SJ. Surveillance of autoimmune conditions following routine use of quadrivalent human papillomavirus vaccine. J Intern Med. 2012; 271:193-203.

5. Harper DM, Williams KB. Prophylactic HPV vaccines: current knowledge of impact on gynecologic premalignancies. Discov Med. 2010; 10:7-17

6. Tomljenovic L, Shaw CA. Human papillomavirus (HPV) vaccine policy and evidence-based medicine: Are they at odds? Ann Med. 2011 Dec 22

7. Crawford NW, Clothier HJ, Elia S, Lazzaro T, Royle J, Buttery JP. Syncope and seizures following human papillomavirus vaccination: a retrospective case series. Med J Aust. 2011;194:16-8

8. Álvarez-Soria MJ, Hernández-González A, Carrasco-García de León S, del Real-Francia MÁ, Gallardo-Alcañiz MJ, López-Gómez JL. [Demyelinating disease and vaccination of the human papillomavirus]. Rev Neurol. 2011;52:472-6

9. Presentation by Nancy Miller, MD, CBER, FDA May 18, 2006, Vaccines and Related Biological Products Advisory Committee Meeting

10. Sharyl Attkisson, Gardasil Researcher Speaks Out, CBS News, August 29, 2009

11. The Japan Times News, Cervix vaccine issues trigger health notice, June 15, 2013

 

Source: SaneVax

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA