Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 14:37

Selon un article du 27 mars 2012 du site Futura-Sciences, des chercheurs américains et britanniques ayant publié dans Nature, auraient mis en évidence un type de mutation génétique particulière qui rendrait les sujets plus à risque de développer des formes graves ou mortelles de grippe.

 

Ainsi, ces chercheurs se sont rendu compte que les gens porteurs d'un variant (allèle) ineffectif du gène codant pour la protéine IFITM3, un interféron capable de lutter contre les virus, étaient plus à risque de complications et d'hospitalisations en cas de grippe.

 

Pour aboutir à ces conclusions, les chercheurs ont utilisé une lignée de souris génétiquement modifiées pour ne pas exprimer ce gène de l'IFITM3 et les ont soumises à une souche bénigne de grippe. Ils se sont alors rendu compte que les souris "déficientes" présentaient une pneumonie, là où les souris témoins ne présentaient que de légers symptômes. Ce qui semblait corroborer la sur-représentation des gens à l'allèle muté parmi les patients hospitalisés en soins intensifs après une grippe saisonnière ou pandémique (17X plus nombreux).

 

L'article relaie alors de façon dramatisante qu': "un allèle Ifitm3 défaillant peut faire d'une petite grippe une maladie aussi dévastatrice que la grippe espagnole, à l'origine d'une épidémie de plusieurs dizaines de millions de morts dans le monde en 1918." en ne manquant bien entendu pas de préciser notamment au sujet de ces patients: "de quoi les rendre prioritaires pour la vaccination".

 

Prioritaires ou obligés de se faire vacciner? Dans ce domaine, on sait que le glissement peut être rapide, par le truchement d'intenses pressions et d'un discours fallacieux faisant passer la vaccination comme obligatoire même lorsqu'elle ne l'est pas, comme divers exemples l'ont déjà montré, y compris en Belgique.

 

L'article prend tout de même la précaution de préciser que ce gène ineffectif n'est toutefois pas la seule explication possible aux formes graves de grippes et que certains patients atteints de ces formes graves n'étaient pas porteurs de cette variante génétique en question.

 

Cependant, l'article n'entre pas dans le détail des  raisons les plus probables, à même d'expliquer  le sur-risque de complications grippales chez certains et pas chez d'autres: au lieu de n'évoquer que la différence entre "ceux qui se mouchent car ils ont le nez qui coule" et les autres, il aurait été à la fois utile, rationnel et salutaire d'évoquer le degré exact de carence en vitamine D chez les différents sujets étudiés (dès lors que cette vitamine joue un énorme rôle dans la bonne marche du système immunitaire et la résistance aux infections notamment), leurs déséquilibres nutritionnels ainsi que leurs carences en vitamines et minéraux, leur degré d'oxygénation et d'exercices physiques, leur degré de stress familial et professionnel, la qualité de leur sommeil et de leur récupération, le nombre total de vaccinations qu'ils ont déjà reçues au cours de leur existence etc etc

 

Mais bien entendu, mieux vaut ne surtout pas toucher à ce genre de différences-là parce que les résultats de telles comparaisons risqueraient d'être en défaveur des vaccins et de l'approche strictement médicamenteuse, ô combien lucrative pour certains, et à laquelle on entend à tout prix nous formater!

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA