Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2016 1 22 /08 /août /2016 19:29

Un enfant non vacciné attrape la coqueluche et guérit

 

LarryCook site, 31 mai 2015

 

Après avoir fait une expérience personnelle avec le thiomersal – un conservateur à base de mercure utilisé dans les gouttes pour les yeux et les vaccins – cette maman a décidé d’étudier les ingrédients des vaccins et a décidé que ces produits étaient bien trop toxiques pour pouvoir être injectés à son enfant. A dix ans, sa fille a attrapé la coqueluche d’amis qui avaient été vaccinés, et bien que l’expérience ne fût guère agréable, l’enfant a complètement récupéré, et a acquis une immunité à vie. Au cours de l’infection, la maman a utilisé des remèdes homéopathiques, ainsi que d’autres thérapies naturelles. Grâce à cela, aucune infection secondaire n’a jamais eu lieu, contrairement à de nombreux cas d’enfants qui font une coqueluche. Cette maman a approfondi ses recherches sur les vaccins et en a conclu que ceux-ci n’étaient ni sûrs, ni efficaces. Elle a donc choisi de ne plus vacciner.

Un enfant non vacciné attrape la coqueluche et guérit

Il y a 17 ans, j’ai choisi de ne pas faire vacciner ma fille. A cette époque presque tous les vaccins contenaient du Thiomersal, une neurotoxine. Il s’agit d’un conservateur dérivé du mercure. J’ai personnellement découvert que j’étais allergique à ce produit quand j’ai commencé à avoir des problèmes et que je me suis rendue chez un ophtalmologiste. Ce dernier a mis des gouttes dans mon œil. J’ai de suite senti que j’allais m’évanouir. C’est alors qu’il m’a dit que je ne pouvais jamais plus utiliser ce produit.

 

Quand j’ai été enceinte, j’ai commencé à faire des recherches sur les vaccins. J’ai découvert les taux de Thiomersal qu’il y avait dans les vaccins. C’est là ce qui m’a poussé à poursuivre mes recherches sur les vaccins et sur tous les produits qu’ils contenaient. Les vaccins ne contenaient pas seulement du Thimerosal, mais aussi du formaldéhyde et de l’aluminium. J’ai aussi découvert que le vaccin polio était cultivé sur des reins de singes verts (Rhesus monkeys).

 

Mon mari et moi avons alors décidé qu’il n’était pas raisonnable d’administrer tant de vaccins à la fois, et en second lieu des vaccins qui contenaient tous ces produits que nous pensions dangereux.

Un enfant non vacciné attrape la coqueluche et guérit

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Pluralisme thérapeutique
commenter cet article

commentaires

Isabelle 16/09/2016 12:31

" Que ce n'est pas grave de rouler sans permis ? Qu'on peut choisir de rouler sans permis ?"
Des analogies fumeuses mais révélatrices : faudrait-il comprendre que pour marcher dans la rue il faudrait un permis qui serait un carnet de vaccinations bien rempli ? Vous me faites peur avec de telles idées. Non, non et non !
De toutes façon il faut se méfier des analogies ou supposées telles. Discuter sur des analogies, curieuse méthode pas très rationnelle ...

Initiative Rationnelle 25/09/2016 21:36

"Discuter sur des analogies, curieuse méthode pas très rationnelle"

Vous vous trompez. L'analogie fait partie intégrante de la méthode scientifique depuis le tout début. En particulier, c'est un outil de réfutation très efficace.

http://e-cours.univ-lr.fr/UNT/analogie/co/module_Contenu_20.html


Si cela peut vous consoler, vous n'êtes pas seule à vous tromper. L'incapacité pour certaines personnes d'accepter une analogie qui proviendrait d'un domaine différent (domain constraint), comme ici avec la voiture, a été formalisée par Brown dans son analyse autour de la "folk logic" (la logique populaire) il y a 20 ans déjà.

http://ojs.uwindsor.ca/ojs/leddy/index.php/informal_logic/article/view/2397


Si vous montrez en quoi les deux raisonnements diffèrent, vous pourrez montrer que cette analogie est invalide. Dire simplement "Non, non et non !" est insuffisant.

Initiative Rationnelle 23/08/2016 14:49

Dire "Un enfant non vacciné attrape la coqueluche et guérit" est aussi vide d'enseignement que de dire "Un homme ivre a un accident de voiture et guérit".

Le vaccin est un dispositif PRÉVENTIF, il n'est pas conçu pour aider les gens à GUÉRIR. Interdire l'alcool au volant permet de limiter les accidents de la route, cela n'a aucun impact sur tout ce qui se passe après l'accident, comme l'évolution des blessures ou le temps de guérison.

Dans ce contexte, IL FAUT se demander quelle est la finalité de ce vibrant message ? Quelle est pour vous l'enseignement de cette anecdote que vous avez voulu mettre en avant ? En l'état, on comprend que l'insinuation de cette anecdote est que ce qui s'est passé pour une personne peut être extrapolé.


En clair, vous nous dites: "On peut ne pas être vacciné et guérir" ET "On peut boire et conduire". D'un point de vue argumentaire, les deux raisonnement sont strictement équivalents. Voudriez vous détailler votre message ?

Initiative Rationnelle 14/09/2016 17:02

"les anti-vaccinations considèrent que la vaccination est comme un accident de la route
ou comme si un docteur vous collait de force le pied au plancher"

Tout à fait. Ils CONSIDÈRENT que le vaccin augmente le risque d'accident. Pourtant, ce risque est quantifiable et le compteur de vitesse nous montre que la vaccination fait ralentir le véhicule. Vous mettez donc dos à dos deux "logiques" qui ne sont pas équivalentes dans la mesure ou il n'y en a qu'une qui est soutenue par une argumentation rationnelle.


"mais pourquoi tenez vous tant à cette comparaison? "

Un bon moyen de tester la validité d'un argument est de conserver le raisonnement et de l'appliquer à une situation analogue. Si cette analogie aboutit à une conclusion incorrecte, alors le raisonnement est invalide.

Je ne tiens pas particulièrement à cette comparaison, je vous signale que j'en ai changé pour vous être agréable. Cela n'a pas été très difficile, on peut trouver toutes sortes d'analogies qui mettent en évidence l'absence de lien entre prémisses et conclusions (non sequitur).

Par exemple: "On peut parfaitement guérir d'une maladie contre laquelle on n'est pas assuré" (idéal pour lutter contre Big Assur).

En revanche, je tiens à la cohérence des arguments. Une fois l'analogie énoncée, vous pouvez montrer en quoi elle est abusive ou vous devez l'accepter.


"le message me parait pourtant simple: on peut parfaitement guérir d'une maladie contre laquelle on n'est pas vacciné; pas plus compliqué que ça"

On peut parfaitement guérir de l'accident d'une voiture qu'on a conduit sans permis; pas plus compliqué que ça.

Vous confondez simple et simpliste. Demandez-vous pourquoi quelqu'un dirait une chose pareille et quel est le message qu'il souhaite faire passer. Que ce n'est pas grave de rouler sans permis ? Qu'on peut choisir de rouler sans permis ? Si vous trouvez une raison qui s'appliquerait à mon exemple sans s'appliquer à la vaccination n'hésitez pas à nous en faire part.

Sylvain 30/08/2016 21:55

les anti-vaccinations considèrent que la vaccination est comme un accident de la route
ou comme si un docteur vous collait de force le pied au plancher,
sur une ligne droite ça va, mais dans un virage il peut y avoir de la casse.
alors que les pro-vaccination la considèrent comme une mesure préventive mais AUSSI curative en cas d'accident.
vous commettez l'erreur de mélanger les deux logiques,
c'est pas étonnant que vos conclusions soient absurdes.
mais pourquoi tenez vous tant à cette comparaison?
le message me parait pourtant simple:
on peut parfaitement guérir d'une maladie contre laquelle on n'est pas vacciné;
pas plus compliqué que ça.
le titre de l'article répond simplement à un postulat stupide, mais ça n'en fait pas une réponse stupide.
Cordialement

Initiative Rationnelle 29/08/2016 19:16

"vous assimilez une personne non vaccinée à une personne en état d’ébriété"

L'analogie compare deux situations ou les prémisses ne cadrent pas avec la conclusion. De ce point de vue elle est tout à fait adaptée. Votre objection naturaliste n'est pas pertinente au regard de la situation et il est tout à fait possible de varier les analogies pour s'en rendre compte:


Dire "Un enfant non vacciné attrape la coqueluche et guérit" est aussi vide d'enseignement que de dire "Un homme sans permis de conduire a un accident de voiture et guérit".

Le vaccin est un dispositif PRÉVENTIF, il n'est pas conçu pour aider les gens à GUÉRIR. Le permis de conduire permet de limiter les accidents de la route, cela n'a aucun impact sur tout ce qui se passe après l'accident, comme l'évolution des blessures ou le temps de guérison.

En clair, vous nous dites: "On peut ne pas être vacciné et guérir" ET "On peut conduire sans permis et guérir". D'un point de vue argumentaire, les deux raisonnement sont strictement équivalents.


Cette analogie, en adéquation avec l'état "naturel" et sans permis de l'homme, vous conviendra j'en suis sûr.

Sylvain 29/08/2016 17:06

D'un point de vue argumentaire, les deux raisonnement ne sont absolument pas équivalents:
dans votre comparaison vous assimilez une personne non vaccinée à une personne en état d’ébriété, ce qui est absurde car l'ivresse est un état altéré alors que la non vaccination est un état naturel. votre comparaison est fausse dès le début.

Jackie 23/08/2016 01:20

C'est fou, ça ! Faire un article sur une coqueluche guérie chez un enfant non vacciné ?
Mais nous sommes des millions, et sans doute des milliards, encore vivants après une coqueluche ; j'en suis témoin, ayant eu la coqueluche à l'âge de 7 ans et ayant miraculeusement (?) survécu !

Initiative Rationnelle 29/08/2016 15:39

"c'est absurde de dramatiser une maladie naturelle"

Argument naturaliste: La nature est belle et douce et n'essaye pas de vous tuer dans votre sommeil.

Cette maladie a des effets réels douloureux ou dramatiques ou handicapants ou mortels dans des proportions croissantes et non négligeables. Votre commentaire utilise le même raisonnement que les bêtises qu'on entendait souvent il n'y a pas si longtemps comme: "Mon grand-père a fumé jusqu'à 80 ans et il est mort d'un accident de chasse alors la cigarette ça doit pas être si dangereux".


"vaccin aussi inefficace que dangereux"

C'est une affirmation infondée. La balance bénéfice-risque est le résultat d'éléments concrets et rationnels qui indiquent que le vaccin est plus efficace et moins dangereux que la maladie. Vous pouvez dire que le vaccin est inefficace et dangereux, mais si vous pouviez le prouver, ce vaccin inefficace et dangereux ne serait plus en circulation.


"Donc oui, les non vaccinés peuvent faire les maladies mais les vaccinés aussi, les premiers n'ayant encouru que les risques connus et circonscrits/délimités de la maladie naturelle là où les seconds auront donc encouru les deux dont tout le vaste champ des effets graves et flous, en partie inconnus de la vaccination...."

A nouveau, vous décrivez ici le principe de la balance bénéfice-risque alors que cette balance indique que vous avez complètement tort. Si vous aviez la preuve que l'efficacité du vaccin est trop faible et que les effets secondaires sont trop graves par rapport à la maladie, ce vaccin inefficace et dangereux ne serait plus en circulation.

Notez l'argument d'ignorance: La vaccination a des effets. Ils sont inconnus, mais on sait quand même qu'il y en a. Ils sont inconnus, mais on sait quand même qu'ils sont graves.

Initiative Citoyenne 27/08/2016 22:52

Tout à fait Jackie, des millions à avoir survécu mais c'est pour rappeler que c'est absurde de dramatiser (comme le font les promoteurs de vaccins) une maladie naturelle dans l'unique but de forcer la main en faveur d'un vaccin aussi inefficace que dangereux. Donc oui, les non vaccinés peuvent faire les maladies mais les vaccinés aussi, les premiers n'ayant encouru que les risques connus et circonscrits/délimités de la maladie naturelle là où les seconds auront donc encouru les deux dont tout le vaste champ des effets graves et flous, en partie inconnus de la vaccination....

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA