Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 21:43

« SYNDROME DU BEBE SECOUE » 

 

Le Dr W. Squier gagne en appel, mais il lui est interdit de dire la vérité au tribunal sur la question du « Bébé Secoué »

 

Par Christina England, Health Impact News, 15 novembre 2916 (Extraits)

Le Dr W. Squire gagne en appel, mais il lui est interdit de dire la vérité au tribunal sur la question du « Bébé Secoué »

« …Tout professionnel qui est prêt à dire la vérité et aller à l’encontre de l’establishment médical, comme dans le cas du « bébé secoué » devrait, en conséquence, également être prêt à perdre sa carrière. »

 

Le Dr Waney Squier gagne en Appel mais il lui est interdit de dire la vérité au tribunal

 

En mars 2016, le Dr Waney Squier, neuropathologiste pédiatrique et témoin expert de la Défense, a été reconnue coupable de « tromper ses pairs, d’être irresponsable, malhonnête, mettant la réputation de la profession médicale dans le discrédit. Le Dr Squier a ainsi été humiliée publiquement et a vu sa carrière détruite par le General Medical Council (GMC) ».

 

Le GMC en avait conclu que l’affaire était close, mais il se trompait. En effet, huit mois plus tard, le Dr Squier faisait appel de leur décision, et cette fois, elle n’était plus seule.

 

Plus de trois cents médecins, scientifiques et juristes ont signé une lettre de protestation.

 

Après que le Dr Squier ait été discréditée quelques mois auparavant, 350 médecins, scientifiques et juristes se sont, dans un mouvement sans précédent, rassemblés pour la soutenir. Remettant en question la décision du GMC, ils ont fait parvenir une lettre de protestation au British Medical Journal.

 

La BBC, rapportant l’histoire a écrit :

 

Les personnes qui ont soutenu le Dr Squier croient qu’il est sans précédent, de voir tant de savants distingués écrire au BMJ pour soutenir un médecin radié. […]

 

Les professionnels n’ont pas été les seuls à réclamer des réponses. Depuis la décision du GMC, ce dernier a été bombardé de pétitions, de lettres de parents et de supporters du monde entier.

 

Une lettre très importante écrite par le groupe « Protecting Innocent Families » débute comme suit :

 

Notre lettre concerne la défense du Dr Waney Squier, neuropathologiste pédiatrique qui a été radiée de l’Ordre des Médecins pour avoir agi en dehors des pratiques courantes d’expertise tout en ignorant l’opinion de ses pairs et en déconsidérant la réputation de la profession médicale par son opinion et ses écrits dans une série de cas ayant trait au « Syndrome du Bébé Secoué » dont elle a pris la défense entre 2007 et 2010.

 

Nous savons, par expérience personnelle, que le modèle prédominant du « Syndrome du Bébé Secoué » est biaisé. Ce fait est également soutenu dans la littérature examinée par les pairs. Bien que le fait de secouer un bébé puisse causer des blessures graves et même la mort, les résultats d’analyses intracrâniennes et rétiniennes actuellement associés au « Syndrome du Bébé Secoué » ne prouvent aucunement l’abus. Ceci est l’essentiel du message que le Dr Squier veut apporter au débat. Nous sommes consternés que le Conseil la sanctionne pour avoir le courage et l’honnêteté intellectuelle d’exprimer ses propres vues. Celles-ci ne sont peut-être pas populaires, mais sont fondées sur une pensée scientifique solide ; ce qui constitue la meilleure preuve disponible. De nombreux diagnostics  sont basés sur des résultats non spécifiques (faible hématome sous-dural, hémorragies rétiniennes et encéphalopathie) qui peuvent être associés à un certain nombre de conditions médicales, de traumatismes accidentels ainsi qu’à des blessures. C’est une erreur de conclure que parce qu’un abus a pu causer ces problèmes que la présence de ces problèmes prouve l’abus.

 

[…] Il a été conclu que les traumatismes crâniens graves diagnostiqués couramment comme des dommages provoqués par des secousses nécessitent un réel impact et que le secouement seul d’un bébé, autrement normal, soit peu susceptible de provoquer le « Syndrome du bébé secoué ».

 

La lettre signée par un total de 24 parents et professionnels indignés s’est terminée par ce paragraphe:

 

Le Dr Squier est un brillant médecin dont le travail est connu et respecté sur un plan international par la communauté scientifique, à l’exception de certains experts qui s’occupent d’abus d’enfants. Les écrits du Dr Squier  sont fondés sur la science et la méthode scientifique. Sa perspicacité, son professionnalisme et sa probité sont irréprochables.

 

Il semble que l’énorme soutien de ces professionnels ait eu l’effet souhaité puisqu’en octobre 2016, le Dr Waney Squier a gagné en appel.

 

La victoire du Dr Squier teintée de tristesse

 

Cependant, malgré sa victoire en appel comme prévu, elle n’a pu éviter un piège. Bien que le nom du Dr Squier  ait été repris au registre médical, il lui fut interdit de témoigner comme expert pour une période de trois ans. Certains pensent qu’il s’agissait  du châtiment pour avoir osé tenir tête à l’establishment.

 

Le Dr Squier a déclaré ce qui suit au journal Daily Mail :

 

J’ai vécu une vie d’enfer depuis près de sept ans et je suis très reconnaissante envers mes collègues, amis et famille pour leur compréhension et leur patience durant cette longue et difficile période. Je suis soulagée que mon honnêteté ne soit plus mise en cause et que mon nom ait été repris dans le registre médical. Je suis cependant très amère par rapport à tout ce qui s’est passé.

 

En fait, j’ai été ciblée par la police métropolitaine parce que je contestais l’exactitude de la théorie du « Bébé Secoué ».

 

L’avocat des Droits Civiques Clifford Stafford-Smith a évoqué le cas du Dr Squier comme étant un exemple de « chasse aux sorcières ». Il a signalé au Daily Mail que :

 

Le Dr Squier n’est toujours pas autorisée à contester l’absence de preuves pour le « Syndrome du Bébé Secoué » Ceci élimine la véritable science de la salle d’audience. […]

 

Ne contestez jamais l’autorité

 

Dans un article écrit en 2005, le site web « Justice Denied » a déclaré qu’au début de sa carrière, le Dr Waney Squire avait accepté la validité de la théorie du « Bébé Secoué ».

 

Ils ont écrit :

 

«  Le Dr Squier a accepté la validité de la théorie du SBS et a témoigné lors d’un certain nombre de procès en tant que témoin à charge. Pour elle, la triade de signes soutenait que le bébé avait été blessé ou était décédé à la suite d’un traitement abusif. Le procès de Lorraine Harris en 2000 pour homicide involontaire ayant entraîné le décès de son fils Patrick, âgé de quatre mois, a été l’un des procès durant lesquels le Dr Squier a témoigné que la triade de signes de SBS était présente. Mme Harris a été condamnée à trois ans de prison.

 

Après la condamnation de Mme Harris, le Dr Squier a appris que les recherches effectuées par le neuropathologiste britannique Jennian Geddes avait mis en valeur le fait que les dommages associés à la triade SBS pouvaient se produire naturellement, y compris le saignement qui peut se produire chez certains bébés par manque d’oxygène. Le Dr Geddes a suggéré qu’il devait y avoir des preuves physiques qu’un bébé ait subi un traumatisme physique avant de déterminer qu’un abus (SBS) se soit produit.

 

En fait, ce n’est qu’après avoir étudié les preuves qu’apportait le Dr Geddes et lu tous ses articles que le Dr Squier a commencé à remettre en question la validité de la théorie du SBS. Elle a expliqué au groupe Justice Denied :

 

Une lumière se fit dans mon esprit. J’ai commencé à m’inquiéter par rapport à toute la base de la théorie du « bébé secoué » qui me paraissait bien faible.

 

Le Dr Squier a décidé de réexaminer les éléments de preuve qu’elle avait présentés au tribunal en référence au cas de Lorraine Harris et à remettre en question ses propres décisions. Dans une initiative sans précédent, elle a décidé de préparer un rapport pour Madame Harris dans lequel elle expliquait qu’elle croyait maintenant que son témoignage était incorrect parce que son bébé ne portait pas de blessure physique, et qu’il était possible que son bébé soit mort de causes naturelles.

 

« Justice Denied » a alors déclaré :

 

D’après les nouvelles preuves du rapport du Dr Squier dont le jury n’avait pas pu disposer, la Cour d’Appel d’Angleterre a annulé la condamnation de Madame Harris le 21 juillet 2005.

 

Jusqu’à ce point, personne n’avait mis en cause le Dr Squier qui était considérée comme une professionnelle de premier plan dans le domaine du SBS. Cependant, c’est au moment où elle a commencé à remettre en question la théorie officielle et à parler au nom de parents que les choses ont commencé à changer.

 

Trois grands pathologistes accusent la police d’une campagne de diffamation

 

Pendant de nombreuses années, le Dr Squier a été l’une des professionnelles qui ont pensé que la police métropolitaine discréditait délibérément tout témoin expert qui osait s’exprimer au nom des parents dans les affaires de SBS.

 

Trois grands pathologistes ont accusé la police métropolitaine de tenter de discréditer les témoins experts dans les affaires du « Bébé Secoué ».

 

[…]  Malheureusement, le Dr Irene Scheimberg et le Dr Marta Cohen ont décidé de ne plus témoigner dans les procès concernant des cas de SBS. Dans une interview avec John Sweeney de la BBC, le Dr Scheinberg a expliqué pourquoi. Elle a déclaré à l’équipe de la BBC que la raison pour laquelle elle ne donnait plus de preuves au cours des procès était parce qu’elle avait peur des conséquences possibles. Tout ceci prouve en tout cas une chose, c’est que tout professionnel qui est prêt à dire la vérité en allant à l’encontre de la position de l’establishment médical dans un cas de « Bébé Secoué » devrait, en conséquence, également être prêt à voir sa carrière brisée.

 

Source: Healthimpactnews

 

Voir aussi :

 

350 médecins et scientifiques soutiennent le Dr Waney Squire qui remet en question la théorie du bébé secoué

 

Syndrome du bébé secoué souvent diagnostiqué à tort et induit par les vaccins

 

Syndrome du bébé secoué- parents et gardiennes sont parfois accusés à tort

 

Nouveau documentaire explosif sur le syndrome du bébé secoué

 

Syndrome du bébé secoué : croire ou savoir ?

 

Une célèbre neuropathologiste voit sa carrière détruite pour avoir voulu réfuter la théorie dite du syndrome du bébé secoué

 

Certaines accusations infondées de maltraitance d’enfants cachent les funestes effets des vaccinations

 

Audenarde : encore un bébé décède trop rapidement, classé dans les morts naturelles

 

Les vaccins modifient-ils les gènes au point de causer la fragilité des os chez les nourrissons ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Initiative Rationnelle 02/12/2016 11:09

"Le Dr W. Squier gagne en appel, mais il lui est interdit de dire la vérité au tribunal sur la question du « Bébé Secoué »"


L'appel a CONFIRMÉ que ce médecin s'est exprimé en dehors de son domaine de compétences, a rendu un avis biaisé, non objectif, et en ignorant l'opinion des experts. - https://www.theguardian.com/society/2016/nov/04/doctor-waney-squier-wins-appeal-shaken-baby-syndrome-trials-evidence - "she had failed to work “within the limits of her competence, to be objective and unbiased and pay due regard to the views of other experts”


En clair: Un tribunal annonce qu'un médecin a menti et raconté n'importe quoi en tant qu'expert devant une cour de justice. Le médecin fait appel. En appel, il est déclaré que le médecin n'a pas menti, il a juste raconté n'importe quoi devant une cour de justice et a interdiction pendant trois ans de raconter quoi que ce soit devant une cour de justice.

Initiative Rationnelle 13/12/2016 10:56

"Je ne marche plus dans votre jeu, on a autre chose à faire"

Vous avez autre chose à faire que de justifier vos affirmations infondées, c'est tout à fait clair. Entre votre "remettez-nous donc une petite couche..." et maintenant, je vous ai demandé de justifier vos affirmations ce qui semble être une limite à ne pas franchir vous concernant.


"Je crois que tout le monde a compris, là."

Je crois que tout le monde a compris, là. Et je vous dis ça sans m'énerver.

Doctorix 12/12/2016 19:20

@Initiative rationnelle
Dégagez, connard de troll!
Et je vous dis ça sans m'énerver.
Je ne marche plus dans votre jeu, on a autre chose à faire que de soigner vos névroses.
Je crois que tout le monde a compris, là.

Initiative Rationnelle 12/12/2016 19:01

"[les] compétences qui vous autorisent à discuter d'un sujet qui vous dépasse"

Nouvelle affirmation infondée de votre part. N'hésitez pas à transformer l'essai, à n'importe quel moment, en montrant un exemple de conversation ou vous auriez dit quelque chose qui me dépasse (D'un point de vue rationnel, bien sûr. Quantité de vos "raisonnements" irrationnels sont, littéralement, incompréhensibles). Pour cela, vous DEVEZ citer un commentaire de ma part, puis vous DEVEZ expliquer en quoi ce commentaire est erroné. Enfin, vous DEVEZ fournir une source fiable pour soutenir vos affirmations.

C'est une démonstration en trois temps, très simple. Je vais vous donner un exemple:

VOUS dites: "Ce que je ne sais pas non plus, c'est le type de dégâts dont souffriront les enfants vaccinés dans dix ou vingt ans. C'est un point qui n'intéresse pas les enquêteurs, jamais étudié, après moi le déluge. Etudes sur le effets secondaires du vaccin limitées à quelques jours ou semaines, c'est la règle immuable." - http://initiativecitoyenne.be/article-echec-du-vaccin-contre-la-varicelle-125318568.html 22/07/2016 09:51


VOUS affirmez que les effets secondaires du vaccin contre la varicelle ne sont JAMAIS étudiés au delà de quelques semaines. C'est une règle IMMUABLE, selon vous. Pourtant, votre affirmation est erronée: "Long-term clinical studies of varicella vaccine at a regional hospital in Japan and proposal for a varicella vaccination program" - http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24183712


En plus de montrer que ce vaccin reste sûr sur le long terme, cette étude montre également que vous faites des affirmations infondées qui peuvent être réfutées en quelques minutes.

Dans la même conversation se trouvent d'autres exemples de votre incompétence en la matière. C'est de cette manière que l'on peut constater que le sujet VOUS dépasse. Si vos propres affirmations sont autre chose que le vent de vos gesticulations boudeuses, vous n'aurez aucun mal à faire de même et à fournir des exemples me concernant. Dans le cas contraire (et pour la quatrième fois il me semble, mais pourquoi compter), nous constaterons que vous faites des affirmations infondées me concernant qui s'appliquent très concrètement à votre personne. C'est peut-être un transfert. Est-ce que vous déversez sur moi toute la haine que vous avez pour vous-même et vos lacunes ? Je vous tiendrai informé quand le diagnostic sera confirmé.



"Ma qualité de médecin est en revanche facile à verifier auprès de la rédaction d'IC"

En clair: Croyez moi sur parole quand je dis que vous pouvez les croire sur parole quand ils disent que vous pouvez me croire sur parole. Vous imaginez que vous pouvez être anonyme et vous réclamer d'une autorité quelconque. Vous faites erreur. Et je sais de quoi je parle puisque moi-même, je suis prix Nobel de médecine. Je peux, si vous le souhaitez, me connecter sous d'autres pseudonymes qui confirmeront mon histoire.

Notez que je ne dis pas que vous n'êtes pas médecin. Je dis que vous ne pouvez réclamer à d'autres ce que vous n'êtes pas prêt à faire vous même. C'est un double standard. Malgré vos dénégations, vous n'avez encore rien démontré quant à vos qualifications.



Enfin, notons que le fait que vous développiez cet argument justement dans cette conversation est typique de votre absence de rationalité. Quel est, selon vous, le diplôme minimum requis pour lire une citation dans la presse ?


L'appel a CONFIRMÉ que ce médecin s'est exprimé en dehors de son domaine de compétences, a rendu un avis biaisé, non objectif, et en ignorant l'opinion des experts. - https://www.theguardian.com/society/2016/nov/04/doctor-waney-squier-wins-appeal-shaken-baby-syndrome-trials-evidence - "she had failed to work “within the limits of her competence, to be objective and unbiased and pay due regard to the views of other experts”


En clair: Un tribunal annonce qu'un médecin a menti et raconté n'importe quoi en tant qu'expert devant une cour de justice. Le médecin fait appel. En appel, il est déclaré que le médecin n'a pas menti, il a juste raconté n'importe quoi devant une cour de justice et a interdiction pendant trois ans de raconter quoi que ce soit devant une cour de justice.

Doctorix 07/12/2016 19:09

On ne saura donc rien des compétences qui vous autorisent à discuter d'un sujet qui vous dépasse, et que vous n'avez jamais étudié qu'au travers de la propagande..
Ma qualité de médecin est en revanche facile à verifier auprès de la rédaction d'IC, qui ne m'aurait pas autorisé à m'exprimer en tant que tel si elle ne l'avait pas constatée.
Pour le reste, vous êtes juste un demeuré qui se regarde écrire, mais que personne n'a jamais pris au sérieux.
Votre logorrhée rationalo-délirante indique clairement un trouble psychiatrique que je suis en train de vérifier, et dont je vous ferai part dès qu'il sera confirmé.
Mais vous êtes trop atteint pour en prendre conscience, et tirer profit de l'information.
Allez, remettez-nous donc une petite couche...

Initiative Rationnelle 07/12/2016 17:21

"qu'en revanche 170 médecins aient trouvé le courage et la motivation ... voilà qui est extraordinaire"

Vous nous dites donc que trouver 170 médecins qui disent que vous avez raison est la preuve que vous avez raison, parce qu'il faut du courage, et faire quelque chose de courageux est la preuve que l'on a raison. Par cette déclaration irrationnelle, est-ce que vous nous annoncez votre fondamentalisme religieux dont le discours est validé, selon votre raisonnement, par de nombreux attentats suicides, ou est-ce qu'il existerait des exceptions à votre règle du "je suis courageux, donc j'ai raison", et si ou lesquelles ?



"si vous pouvez nous donner votre CV, pour qu'on se fasse une idée, avant de contester ma compétence. Parce que jusqu'à preuve du contraire, vous n'êtes ici qu'un petit trou du c** sans diplôme"

- Lui: Ces médecins sont nuls.
- Moi: Vous-même, vous n'êtes pas des plus compétent.
- Lui: Je ne vous permet pas de me critiquer !

Dans "Brèves de comptoir", J.M. Gourio écrit: "Personne a le droit de juger les autres. Pauv'c**!". Constatons que vous n'êtes pas loin de ces divagations avinées qui sont si drôles, quand vous vous oubliez. Votre double standard de prédilection est sans aucun doute: "Je fais des affirmations infondées, mais ne vous avisez pas de dire la même chose à mon propos".


La contestation de vos compétences n'est plus en débat depuis longtemps. C'est VOUS qui ici contestez la compétence de médecins. Pourtant, l'exactitude de leur cv et l'assurance que le sujet fasse parti de leur domaine de compétences sont garanties par les critères de sélection des participants à cette étude, le tout validé par un comité de lecture, ce qui est plus que n'importe quelle pétition pourra jamais apporter. Votre propre qualité supposée de médecin, en revanche, n'est connue que de vous. C'est VOUS qui dans le même temps vous targuez de ce diplôme ET vous exprimez sous la contraction des plus explicite de "Docteur X".

Du reste, un diplôme ne se brandit pas en lieu et place de la littérature scientifique comme vous tentez de le faire ici en insinuant quelque chose comme "moi j'ai un diplôme et pas vous" (notons que vous faites une affirmation péremptoire infondée et que vous pourriez tout aussi bien dire "moi je suis astronaute et pas vous"). Un diplôme scientifique devrait être la garantie que vos affirmations sont JUSTEMENT issues de la littérature scientifique. Votre détestation affichée de la méthode scientifique laisse supposer que si vous êtes réellement médecin vous n'avez rien fait de tel depuis qu'on vous a forcé à étudier dans les années 70 ce que vous rejetez aujourd'hui.

Aux antipodes de votre démarche, je ne me réclame d'aucun diplôme. Je ne dis pas que je n'en ai pas, je dis que je n'en ai pas besoin pour les conversations ou mes affirmations sont sourcées et vérifiables. Votre supposé diplôme de médecin devrait vous obliger à faire de même, et non vous en dispenser.


L'affirmation sourcée et vérifiable qui vous aura fait m'apostropher en premier lieu ici reste donc valide, malgré vos emportements de petit garçon boudeur:

L'appel a CONFIRMÉ que ce médecin s'est exprimé en dehors de son domaine de compétences, a rendu un avis biaisé, non objectif, et en ignorant l'opinion des experts. - https://www.theguardian.com/society/2016/nov/04/doctor-waney-squier-wins-appeal-shaken-baby-syndrome-trials-evidence - "she had failed to work “within the limits of her competence, to be objective and unbiased and pay due regard to the views of other experts”



"qui se la pète à coups de sophismes"

Une citation de ma part (pour la partie sophisme, j'ai conscience de mon coté enjoué) pour appuyer vos affirmations serait vivement appréciée. Souvenez vous que c'est une stratégie de diversion que vous avez déjà tenté par le passé et que le résultat a été loin d'être conforme à vos attentes: http://initiativecitoyenne.be/article-echec-du-vaccin-contre-la-varicelle-125318568.html#ob-comments (26/07/2016 14:58)



"la dictature du "parler d'autorité" est définitivement morte"

Elle a encore quelques soubresauts. Par exemple, lorsque vous dites que vous avez raison parce que vous êtes supposément médecin et que vous vous effondrer lorsque l'on vous demande de justifier vos affirmations, vous ne faites rien d'autre. Souhaitez-vous que je vous fournisse ici quelques liens vers d'autres conversations que vous avez laissé en suspens pour cette raison précise ?



"L'intelligence, la connaissance, la science véritable reprennent leurs droits face aux charlatans."

On ne peux que l'espérer, mais je ne partage pas votre optimisme. Vous avez encore quelques belles années de rente devant vous avant que l'homéopathie ne disparaisse.

Doctorix 23/11/2016 23:01

Et encore...
Le dr Squier n'a pas évoqué l'hypothèse vaccinale!
http://expovaccins.over-blog.com/article-de-dangereux-vaccins-peuvent-provoquer-les-symptomes-du-bebe-secoue-118680194.html
Là, c'était la prison à vie!
Il semble bien pourtant qu'une encéphalite post-vaccinale puisse reproduire tous les symptômes du bébé secoué.
L'arrogance d'une caste qui a pris le contrôle de la science devient parfaitement insupportable.
Elle n'est pas sans évoquer celle des médecins du moyen âge: "saignare, purgare, clisterium donare", si bien décrite par Molière.
Mais là, ça ne nous fait plus rire.

Initiative Rationnelle 15/08/2017 09:42

"Autoimmunity and non-accidental injury in children"

CE N'EST PAS UNE ÉTUDE. C'est ce qu'on appelle un "case report". C'est L'OPINION de l'auteur sur UNE ANECDOTE. Scientifiquement, un case report n'a aucune valeur en soi. De plus, l'auteur nous explique son opinion sur cette anecdote en se basant sur UNE ÉTUDE RÉTRACTÉE. Ce n'est pas une erreur de sa part, il le sait. C'est comme s'il disait: "Si l'on en croit mon comptable, arrêté pour fraude fiscale, on peut faire des économies d'impôt très facilement si l'on suit ses conseils". Il cite une étude de Wakefield, rétractée pour fraude et ajoute "retracted" entre parenthèses. Hilarant. Ridicule. Lamentable. Plus c'est gros, plus ça passe, visiblement.

Le lobby anti-science, qui pour des raisons irrationnelles aimerait bien qu'on cesse d'utiliser les vaccins apporte son aide à des assassins d'enfants. Quand on le leur signale, ils vous répondent par une variante de la défense Chewbacca, avec des opinions, des études qui n'en sont pas, publiées dans des revues qui n'en sont pas, confirmant par la même que ce dont on les accuse, et qu'ils entendaient réfuter, est tout à fait justifié.

https://initiativerationnelle.wordpress.com/2017/08/15/intox-les-vaccins-causent-des-fractures/

Claude 04/08/2017 20:05

Autoimmunity and non-accidental injury in children :

Abstract: Background: The Shaken Baby Syndrome conceived by Guthkeltch to explain bruises, fractures, retinal and cerebral haemorrhage and encephalopathy in children, called the “triad”, can be explained by an autoimmune reaction to antigens in a genetically susceptible child. Method: Children diagnosed as suffering from Non-accidental injuries were investigated for evidence of immune response reactions following mandated vaccination and childhood illnesses.

Results: It was found in all the cases reported here the response to antigenic stimulation damaged the Beta cells in the Pancreas causing Hypoinsulinaemia which inhibited the cellular uptake of Vitamin C resulting in liver dysfunction, failure of carboxylation of the Vitamin K dependent proteins resulting in haemorrhages and fractures associated with the “triad”.

Conclusion: Fractures, retinal and subdural haemorrhages and encephalopathy in children – is an autoimmune response to antigenic stimulation in a genetically susceptible individual. Common antigens are the mandated vaccines, viral bacterial and parasitic infections.

http://article.sciencepublishinggroup.com/pdf/10.11648.j.cmr.20130203.15.pdf

vaccide 23/11/2016 11:16

Les Ordres médicaux sont la police politique des Medecins!

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA