Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 19:00

Obsession vaccinale - une pure folie

Pour ceux qui n'ont toujours rien pigé sur les vaccins, voici des aveux supplémentaires et pas n'importe lesquels, ceux de la "grande" OMS, qui devraient faire comprendre à la fois l'ampleur du cynisme et l'irresponsabilité criminelle des prétendus "experts" mondiaux auxquels toutes les nations du monde obéissent pourtant au doigt et à l'oeil. Car il faut appeler un chat un chat et oser voir la responsabilité que nous avons tous vis-à-vis des générations futures dont l'avenir et la qualité de vie sont clairement et directement menacés par ces insoutenables manoeuvres d'apprentis-sorciers. Voici un extrait du rapport du Comité Consultatif sur la sécurité des vaccins de l'OMS (GACVS) de décembre 2013, tel que repris sur le site Mesvaccins.net :

 

 

Vaccin chimère contre l'encéphalite japonaise

 

Il s'agit d'un vaccin vivant, produit par recombinaison ciblée de virus de la fièvre jaune atténué (virus 17D utilisé comme vaccin anti-amaril) et de virus de l'encéphalite japonaise également atténué (souche SA-14-14-2). Au cours des essais pré-homologation, le vaccin s'est montré immunogène, y compris lorsqu'il a été administré en même temps que le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR), et bien toléré, particulièrement chez l'adulte (les effets indésirables ont été moins fréquents qu'avec un vaccin plus ancien préparé sur cerveau de souriceau). Depuis, ce nouveau vaccin a été homologué en Australie, en Malaisie, aux Philippines et en Thaïlande, où il est disponible sous le nom d'Imojev®. Environ 49.000 doses ont à présent été utilisées, mais ce nombre est encore insuffisant pour permettre d'identifier les événements indésirables rares dont le vaccin pourrait être responsable. Il est également trop tôt pour savoir si un vaccin de ce type ne présentera pas un risque dans l'environnement, et le GACVS a exprimé son souhait d'être informé sur ce sujet. En effet, le virus artificiel qui a été créé pourrait évoluer de façon inattendue s'il trouvait à infecter des hôtes nombreux et variés, par exemple en se recombinant.

 

La probabilité d'un tel événement est considérée comme faible, puisque le virus provoque une virémie très brève chez l'homme et qu'il n'est pas capable d'infecter efficacement les moustiques. Son utilisation à grande échelle pourrait toutefois créer des opportunités, et la surveillance des événements indésirables post-vaccinaux est donc nécessaire. Ce risque de voir émerger des virus pathogènes à partir de vaccins se trouverait toutefois accru si d'autres vaccins à très large diffusion conçus sur le modèle de l'Imojev®, tel le candidat vaccin contre la dengue de Sanofi, venaient également à être utilisés (NDR).

 

 

NB: Ce candidat vaccin contre le dengue de Sanofi n'a évidemment pas été développé pour n'être administré qu'à quelques centaines de personnes. On remarquera donc le cynisme de ce Comité disant vouloir être informé des conséquences irresponsables qu'il prend en faveur des industriels mais certainement pas des gens. Il est important de rappeler que le virus de la fièvre jaune n'affecte PAS les pays asiatiques, il ne concerne donc pas cette partie du monde. Epidémiologiquement parlant et selon les climats et les zones, il faut remarquer que le virus de l'encéphalite japonaise n'affecte pas non plus par exemple de pays africains ou de pays d'Amérique du Sud or ici, on mélange des virus qui ne se rencontrent jamais dans la Nature, on crée donc de toutes pièces des combinaisons qui n'auraient jamais pu survenir naturellement. Dieu sait donc sur quelle nouvelle maladie future cela pourra déboucher. Manipuler de la sorte le vivant n'est pas sans conséquence. Le faire de façon aussi légère n'est plus de la Science, c'est du Scientisme. On remarquera enfin que le Comité estime que 49 000 sujets est un nombre trop faible pour pouvoir évaluer les effets secondaires plus rares (mais qui sont aussi souvent plus graves) OR dans les essais cliniques pré-commercialisation donc AVANT la mise sur le marché, les vaccins ne sont administrés en général que dans des groupes de quelques centaines ou quelques milliers de personnes mais jamais autant. Pourtant, cela n'empêche jamais les grands experts nationaux de recommander par principe ces vaccins fraîchement sortis en les déclarant sûrs sur base de ces essais cliniques inconsistants et tout à fait insuffisants. Nous sommes donc ici confrontés à un Xème mensonge, une Xème incohérence de l'idéologie vaccinaliste.

 

Petite sauvegarde par capture d'écran (au cas où):

 

Rapport-du-GACVS-de-decembre-2013.JPG

 

Voir aussi: Futur vaccin contre la Dengue: grand espoir ou grosse désillusion en perspective?

 

Vaccin contre la Dengue de Sanofi: un désastre en perspective?

 

Dr Jean-François Saluzzo (de Sanofi): "On ne comprend pas comment marchent les vaccins"

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans OMS
commenter cet article

commentaires

michel 03/10/2015 16:36

Quelle est votre opinion sur la vaccin contre la grippe et les femmes enceintes? Avez-vous de vraies preuves scientifiques que le vaccin contre la grippe est dangereux chez les femmes enceintes. On dit que les effets secondaires théoriques sont si rares qu'il n'y a pas actuellement assez d'études pour éliminer un risque très faible au premier trimestre de la grossesse. voir: http://www.pandemiedegrippe.com/2015/10/03/vaccin-contre-la-grippe-et-grossesse-un-risque-calcule-pour-la-femme-enceinte/

Initiative Citoyenne 03/10/2015 18:08

Bonjour Michel, si vous regardez dans notre rubrique Vaccination des femmes enceintes, vous trouverez plusieurs articles consacrés à cette question. Il y a une hausse de plus de 4000% des cas de fausses couches après la vaccination H1N1 des femmes enceintes qui a été mesurée aux USA (où le vaccin ne contenait même pas le squalène... c'est dire!) et qui n'a jamais pu être expliquée autrement par rapport à d'autres "pandémies" ou situations épidémiques antérieures... cherchez l'erreur! Il ne faut pas tout inverser non plus, vous dites "on dit que".... les vaccinalistes sont champions dans l'art de dire "circulez, y a rien à voir, toutes les données sont rassurantes" et le bon peuple accepte bien volontiers ces affirmations simplistes jamais vérifiées. Or le bon sens même serait de dire où sont les preuves méthodologiquement fiables et valides qu'il n'existe vraiment aucun risque pour les mères comme pour leurs enfants à cours, moyen et long terme? Où donc sont aussi toutes ces études de suivi détaillées des enfants de mères vaccinées en cours de grossesse pour suivre les effets néfastes éventuels sur le développement neurologique, cognitif etc? Nulle part bien sûr et cela est gravissime. Vous ne pouvez en outre pas présupposer que seul le premier trimestre serait à risque pour l'enfant au niveau de la vaccination des femmes enceintes; rien de concluant ne permet d'affirmer que la vaccination n'a pas des effets délétères variés, de graves à subtils dans les 6 derniers mois de grossesse! Une fois encore on en revient toujours à la question de la méthodologie (largement biaisée) utilisée dans les études officielles conçues pour affirmer d'avance "il n'y a pas de problèmes": comment sont effectuées les comparaisons? Quelle est la nature des "placebos" (des vaccins antitétaniques ou antihépatite B?), sur combien de jours les effets sont-ils évalués? En général, on n'évalue que la probabilité que l'enfant né de mère vaccinée fasse ou ne fasse pas la grippe. Quels sont aussi les critères précis que l'on liste en vue d'affirmer que la sécurité est acceptable ou non? Voilà ce genre de questions permet de voir tout ce à quoi votre message ne fait pas allusion mais qui a pourtant une grande importance tout de même. Bien à vous.

Doc 14/03/2015 22:32

Sans les vaccins nous ne serions pas aussi nombreux sur terre ....

Initiative Citoyenne 14/03/2015 23:11

Ou bien le serions nous peut-être encore beaucoup plus? Quand on voit les chiffres de mortalité infantile dans les pays qui vaccinent le plus en Occident et le fait que le vaccin DTC induit 3 fois plus de risque de décès chez des bébés filles africaines même bien nourries en comparaison de bébé filles africaines non vaccinées et dénutries (cf ici notamment: http://www.initiativecitoyenne.be/article-etude-du-british-medical-journal-le-vaccin-dtc-tue-des-enfants-108182562.html), votre phrase prend peut-être un autre éclairage.... Si c'est pour "être tiré en longueur" mais avec un nivellement par le bas de la qualité de vie et une hausse phénoménale des maladies chroniques à laquelle la survaccination effrénée participe, le prétendu progrès est aussi une question de point de vue...

Docteur X 05/03/2014 21:31

En passant, vous apprendrez ici que les maladies dégénératives (Sclérose en plaques, Spondylarthrite ankylosante, Maladie de Parkinson , Maladie de Crohn , Polyarthrite rhumatoïde , Maladie
d’Alzheimer , Accidents vasculaires cérébraux , Insuffisance respiratoire , Artérite oblitérante , Insuffisance cardiaque , Maladies des coronaires , Diabète type 2 et 1, Cancers)ont augmenté
d'environ 10% en deux ans, et de près de 20% en trois ans.
Seule l'hypertension artérielle a régressé, c'est à peu près tout ce qu'on sait faire en matière de prévention.
(http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/77/25/21/ALD.pdf)
Pourquoi cette augmentation? Meilleur diagnostic? Peut-être. Effets de la pollution? Probablement.
Conséquence de l'augmentation des vaccinations? C'est à envisager, sans aucun doute.
Il faut impérativement se demander si la folie vaccinale actuelle ne fait pas partie intégrante d'un grand plan eugéniste, au vu de ce qui se passe sous nos yeux: nous finirons par tomber comme des
mouches.

Docteur X 05/03/2014 21:10

Ce qu'il faut savoir, et ce qui rend monstrueuse l'irresponsabilité de l'OMS dans cette affaire, c'est que des virus atténués peuvent spontanément retrouver leur virulence.
C'est ce qui s'est passé pour le virus atténué du vaccin polio, et c'est ce qui fait qu'aujourd'hui, les seules paralysies observées dans le monde sont dues au virus polio vaccinal, la souche
sauvage ayant depuis longtemps cessé de nuire spontanément, sans que le vaccin y soit pour quoi que ce soit, puisqu'on sait maintenant que c'est la tendance habituelle de toutes les épidémies (les
vaccins se contentant de recueillir les lauriers d'une disparition qu'ils ne font que retarder).
Le taux de mortalité de l'encéphalite japonaise varie de 0,3 à 60 % en fonction de l'âge et de la population touchée (on peut admirer la précision du risque: plus ou moins 20.000%...). Nul doute
que les 60% sont hautement improbables, mais il est très important de dramatiser et d'effrayer, dans une logique comptable. L'important n'est pas de protéger, mais de vendre.

Le vaccin actuel montre la persistance d'anticorps pendant... deux à trois ans. Aucune raison que le nouveau dure plus longtemps (ceci pour ceux qui croient à l'efficacité des anticorps, hautement
contestable et contestée). Il était de plus, et déjà, devinez quoi? extrêmement coûteux. Traduisez: extrêmement juteux.
Maintenant, on risque de nous offrir un cocktail moitié fièvre jaune, moitié encéphalite japonaise, et peut-être pire avec la combinaison des deux, si cette abomination décide de muter: personne ne
sait quand, ni ce que ça deviendra.
Peu importe, on préconise, on recommande, du haut d'une autorité de plus en plus contestable, dont on sait maintenant à quel point elle est susceptible de corruption.
Mais en prenant des précautions: "on vous l'avait bien dit!".
Bande de faux-culs...
Quand on voit les sanctions qu'a subies Fabius à la suite du scandale du sang contaminé (on en a même fait un Ministre des affaires étrangères, l'un des plus mauvais qui fût), pourquoi se gêner?

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA