Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 13:55

Un nombre croissant de parents s'interrogent sur le bienfondé de ces vaccinations recommandées de façon standard et uniforme à tous les enfants, à âges fixes. Et ils ont raison, car cette façon de procéder ne tient hélas aucun compte des particularités biologiques de leurs enfants, les forçant ainsi à s'adapter aux vaccins plutôt que l'inverse!

 

Parmi les parents qui s'interrogent, certains finiront certes par accepter tout le schéma vaccinal habituel, mais nombreux sont les parents qui opteront in fine pour un schéma vaccinal alternatif qui comportera:

 

- un moins grand nombre de vaccins différents et/ou;

- le fait de vacciner plus tard et/ou

- l'administration d'un nombre réduit de doses et/ou

- avec des intervalles de temps plus longs entre les doses

 

En Belgique, comme en France et dans beaucoup d'autres pays, les officiels préconisent et font pression pour que la vaccination commence dès l'âge de 2 mois (8 semaines), prétendant qu'il est absolument vital de protéger dès que possible les fragiles nourrissons.

 

En réalité, plus on vaccine tôt, et plus on accroît les risques de mort subite, mais aussi d'asthme et d'allergies consécutifs aux vaccinations!

 

Le schéma officiel belge implique la répétition des doses de vaccin hexavalent (ou à défaut tétravalent) à l'âge de 2,3, 4 mois puis encore une quatrième fois à l'âge de 15 mois. Dans plusieurs pays nordiques, ce schéma comporte une dose en moins en bas âge. La France vient de supprimer la dose effectuée à 3 mois. Ce qui est certain, c'est que plus le nombre de doses est élevé et la répétition fréquente, plus grand est le risque d'effets secondaires, y compris les effets secondaires graves. Ce n'est ainsi pas pour rien si le pic des cas de mort subite du nourrisson se situe entre 2 et 4 mois, moment où l'enfant reçoit le plus de rappels vaccinaux agressifs et rapprochés! La suppression de cette 3° dose dans le calendrier vaccinal français répond donc peut-être à la nécessité stratégique de réduire un certain nombre d'effets secondaires dans un climat où les vaccins inspirent à juste titre de plus en plus la méfiance.

 

En Belgique, pays abritant le siège mondial des vaccins de GSK, tout continue comme si de rien n'était selon le schéma suivant:

 

calendrier-vaccinal-belge.jpg

 

Ce que beaucoup de parents ne savent pas (encore), c'est qu'en vaccinant plus tard, on peut aussi réduire le nombre de doses et de rappel. Voilà donc pourquoi les autorités, qui considèrent les fabricants de vaccins comme "leurs partenaires naturels" et comme une source d'emplois à préserver, insistent tellement pour vacciner le plus tôt possible: pour écouler donc aussi le plus grand nombre de doses de vaccins. Pour les fabricants, c'est X centaines de millions d'euros en plus si ces schémas à 4 doses sont privilégiés dans de nombreux pays en lieu et place des schémas à 3 doses!

 

Dans les notices professionnelles toutefois, qui ne sont, comme par hasard, PAS disponibles et accessibles aux parents sur internet, on peut clairement lire et voir selon les différents vaccins, qu'en commençant plus tard, on peut réduire le nombre de doses et allonger le temps entre les différents rappels. Tout cela contribue, sans les annuler, à réduire les risques et les apports de produits chimiques toxiques contenus dans les vaccins.

 

Si on prend par exemple le cas du vaccin contre l'haemophilius influenzae (aussi contenu dans le vaccin pentavalent et hexavalent), la notice professionnelle indique très exactement ceci:

 

act-hib-age-vaccins.JPG

 

 

Préconiser la vaccination dès l'âge de 2 mois, cela fait donc 4 doses à vendre pour Big Pharma par enfant alors qu'après 1 an, cela ne fait plus qu'une dose: 4 fois moins à gagner par enfant!

 

Pour un vaccin comme celui contre le tétanos, la diphtérie, la polio et la coqueluche (vaccin tétravalent), vacciner au-delà de 4 mois permet de n'administrer que 2 doses (au lieu de 3) pour le schéma de primovaccination, avec un espacement plus grand entre les doses:

 

coqueluche nombre de doses-copie-1

                       (Notice professionnelle du vaccin Tetravac)

 

 

Prenez toutefois bien conscience que chaque dose de vaccin et chaque rappel peut constituer pour tel ou tel enfant (peut-être le vôtre?) "la dose de trop" sans laquelle tel ou tel effet secondaire fâcheux aurait pu ne jamais apparaître cliniquement....

 

La vaccination consituant une roulette russe à chaque dose, il est bien compréhensible qu'un nombre croissant de parents souhaitent réduire la fréquence à laquelle chacun de ces tours de roulette russe s'effectuent, et ce d'autant plus que les sacrosaintes vérités du calendrier vaccinal d'hier ne sont plus forcément celles d'aujourd'hui, comme le montrent les récents changements dans le calendrier vaccinal français. Ainsi, certaines doses qui étaient considérées comme incontournables et pourtant génératrices elles aussi d'effets secondaires chez X milliers d'enfants chaque année, ont fini par disparaître. Et tant pis finalement pour les enfants des parents qui avaient cru naïvement qu'il fallait vraiment suivre l'avis des "experts" à la lettre.

 

Voir aussi: Vacciner plus tard permet d'administrer moins de doses

 

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccination des enfants-crèches
commenter cet article

commentaires

Docteur X 27/04/2013 14:40

Je reviens sur un point qui me semble important.
De l'étude américaine qui montrait que 77% des enfants qui avaient contracté la rougeole étaient correctement vaccinés, il ne faudrait pas en déduire que les 23% qui restent l'ont attrapée parce
qu'ils n'étaient pas vaccinés. La plupart l'auraient probablement contractée même s'ils avaient reçu le vaccin, statistiquement parlant. On peut même estimer que 77% d'entre eux l'auraient
contractée s'ils avaient été vaccinés, à moins qu'on ne trouve une faille dans mon raisonnement. Ce qui réduit l'efficacité du vaccin à vraiment pas grand chose.
Et cela ne tient pas compte du fait que la vaccination a très probablement participé à l'éclosion de ces épidémies, puisqu'on sait que les virus atténués sont capables de réactivation, tout comme
les virus atténués du vaccin polio.
Il est évident que je suis obligé d'utiliser des "probablement" et des "peut-être", puisque aucune sérieuse sur l'efficacité des vaccins n'a été entreprise par les pouvoirs publics, ceux-ci
déléguant les études aux promoteurs des vaccins, et approuvant leurs conclusions de façon systématique.
Mais il est tout aussi évident qu'au vu de ces résultats consternants, l'efficacité des vaccins apparaît comme un mythe qu'il faut détruire de manière urgente.

Docteur X 27/04/2013 09:32

En réponse à nouveau à Estel, qui a peur, ou plutôt à qui on fait peur, je recommande de relire cette étude publiée en 2011, qui montre que la mortalité infantile est plus élevée dans les pays qui
vaccinent le plus:
26 vaccins aux USA et 6 décès pour 1000 naissances.
France, 19 vaccins et 3.33/1000.
Suède, 12 vaccins et 2.75/1000.
Dans tous les pays étudiés, le taux de décès est constamment proportionnel au nombre de vaccins pratiqués. Ces vaccins étaient pourtant censés épargner des vies: il semble bien qu'ils fassent
exactement l'inverse. Et cette étude ne fait état que des décès, pas des pathologies secondaires.
Alors, Estel, si vous avez peur, ne vous trompez pas d'ennemi.
http://www.initiativecitoyenne.be/article-mortalite-infantile-elevee-dans-les-pays-qui-vaccinent-le-plus-74855575.html

Docteur X 27/04/2013 09:14

Il est certain que ce document a le grand tort de ne pas préciser quels sont les vaccins obligatoires, entraînant ainsi une confusion probablement voulue.
Il est tout aussi certain que ce document contient et entretient une contradiction, avec l'impossibilité de répondre à la stricte application de la loi, puisque le DTP est indisponible, et que ses
composants pris séparément contiennent des produits toxiques et donc interdits.
Par contre, les médecins ont l'habitude de se conformer aux préconisations du calendrier vaccinal, qui est souvent modulé. Je pense qu'en attendant d'être entériné par l'Assemblée, ce calendrier
2013 est parfaitement opposable, d'autant qu'on ne voit pas quelle autorité parlementaire pourrait s'y opposer.
J'ajoute que malheureusement, l'efficacité d'un vaccin est toujours jugée , de façon dogmatique et arbitraire, sur l'apparition d'anticorps, qui, jusqu'à preuve du contraire, ne démontrent qu'un
contact antérieur avec un antigène, et non une immunité réelle, laquelle repose sur des mécanismes beaucoup plus complexes et variés. La preuve en est la nécessité de rappels dans le cas de la
vaccination, alors que dans la plupart des cas la maladie contractée confère une immunité définitive. Ces rappels ne font qu'entretenir la présence d'anticorps, mais ne prouvent toujours pas un
regain réel d'immunité.
C'est malheureusement sur ce phénomène de foire que reposent les certitudes de la science. Et la preuve que ce n'est qu'un épiphénomène repose sur le constat que des épidémies surviennent chez des
populations "parfaitement" vaccinées (18 épidémies de rougeole aux USA en 1990 survenant chez des enfants vaccinés à un taux de 71 à 99.8%. De plus 77% des rougeoles déclarées sont apparues chez
des enfants correctement vaccinés).

Sophie GUILLOT 27/04/2013 07:51

Docteur X je me permets d'insister, les organismes sont loin d'avoir un métro de retard, la LNPLV recommande quant à elle par exemple de ne faire aucun DTP puisque le seul DTP pédiatrique sur le
marché a été retiré du marché par l'AFSSAPS et Sanofi Pasteur en 2008 suite à un trop grand nombre d'effets secondaires de type allergiques qui se sont produits. Donc il n'existe pas à l'heure
actuelle de DTP correspondant précisément à la stricte obligation vaccinale.

Les liens que vous mentionnez sont précisément ceux que j'ai transmis à ALIS et LNPLV, et je vous ferai remarquer que pas plus le HCSP que le CTV ( Comité Technique des Vaccinations ) n'ont le
pouvoir de décider une loi, en France, les lois sont votées par les deux assemblées avant d'être adoptées. Or, ce calendrier mélange tout, les vaccins obligatoires et les autres, déjà, et aucun
arrêté ou décret ou loi n'est venu pour le moment contredire les lois en vigueur concernant les obligations vaccinales. Ce sont donc toujours celles ci qui sont en vigueur jusqu'à nouvel ordre.

Les liens de sante.gouv disent souvent des bêtises, et je peux par exemple vous citer que sur ces liens, il est fait mention de l'obligation vaccinale du DTP en précisant par exemple que cette
obligation est satisfaite en faisant 3 injections + 1 rappel de DTP et que les rappels de la polio sont obligatoires jusqu'à 13 ans. Or j'ai vérifié, toujours avec ALIS et LNPLV et ces rappels
jusqu'à 13 ans n'ont aucun caractère obligatoires.
Curieusement pour l'inscription de mon dernier enfant dans un collège on m'a demandé des rappels antitétaniques, me soutenant que c'était obligatoire. J'ai fait passer les textes de loi et on m'a
fichu la paix.. donc j'ai tendance à penser que les conseils juridiques d'ALIS et LNPLV sont assez fiables jusqu'à preuve du contraire.

http://www.infovaccin.fr/alerte_DTP_susp.html#comLNPLV

voici les recommandations concernant le DTP de la LNPLV datant de 2008, le train de retard, c'est bien l'HCSP qui l'a, ils ne donnent pas la moitié des informations qu'ils sont supposés diffuser.

Docteur X 27/04/2013 00:21

Sophie
Vos organismes ont un métro de retard. Un comble quand on sait que c'est pour ça qu'ils se battent...
Je trouve à l'instant sur le site officiel
http://www.sante.gouv.fr/calendrier-vaccinal-2013.html
la confirmation de la suppression de l'un des vaccins.
Je pense qu'on vous a mal renseigné, ce document ayant été élaboré par le Haut Conseil de la Santé Publique.
Voici le même document en PDF
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Calendrier_vaccinal_detaille_2013_ministere_Affaires_sociales_et_Sante-_pdf.pdf

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA