Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 21:55

Une chercheuse du MIT (Massachussets Institute of Technology), le Dr Stephanie Seneff a averti il y a quelques mois qu'au train où vont les choses, un enfant américain sur deux pourrait être affecté d'une forme d'autisme d'ici 2025. Cette chercheuse pointait notamment du doigt le glyphosate (utilisé dans le Roundup) dans le cadre de sa dernière étude: ce produit aurait pour effet d'augmenter les taux de maladie coeliaque et d'intolérance au gluten. 

 

Malheureusement, il n'y a pas que le Roundup qui est en cause ni les seuls Etats-Unis à être confrontés à cette explosion alarmante des cas d'autisme. Les vaccins (et pas que le seul vaccin ROR) sont associés de longue date au déclenchement de l'autisme. Il n'y a pas eu que les seuls travaux du Dr Wakefield (qui d'ailleurs avaient été confirmés par d'autres équipes de chercheurs). Il y a plusieurs livres entièrement consacrés à ce sujet (ex: ici, ici ou ici); des officiels qui ont avoué clairement qu'il y avait des problèmes à ce niveau et plusieurs études scientifiques traitant de ce sujet (cf ici ou ici par exemple) Mais tout ce dossier est solidement verrouillé et vous comprendrez mieux le contexte général en lisant cet article-ci.

 

Tous ces facteurs toxiques agissent en synergie négative pour maximiser les probabilités que votre enfant devienne autiste (le glyphosate n'exclut hélas pas le rôle des vaccins, des métaux dentaires etc etc.). Après une période de développement le plus souvent parfaitement normal, votre enfant se met à régresser et vous ne comprenez pas pourquoi. Mais ne comptez hélas pas sur votre médecin pour vous avouer "les vaccins que j'ai administrés à votre enfant ont pu contribuer à le rendre autiste!". Le seul discours auquel les parents auront droit de la part du corps médical classique sera d'autant plus dramatique pour l'enfant qu'il consistera à affirmer aux parents qu'ils doivent absolument arriver à faire le deuil de "leur enfant d'avant" et que leur enfant "ne sera plus jamais comme avant"... ce discours est mortifère et ô combien délétère car il condamne doublement l'enfant: celui-ci, déjà malade, ne peut compter QUE sur l'énergie et la détermination de ses parents pour trouver UNE VRAIE SOLUTION plutôt que d'être condamné tôt ou tard à aller dans une institution sans aucune autonomie. Or si le corps médical convainct à tort (par ignorance!) les parents qu'il faut baisser les bras, l'enfant est ainsi doublement condamné.

 

L'autisme coûte cher en souffrances, en énergie et en moyens financiers. Le coût mensuel de prise en charge d'un enfant autiste peut atteindre les 4000 euros. Oui, vous avez bien lu! Des sommes qui ne vous seront jamais versées ou proposées par les médecins qui vous auront préconisé docilement l'entièreté du calendrier vaccinal et qui n'auront plus la moindre pensée pour votre enfant une fois rentrés chez eux! L'autisme touche environ 600 000 personnes en France et environ 110 000 en Belgique, des chiffres qui n'ont rien d'anodin. De telles hausses des cas au fil des années ne peuvent absolument pas s'expliquer par la génétique ou de meilleurs diagnostics, la grande cause étant la pollution accrue, multiforme (et bien sûr les vaccins jouent un rôle non négligeable, très précoce, et répété qui plus est et avec de plus en plus de vaccins au fil des décennies, qui ont augmenté en parallèle de la hausse exponentielle des cas).

 

Si votre enfant est autiste ou si vous connaissez un proche, une amie ou un collègue de travail qui a un enfant autiste, les informations ci-dessous vous seront TRES, TRES utiles, elles peuvent changer votre vie et celle de l'enfant concerné et elles n'ont tout simplement pas de prix. Ne pas tenter sérieusement ces approches pour essayer d'aider un enfant autiste à aller mieux voire à guérir totalement, c'est lui faire perdre des chances substantielles de santé et de mieux-être....

 

Extrait de la conférence de Senta Depuydt, maman d'un enfant guéri de l'autisme avec l'approche "BIOMED", donnée dans le cadre du colloque sur la liberté de soigner, organisé le 4 avril 2014 à la Pitié Salpétrière, à Paris, par le service d'oncologie pédiatrique de Garches du Dr Nicole Delépine:

Plus d'informations sur les traitements alternatifs de l'autisme:

 

Comment guérir de l'autisme (bon résumé de base des approches Biomed. Selon Senta Depuydt: une vraie réserve sur le MMS mentionné)

 

Sortir de l'autisme, c'est possible

 

ET alors... ne manquez pas le Grand Congrès "SORTIR de l'AUTISME" les 30 & 31 janvier prochains à Paris, avec de nombreux témoignages et présence de médecins ouverts et informés (Pr Luc Montagnier, Dr Natasha Campbell, Dr Clavera, Dr Berthoud, Dr Skorupka,...)

On l'aura compris, ce ne sont pas des "plans autisme" officiels successifs qui apporteront la solution aux enfants mais une réorientation de toute la pensée médicale erronée qui s'aveugle et refuse de voir les vraies causes

On l'aura compris, ce ne sont pas des "plans autisme" officiels successifs qui apporteront la solution aux enfants mais une réorientation de toute la pensée médicale erronée qui s'aveugle et refuse de voir les vraies causes

Infos & inscriptions pour le Congrès de Paris au lien suivant:

 

www.congressortirdelautisme.com

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Danselune 14/11/2015 21:45

On ne "guérit " pas de l'autisme, l'autisme est une façon de fonctionner au niveau du cerveau, une organisation différente au niveau des neurones. On ne guérit pas d'une couleur d'yeux.
Par contre, on peut atténuer les mauvais comportements qu'engendre parfois l'autisme (souvent dû a un manque de compréhension de la part des "neurotypiques" vis à vis de la personne concernée, puisque la communication est souvent altérée, ainsi que l'interaction, ce qui amène beaucoup de frustration et on peut comprendre...). Il y a les approches comportementales qui peuvent aider grandement (ABA, TEACH, etc), certains parlent de changement d'alimentation, notamment le "sans gluten" mais pas que (voir Natasha Campbell par exemple), il faut tester, ça pourra être efficace pour certains, moins sur d'autres, tout dépend du degré au niveau du spectre autistique, de l'âge de la prise en charge et de plein d'autres facteurs. Mais ce n'est pas l'autisme en lui-même que l'on guérit.

InitiativeCitoyenne 14/11/2015 22:55

Informez-vous mieux, si l'autisme on peut parfaitement en guérir (les faits sont les faits), ce n'est pas une façon normale pour le cerveau de fonctionner, absolument pas (donc rien à voir avec "une couleur d'yeux"!!). Il est totalement faux de prétendre que l'autisme serait une "maladie génétique", non (il y a des dizaines de gènes de prétendue susceptibilité qui ont été découverts, tellement que ça ne veut plus rien dire et en outre, la présence de ces gènes n'est jamais suffisante à elle seule pour faire basculer l'enfant dans LA MALADIE car l'autisme est bien une maladie, là où telle combinaison de gènes donnera telle combinaison d'yeux plutôt qu'une autre). La majorité des cas d'autisme, ce sont des cas d'autisme régressif (et pas inné): l'enfant se met d'abord à se développer parfaitement normalement avant de régresser, ce qui bien entendu dément totalement vos affirmations. Vous devriez accorder plus de poids aux faits, c'est la base même de toute approche scientifique.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA