Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 11:11

« Deux jours après ses vaccinations, notre petit garçon était mort ! »

 

 Le Parquet enquête au sujet du décès suspect d’un petit garçon d’un an

Le décès du petit Milow deux jours après ses vaccins à Kind & Gezin n'est pas une coïncidence pour sa famille

Le décès du petit Milow deux jours après ses vaccins à Kind & Gezin n'est pas une coïncidence pour sa famille

Het Nieuwsblad, 14.04.2016

 

Le Parquet d’Ypres a entamé une enquête sur le décès suspect du petit Milow d’un an, originaire de Westrozebeke (Flandre Occidentale). Un mois après son décès, il n’y a toujours pas d’explication définitive sur la cause du décès. Les parents se doutent que le petit garçon est mort à la suite des vaccinations qu’il avait reçues deux jours plus tôt. «Deux injections de sept vaccins. Ce ne sont pas tous les enfants qui peuvent endurer pareil cocktail », déclare le papa.

 

C’est Finlay, la maman qui s’est aperçue que le petit garçon ne bougeait plus. « Je voulais lui apporter une panade de fruits, mais il ne bougeait plus dans son petit lit. Il m’apparaissait tout bleu. ». Le papa appela immédiatement les services de secours. Le petit put être réanimé pendant trois quarts d’heure, mais à l’hôpital de Roulers, les médecins n’ont rien pu faire d’autre que de constater le décès.

 

Un médecin urgentiste parla le jour même d’un décès suspect. La Police et le Parquet se sont  finalement concertés et une perquisition fut effectuée à la maison des jeunes parents. Une autopsie fut également réalisée. « Au début, on évoqua la mort subite du nourrisson », explique Lieve, la grand-mère du petit garçon. Mais le médecin urgentiste me fit comprendre que le décès de Milow ne devait pas être attribué à la mort subite du nourrisson, mais à une grave infection grippale avec convulsions fébriles ».

 

Deux jours avant son décès le petit Milow était en consultation chez « Kind en Gezin ». C’est au cours de cette visite que Milow reçut deux injections. Depuis un mois les parents et la grand-mère vivent avec la présomption que ce sont les injections que le petit a reçues qui sont la cause de sa mort. «  Nous nous posons énormément de questions sur la manière dont sont administrés les vaccins. En moins de cinq minutes, notre petit a reçu deux injections qui comportaient au total sept vaccins. Pareil cocktail est énorme. Tous les enfants ne peuvent pas supporter pareil traitement. Le matin qui a suivi l’administration des vaccins, Milow a immédiatement commencé à faire de la fièvre. Le jour suivant, sa santé a semblé s’améliorer, mais à midi il était mort.

 

Le Parquet d’Ypres dit bien comprendre le point de vue des parents. La piste des vaccins fait aussi l’objet de l’enquête. Mais le porte-parole du Parquet Johan Lescrauwaet déclare que pour le moment aucune piste ne peut être exclue.

 

Source: Het Nieuwsblad 

 

"La piste des vaccins fait aussi l'objet de l'enquête" dit l'article.... on n'en doute pas! Comme à chaque fois... mais derrière ce genre de phrases de convenance, il n'en reste pas moins que le caractère tout à fait expérimental des vaccins (qui dépend des critères laxistes qui président aux évaluations dans les essais cliniques) rend impossible aux médecins légistes l'analyse des corps selon des critères précis qui permettraient de faire des liens entre les vaccins et tous ces drames. En d'autres termes, ils ne savent donc pas ce qu'ils cherchent précisément comme constatations au niveau des organes, des tissus etc.... et, de cette situation de flou volontairement entretenue au bénéfice d'un business mortifère, les officiels tirent la conclusion générale erronnée et anti-scientifique qu'il n'y a jamais de lien, rejetant ainsi systématiquement toutes ces tragédies inutiles et évitables au simple rang de "coïncidences" et autres "corrélations temporelles et non causales"! Il est vraiment devenu plus urgent que jamais d'arrêter cette hypocrisie lamentable car des enfants (et des adultes!) continuent de le payer de leur vie.... où est donc l'éthique et la solidarité dans tout cela?

 

Posez-vous vraiment d'urgence toutes ces questions car aucun médecin ne les posera à votre place au moment de piquer de façon irréversible vos enfants. Il y aura dans quelques jours en Belgique une après-midi au Conseil Supérieur de la Santé autour notamment du thème de l'éthique en lien avec les obligations vaccinales. La moindre obligation vaccinale peut-elle être "éthique" pour quiconque quand on lit ce qu'on lit ci-dessus? Nous sommes actuellement aussi en pleine "Semaine européenne de la vaccination" -comme si franchement la vaccination avait encore besoin d'être promue encore plus là où l'establishment en fait déjà la propagande matin, midi et soir et ce, chaque jour de l'année- ... le thème de cette année est encore et toujours le thème culpabilisant de se faire vacciner par solidarité envers les autres.... alors une fois encore, demandez-vous donc quelle solidarité cette famille éplorée recevra-t-elle pour la perte définitive et indélébile de son enfant décédé fraîchement vacciné??       

 

Voir aussi: 

 

Décès d'un enfant à Renaix, une semaine après ses vaccins

 

Décès de Xandro: les résultats d'autopsie n'étaient que trop prévisibles

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Aubert Julien 25/11/2016 13:20

7 vaccins en 5 minutes, c'est énorme. Surtout que je parie celui contre l'hépatite B, dont l'utilité est pour le moins douteuse pour un nourrisson, devait s'y trouver. Condoléances aux parents et à la famille.

Initiative Rationnelle 25/11/2016 15:29

"7 vaccins en 5 minutes, c'est énorme."

Vous faites erreur. C'est une toute petite fraction du nombre de nouveaux antigènes auquel tout enfant est exposé tous les jours par ce qu'il touche, mange, respire. Quel est le critère qui vous permet de conclure que "c'est énorme" ?



"l'hépatite B, dont l'utilité est pour le moins douteuse pour un nourrisson"

Dans une autre conversation, vous laissez également entendre que les rapports sexuels sont le seul mode de transmission de l'hépatite B. Vous avez tort. Les possibilités d'infection sont multiples et dans 30% des cas, on ne sait même pas ce qui a causé l'infection. - http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/hepatites/hepatite-B.asp

Initiative Rationnelle 29/04/2016 13:40

Si l'on vous écoute, l’enquête nous apprendra que le vaccin est coupable, ou que le vaccin est coupable mais que les médecins n’ont rien trouvé.

Demandez-vous quelle preuve pourrait définitivement vous convaincre que le vaccin n'est pas en cause. Si vous répondez "aucune", félicitations, vous faites preuve de foi irrationnelle (pléonasme).

Initiative Rationnelle 01/05/2016 01:04

"Moi, je prends ce risque, et j’ai la conscience tranquille"

Vous êtes parfaitement clair : Vous prenez le risque pour toutes les maladies vaccinables, et vous avez la conscience tranquille pour le tetanos.

Jacques, je vous imaginais intègre. J'ai répondu de bon gré en ne vous demandant qu'une chose, la réciprocité. Ai-je trop d'imagination ?

Initiative Rationnelle 30/04/2016 09:23

"Pouvez-vous me dire si la réponse que j’ai faite à cette amie est pleinement rationnelle ?"

C'est une réponse irrationnelle à une remarque irrationnelle. Vous remarquerez que vous avez utilisé tous les deux le même argument: "Mon cas personnel me permet d'extrapoler au reste du monde". Un argument est invalide dès qu'il peut être utilisé pour pouver X et non X, c'est la règle de non contradiction.

"On ne peut pas savoir à posteriori si tu aurais eu la grippe en n’ayant jamais été vaccinée"

Tout à fait, et vous pointez là une erreur récurente faite par les opposants aux vaccins quand ils essayent de comptabiliser les effets secondaire de tel ou tel vaccin sans comptabiliser les symptomes évités sur le nombre de "non malades" induits.

Le seul moyen d'évaluer l'efficacité d'un vaccin passe par les statistiques.

"Moi, j’ai 72 ans, je n’ai jamais été vacciné contre la grippe, et je n’ai jamais eu la grippe"

Si en 72 ans vous n'aviez jamais eu la grippe, vous seriez un cas unique et la médecine gagnerait beaucoup à se pencher sur votre cas. Néanmoins, même si cette affirmation était factuellement correcte ce serait néanmois un argument aussi irrationnel que si vous disiez "en 72 ans je n'ai jamais mis ma ceinture de sécurité et je n'ai jamais eu d'accident". C'est un comportement à risque, et ce n'est pas parce qu'aujourd'hui vous ne faites pas parti des statistiques de mortalité que c'est une raison pour encourager un comportement dangereux.

Pour poursuivre votre conversation, votre amie pourrait dire: "Rien ne prouve que tu n'as pas tué une vieille dame croisée au supermarché parce que tu lui as transmis une grippe que tu n'aurais pas eu en étant vacciné". Elle ne le dirait pas à vous, bien entendu, vous n'avez jamais eu une seule fois la grippe en 72 ans, mais aux gens normaux qui utilisent les memes arguments.
(C'est une réponse également irrationnelle, dont le seul but est de vous montrer la vacuité d'une argumentation par "rien ne prouve" qui justifierai tout et son contraire)

Initiative Rationnelle 29/04/2016 23:21

"les auteurs (Joinvile-Bera) de la publication citée et référencée dans la revue du Praticien rappellent eux-mêmes que ..."

Les auteurs, comme il est d'usage, citent leurs sources. Il se trouve que cette source n'appuie pas leurs affirmations. Voilà pourquoi il est indispensable de toujours vérifier l'étude originale plutôt que de faire confiance les yeux fermés. J'ai fait ce que vous auriez du faire. Vous n'avez pas inventé ces chiffres, vous avez utilisé une source non fiable qui allait dans le sens de votre biais de confirmation. C'est également une erreur.

"déjà publié dans JAMA en 1993 par le Dr Kessler, commissaire à la FDA [...] à un poste fort bien placé pour le savoir et pouvoir l'estimer/le jauger"

Jusqu'à plus amples informations de votre part, ceci n'est rien de plus qu'un argument d'autorité.

"vos "scientifiques" provaccins ne savent même pas lire les études"

J'ai choisi de regarder en détail les sources que vous présentez. Je ne connais pas les auteurs, ni la revue dont vous avez choisi de proposer le pdf en téléchargement sur votre site. A tous points de vue, ce sont donc "vos" scientifiques, selon votre terminologie. Vous les avez trouvé et vous avez jugé qu'ils étaient suffisament dignes de confiance pour vous servir de cette publication sans même vérifier les sources.

"pourquoi croyez-vous qu'ils auraient fait de constat assez accablant s'ils n'y avaient pas été obligés alors qu'ils se disent en faveur des vaccins? "

Les possibilités sont innombrables et je ne fais pas dans la médecine fiction.

"Toute personne qui a un cerveau et qui ira vérifier dans la publication de la Revue du Praticien ne pourront qu'être écœurés par votre mauvaise foi."

Toute personne qui connait un tant soit peu le systême des publications scientifiques ira directement vérifier l'étude originale et constatera que vos affirmations sont infondées. J'ai fait une page qui l'explique de manière très synthétique.

"allez donc écrire aux médecins qui ont publié dans la revue du Praticien si ça vous paraît justifié"

C'est bien entendu inutile. Libre à vous de le faire pour demander des explications, mais c'est inutile pour constater que vous propagez une information qui n'est pas fondée. (Vous n'en propagez pas qu'une, d'ailleurs. J'attends avec impatience de savoir comment vous justifierez votre utilisation "créative" des mathématiques)

Je terminerai par une analogie qui décrit très précisément votre position:

Dans la cour de récré, le directeur vient vous voir. Il vous demande d'arrêter de dire que la maitresse a un oeil de verre. Vous répondez que c'est vrai parce que c'est écrit sur le mur des toilettes. Le directeur vous emmène voir la maitresse et vous montre: Pas d'oeil de verre. Vous répliquez, triomphalement: "C'est écrit sur le mur, donc c'est vrai. Tant que c'est pas effacé, je le dirai !"

Initiative Rationnelle 29/04/2016 21:48

"Je ne sais pas trop quoi répondre à votre dernière question"

De même que je regarde la source que vous m'indiquez et que je vous donne mon avis, je voudrais que vous regardiez la source d'intiativecitoyene.be et que vous me disiez si vous pensez que ce qu'ils affirment est réel ou inventé. Parce que je vous imagine intègre, je sais que vous répondrez en tout honnêteté comme je m'apprête à le faire concernant votre question sur l'OMS.

"Les campagnes d’éradication reposant entièrement ou essentiellement sur la vaccination de masse furent couronnées de succès dans quelques pays, mais échouèrent dans la plupart des cas"

Précisons tout de suite que cette phrase n'a pas du tout la signification que lui prêtent ceux qui sont à l'origine de sa popularité. L'erreur concerne l'interprétation de ce que peut être un "échec de campagne de vaccination de masse".

Ce n'est pas ce que pensent beaucoup, et peut être vous, puisque vous me posez la question: "On a vacciné tout le monde, et le vaccin s'est propagé malgré tout". Un échec de vaccination de masse veut dire: "On a pas réussi à vacciner tout le monde et les personnes non vaccinées ont propagé la maladie"

Ce que dit l'OMS est sans ambiguité et ne peut être interprété différemment. Si vous prenez le temps de lire le texte, l'explication se trouve littéralement trois phrases plus loin:

"dans certains pays, même lorsque la couverture de vaccination atteignait 80 ou même 90%, les sujets sensibles non vaccinés, regroupés en certains secteurs particuliers du pays ou dans les zones de faible niveau socio-économique des villes, constituaient une population suffisamment importante pour que la transmission de la variole se perpétue."

Plus loin encore, le rapport explique qu'il a été nécessaire en complément d'intervenir spécifiquement dans les foyers de populations non vaccinées ou l'épidémie était signalée pour éradiquer la maladie par la vaccination.

Pour utiliser une analogie: Un immeuble est en feu. Ce n'est pas parce que les jets d'eau qui sortent du plafond laissent subsister quelques flammes éparses qui obligent les pompiers à intervenir qu'il serait intelligent de se passer des jets d'eau.

Donc, pour résumer, le rapport de l'OMS dit très clairement :
- Ce n'est pas parce que la campagne de vaccination de masse a échoué à éradiquer la variole qu'elle a été inutile.
- L'épidémie est relancée par des "poches" de populations pauvres, peu accessibles et non vaccinées.
- En définitive, c'est la vaccination qui a éradiqué la variole.

Je pense avoir répondu à votre question Jacques, tout en prenant soin de lever la confusion qu'elle portait en germe.

Parce que je vous imagine intègre, Jacques, je pense que vous continuerez à voir ce rapport d'un oeil favorable, même après avoir réalisé qu'il représente bien un soutient sans équivoque à la vaccination dont il attribue sans aucun doute la disparition de la variole.

Initiative Citoyenne 29/04/2016 19:49

Initiative Rationnelle: la question qui tue serait de vous demander pourquoi vous cherchez à nier l'évidence, à savoir que les auteurs (Joinvile-Bera) de la publication citée et référencée dans la revue du Praticien rappellent eux-mêmes que SEULS 1 A 10% DES EFFETS SECONDAIRES GRAVES SONT EFFECTIVEMENT COMPTABILISES/RECENSES..... C'est visiblement une affirmation qui vous dérange mais finalement, les auteurs de cette publication dans la revue du Praticien qui font ce constat (déjà publié dans JAMA en 1993 par le Dr Kessler, commissaire à la FDA pour les effets des médicaments en général dont les vaccins dont seul 1% des effets secondaires sont recensés écrivait-il, à un poste fort bien placé pour le savoir et pouvoir l'estimer/le jauger) sont en faveur des vaccins. Donc votre message un peu schizophrène qui échoue bien sûr à passer est que vos "scientifiques" provaccins ne savent même pas lire les études: pourquoi croyez-vous qu'ils auraient fait de constat assez accablant s'ils n'y avaient pas été obligés alors qu'ils se disent en faveur des vaccins? Toute personne qui a un cerveau et qui ira vérifier dans la publication de la Revue du Praticien ne pourront qu'être écœurés par votre mauvaise foi. Soyez courageux et conséquents, allez donc écrire aux médecins qui ont publié dans la revue du Praticien si ça vous paraît justifié et si ceux-ci se dédisent officiellement, venez donc nous le dire et le prouver ici !

Initiative Rationnelle 27/04/2016 17:36

"le caractère tout à fait expérimental des vaccins (qui dépend des critères laxistes qui président aux évaluations dans les essais cliniques)"

Vous justifiez le caractère expérimental des vaccins par 4 arguments qui ont tous été réfutés.
https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/04/20/tous-les-vaccins-sont-experimentaux-voici-pourquoi/

Initiative Rationnelle 01/05/2016 00:30

"Et si on boustait l'immunité ( par d'autres moyens)? [...] Mais ça ne rapporte rien!!!!!! Alors, multiplions les vaccins et les médicaments!"

Que reprochez-vous exactement aux moyens existant ?
Une injection tous les dix ans représente encore un prix trop élévé pour vous ?


"En résumé, on devrait prendre les problèmes à l'envers. Pourquoi telle personne n'est presque jamais malade? Pourquoi telle population n'a pas de cholestérol excessif?"

Comment comptez-vous chercher, trouver, évaluer ces solutions ? Comptez-vous utiliser la méthode scientifique ? La même méthode qui permet de conclure qu'à l'heure actuelle les vaccins sont une solution plus sûre et plus efficace que n'importe quoi d'autre ? Il est irrationnel de réclamer de nouvelles études scientifiques parce que l'on rejette des études scientifiques existantes.


"Certains médecins le font mais se font attaquer par l'Ordre des Médecins."

Si l'on part du principe que les médecins sont méchants, lorsqu'ils rayent un médecin de l'ordre, c'est parce qu'ils sont méchants, on peut donc en conclure que les médecins sont méchants.

Gérard 30/04/2016 12:31

Et si on boustait l'immunité ( par d'autres moyens)?
Et si on n'arrêtait de fumer?
Et si on mangeait beaucoup mieux?
Et si on étudiait en effet ce Monsieur de 72 ans qui n'a jamais eu la grippe?
....
Mais ça ne rapporte rien!!!!!!
Alors, multiplions les vaccins et les médicaments!
En résumé, on devrait prendre les problèmes à l' envers. Pourquoi telle personne n'est presque jamais malade? Pourquoi telle population n'a pas de cholestérol excessif?
Etc....
Certains médecins le font mais se font attaquer par l'Ordre des Médecins.

Cassie 29/04/2016 08:36

tiens, le troll est encore là

cumulus 28/04/2016 11:41

Démontrer formellement l’inexistence d’une chose est impossible (ici, un lien de causalité entre l’administration d’un vaccin et l’apparition d’un problème de santé). Faire de cette absence de démonstration de l’inexistence de quelque chose la démonstration que cette chose existe est par conséquent un crime contre l’intelligence. Et exiger que cette démonstration soit faite pour admettre que cette chose n’existe (plus que probablement) pas, c’est de la malhonnêteté intellectuelle.

Kriek 27/04/2016 14:34

C'est malheureusement à cause de ça que je n'ai pas voulu d'enfant...

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA