Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 12:07

L'Italie a adopté il y a peu l'obligation vaccinale scélérate contre 12 maladies. En vérité, cette étiquette de "contre 12 maladies" est des plus trompeuses, car on créera bien plus que 12 types de maladies différentes possibles (en termes d'effets secondaires) mais des dizaines d'autres pour des milliers d'enfants concernés. Les manifestations, protestations et démarches diverses des activistes sont en cours.... et il faut dire qu'il y a de quoi!

 

Manifestation à Rome contre l'obligation vaccinale, il y a quelques jours à peine...

Manifestation à Rome contre l'obligation vaccinale, il y a quelques jours à peine...

Manif censurée par tous les médias mainstream...

Voici ce que le Quotidien du Médecin a récemment publié sur la situation italienne:

 

Pas de vaccins ? Pas d’école. Pour obliger les parents à tourner le dos aux croyances des mouvances anti-vaccins, la ministre de la Santé Beatrice Lorenzin, a décidé de taper un grand coup.

 

Le décret-loi finalement adopté vendredi dernier en conseil des ministres après des discussions particulièrement virulentes entre les ministres de la Santé et de l’Education, cette dernière refusant les sanctions, introduit 12 vaccins obligatoires. Le dispositif qui entrera en vigueur à la rentrée prochaine en septembre, comprend rougeole, rubéole, diphtérie, poliomyélite, tétanos, coqueluche, haemophilus B, méningocoques b et c, hépatite B, oreillons et la varicelle.

 

Déchéance de l'autorité parentale

 

Pour avoir accès aux crèches et à l’école maternelle, les parents devront donc faire obligatoirement vacciner leurs enfants. Faute de quoi, ils devront se replier sur les nounous. Cette partie du dispositif concerne les enfants de moins de six ans. En revanche, ils pourront inscrire leurs enfants dans le primaire mais devront payer une amende salée (entre 500 et 7 500 euros) s’ils ont oublié de faire vacciner leur progéniture. Par ailleurs, les parents réfractaires seront également signalés au tribunal des mineurs et pourront être temporairement déchus de leur autorité parentale. « L’objectif de ce décret est d’éviter que les difficultés se transforment en urgences », estime la ministre de la Santé. Urgences, cela veut dire épidémies et augmentation du taux de mortalité enfantine ce qui est le cas dans les régions notamment du nord où les mouvements anti-vaccins ont le vent en poupe. Et pour débusquer les parents qui feraient de la voltige anti-vaccins et les médecins complaisants prêts à signer de faux certificats, le ministère annonce des contrôles perlés et ponctuels dans les établissements italiens.

 

Bientôt obligation vaccinale pour les professionnels de santé

 

Le combat entrepris par le gouvernement et le ministère de la Santé contre les opposants à la vaccination touchera bientôt la communauté médicale. Dans un deuxième temps, en effet, le ministère de la Santé veut introduire la vaccination obligatoire pour les opérateurs de santé ce qui n’est pas le cas en l’état actuel. En fait, l’idée de Beatrice Lorenzin est d’augmenter le seuil de la couverture vaccinale qui a chuté en dessous des 85 %, un taux inadmissible qui favorise les épidémies. Cette politique, toutefois, suscite des réactions contrastées. Si les pro-vaccination applaudissent la décision ministérielle, en revanche les opposants entassent les sacs de sable et creusent les tranchées. Leur bataille sera toutefois difficile, l’ordre des médecins ayant commencé à radier les praticiens anti-vaccins.

 

Concernant l'Italie et le délire en cours là-bas, quelques rappels nous paraissent toutefois nécessaires pour se faire une plus juste idée du contexte. Car il s’agit bien d’un combat des autorités contre les libertés fondamentales des citoyens et donc contre leur propre population….

 

* C’est dans ce pays qu’une infirmière s’est récemment faite radiée de façon surréaliste parce que sur base de tests limités (démontrant une faible ou non production d’anticorps chez une vingtaine d’enfants seulement qu’elle aurait vaccinés –et ce sur plus de 5000 autres personnes visées), on a prétendu qu’elle n’aurait jamais vacciné réellement des milliers de patients ! C’est surréaliste car finalement, cela montre l’ampleur de l’épée de Damoclès qui pèse également sur la tête de milliers de « bons vaccinateurs » (dociles) qui sont à tout moment susceptibles d’être accusés d’avoir fait semblant de vacciner parce que les patients n’ont pas été immunologiquement de bons petits patients avec un sacrosaint taux d’anticorps jugé « anormal » (et ceci alors que les preuves scientifiques abondent pour montrer que quantité de gens ont déjà pu faire des maladies malgré la présence préalable d’anticorps à des taux jugés « protecteurs »….).

 

* C’est dans ce pays aussi que plusieurs médecins italiens consciencieux et appréciés de leurs patients ont été radiés et d’autres menacés/intimidés pour avoir osé parler des risques vaccinaux, sujet hautement tabou s’il en est. Citons le Dr Roberto Gava, le Dr Dario Medico (lequel participait par exemple en 2002 au Colloque sur les vaccinations organisé au sein du Parlement européen par l’ex député Paul Lannoye ; on peut d’ailleurs retrouver son intervention au sein du livre «Les vaccinations en question », la synthèse du colloque, aux éditions Frison-Roche).

 

* C’est dans ce pays toujours que Giorgio Tremante, père de deux fils morts suite au vaccin polio oral et d’un troisième fils (toujours vivant) handicapé à vie par le même vaccin, s’est battu sans relâche au cours de ces dernières décennies pour informer inlassablement le public, les médecins aussi et avait obtenu qu’on place une plaque commémorative à Vérone (ville hébergeant le siège central de GSK en Italie…) à la mémoire de ses deux fils tués « des suites d’une vaccination obligatoire ».

Plaque commémorative à Vérone, à la mémoire de Marco et Andrea tués par le vaccin polio obligatoire

Plaque commémorative à Vérone, à la mémoire de Marco et Andrea tués par le vaccin polio obligatoire

* Mais l’Italie, c'est aussi le pays de Francesco de Lorenzo, ex Ministre de la Santé qui, en 1991, a touché de nombreux pots de vin de plusieurs laboratoires, dont SmithKline Beecham. Le Président de cette firme, qui fabrique le vaccin anti-hépatite B, a avoué avoir donné au ministre 600 millions de lires quelques mois avant que ce dernier rende la vaccination obligatoire dans son pays. Francesco de Lorenzo a été inculpé et condamné à 8 ans de prison ferme ainsi que Paolo Cirino Pomicino, ancien ministre du Budget et le Pr. Dulio Poggiolini, directeur de la Direction du médicament dans son pays, après avoir été Président de l’Ordre des médecins, mais aussi membre influent des instances européennes du Médicament. Plus d’une soixantaine d’autres membres tout puissants du ministère de la Santé ont également été condamnés pour diverses fautes graves que le Giornale per la protezione della salute (n° 6, mars 1998) qualifie de “ pratiques mafieuses ”.

Un dessin vaut 1000 mots, merci à l'excellent René Bickel...

Un dessin vaut 1000 mots, merci à l'excellent René Bickel...

* L’Italie, c’est aussi le pays originaire de Mme Testori-Coggi de la DG Santé de l’UE, laquelle avait fait part dès le 5 octobre 2010 de son souhait qu’à l’occasion des futures pandémies (si bien préparées notez…), ce soit la Commission européenne –donc des gens non élus- qui puissent décider sur une base juridique forte et contraignante et à l’instar de ce qui se fait déjà pour les animaux, qui doit être vacciné, en se félicitant que cela ne soit pas contesté pour ce qui est des animaux. 

 

* Tout récemment encore, des informations sont sorties sur la véritable fourmilière de conflits d’intérêts qui sont derrière la récente décision italienne prise par la Ministre De Lorenzin : le directeur du cabinet du ministère de la Santé italien siège en effet « comme par hasard » au conseil d'administration de GSK, qui rappelons-le a même reçu l'exclusivité pour la fourniture des vaccins obligatoires passés en force il y a quelques jours...

 

* L’Italie, c’est également le pays du Pr Carlo Ruta, professeur de médecine à l’université de Pérouse qui déclarait textuellement dans le New York Medical Journal en 1899 (époque où il n’existait encore qu’un seul vaccin, celui contre la variole, mais déjà pourvoyeur de très lourds effets secondaires….) : "La vaccination est une chose monstrueuse ; elle est le résultat malencontreux de l’ignorance et de l’erreur. Elle ne devrait avoir aucune place ni en hygiène ni en médecine…Il ne faut pas croire à la vaccination ; le monde entier a été plongé dans l’illusion. La vaccination n’a aucune base scientifique ; il s’agit d’une désastreuse superstition dont les conséquences ne peuvent se mesurer que dans la douleur et des larmes sans fin."

 

Malgré ces évidences, Agnès Buzyn, nouvelle ministre française de la Santé réfléchit à implémenter pareille obligation en France, suivant en cela la triste marche de sa prédécesseur pour laquelle "La vaccination, ça ne se discute pas!". Après les élucubrations de Touraine, Buzyn en rajoute donc une couche en osant de façon pitoyable affirmer que "cela permettra à la société d'évoluer" (!)... " Je déteste la coercition, ce n'est pas dans mon tempérament. Mais là, il y a une urgence. (...) Il y a des fois où l'obligation est une bonne chose pour permettre à la société d'évoluer», défend-elle, citant en exemple l'obligation de la parité hommes-femmes dans les conseils d'administration.  > Tout le monde aura cependant compris qu'ici, il s'agira aussi d'un nivellement (d'une "parité") mais d'un nivellement par le bas car cela ne fera que rendre les enfants encore plus malades qu'ils ne le sont aujourd'hui...

Une même règle commune pour les deux: Buzyness as usual....

Une même règle commune pour les deux: Buzyness as usual....

Agnès Buzyn n'évoque pas la clause d'exemption que proposait le Pr Fischer pour les parents qui refuseraient catégoriquement la vaccination – et qui s'est révélée difficilement applicable, après analyse juridique. Seul le Quotidien du Médecin évoque l'abandon de l'exemption… ben oui, laisser voir que les gens se jettent sur la clause d'exemption offrirait une chance supplémentaire que le public les désavoue!

Obligation vaccinale: le délire validé en Italie et Buzyn en France qui a l'air de vouloir s'en inspirer....

Buzyn qui retarde à 1000% (vu le temps depuis lequel il est prouvé que non seulement la vaccination antigrippale des adultes ne permet pas d'éviter des décès, pas plus que ceux des seniors mais qu'en plus, elle majore les risques respiratoires) dit ainsi s'étonner de tous ces soignants qui ne font pas bêtement vacciner contre la grippe et compte en informer le Conseil de l'Ordre, en planchant sur une obligation vaccinale des soignants contre la grippe.... peut-être en effet que cela offrirait une occasion en or aux soignants d'enfin oser balancer tout ce qu'ils pensent sur les vaccins mais que, jusque là, ils n'osaient lâcher que dans le confort de leur anonymat? Comme ces résultats de l'enquête de l'INPES en 2005 sur une échantillon représentatif de 400 médecins pédiatres et généralistes de laquelle il ressortait que 58% se posent des questions sur l'utilité des vaccins faits aux enfants et 31% sur leur sécurité (là où le pipeau des médias habituels tend à faire croire que 99,99% des médecins seraient très très en faveur des vaccins...). Les soignants se trouvent en effet maintenant à un vrai carrefour et face à un vrai choix: là où jadis, ils en restaient majoritairement au "Faites ce que je dis, pas ce que je fais" (que ce soit pour des raisons financières ou de prétendu confort vis-à-vis de l'Ordre), ils vont maintenant être obligés de constater que la défense loyale et courageuse de l'intérêt des patients permet la défense logique et efficace de leur propre intégrité physique et vice-versa. En ayant promu la division et le paternalisme médical, il est clair que le système a aussi largement voulu favoriser la soumission et la docilité. 

 

Une chose est certaine, c'est qu'Agnès Buzyn n'arrivera certainement pas à éluder le fond du dossier: que tous les vaccins sont expérimentaux de par la manière scandaleusement laxiste dont ils sont évalués et que la vaccination obligatoire, qui revient à une expérimentation humaine sans consentement, est contraire au Code de Nuremberg, comme l'explique la docteure en droit et professeur d'univ Mary Holland à la tribune des Nations Unies, où elle y avait d'ailleurs été vivement applaudie....

 

Un rapport du Sénat français de 2007 qualifiait déjà les laboratoires pharmaceutiques de "partenaires naturels des pouvoirs publics".... Michèle Rivasi, eurodéputée, vient d'ailleurs de sortir un communiqué de presse intitulé "11 vaccins obligatoires; dans l'intérêt de qui? Non à la vaccination forcée" pour dire à quel point ce genre d'obligation serait une erreur politique et sanitaire majeure.

 

Le 8 juillet prochain, et de façon convergente avec les manifestations qui auront lieu en Italie, diverses manifestations seront organisées dans plusieurs grandes villes françaises en faveur de la liberté vaccinale. Il est bien évident que nous appuyons la tenue de ces manifestations car le temps est maintenant venu pour chaque citoyen de prendre enfin ses responsabilités, sans se contenter de simples "like" sur facebook. Ne pas se retrousser les manches maintenant équivaudra à ne plus pouvoir se plaindre ensuite. L'avenir de générations entières d'enfants dépend de ce moment crucial.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Claude 04/08/2017 08:41

Tribune du Monde sur les vaccins : erreurs et approximations des experts académiques.

http://www.psychostrategy.net/tribune-du-monde-sur-les-vaccins-erreurs-et-approximations-des-experts-academiques

Claude 05/07/2017 09:29

Obligation vaccinale: le gouvernement prisonnier de Sanofi ?

La concertation bidon de Marisol Touraine... tournée en dérision :

Quelques jours après la sortie du rapport, la presse s'est en effet gaussée de la composition de la commission, totalement infiltrée par les laboratoires. Même le Monde, qui déteste pourtant affronter les pouvoirs en place, avait titré de façon évocatrice: "Une concertation citoyenne sur les vaccins déconcertante".

On pouvait lire dans cet article:

Les déclarations publiques d’intérêts de trois des seize membres du comité d’orientation mentionnent des liens d’intérêts avec des laboratoires développant des vaccins, comme l’a indiqué l’Agence de presse médicale, le 2 décembre. Par ailleurs, la déclaration d’intérêts du professeur Thierry May, chef du service de maladies infectieuses et tropicales au CHU de Nancy, membre de ce comité, ne mentionne pas des dizaines de conventions et avantages avec des laboratoires pharmaceutiques, dont MSD et Sanofi, qui figurent pourtant sur le site Transparence-sante.gouv, mis en place par le ministère de la santé pour rendre accessible les liens d’intérêts.

http://www.entreprise.news/obligation-vaccinale-gouvernement-prisonnier-de-sanofi/#comment-3181

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/12/09/une-concertation-citoyenne-sur-les-vaccins-deconcertante_5046455_3244.html

Bernard 03/07/2017 17:52

Pour donner au lecteur qui passerait par là une idée des procédés utilisés par IR, voici :

J'écrivais : "Ainsi, la vaccination des enfants a déplacé la maladie vers les adultes et les nourrissons mal immunisés par leur mère même si elle a été vaccinée. Pour ces 2 catégories la maladie est beaucoup plus grave. Ce déplacement est une conséquence du choix qui a été fait d'éradiquer la rougeole par la vaccination."

Cette affirmation est médicalement et épidémiologiquement parfaitement reconnue mais il la transforme en ceci qui n'est pas du tout la même chose :

"avez-vous eu le temps de rechercher ces données concrètes qui vous permettent d'affirmer que la rougeole nouvelle est plus grave que le rougeole d'antan ?"

C'est ainsi à longueur de pages mais les lecteurs d'Initiative Citoyenne sont habitués...

Ainsi, quand l'auteure Diane reprend les affirmations de l'OMS pour exhorter les pays à se lancer dans l'éradication de la rougeole par la vaccination, (le virus n'a pas de réservoir animal et nous disposons d'un vaccin très efficace), ce n'est en aucune façon le travail de l'auteure mais une déclaration de nature plutôt "politique" (au sens de politique vaccinale et destinée à exhorter les troupes, en l’occurrence les Etats).


Mais, elle avait au préalable, page 53 (chacun peut donc vérifier puisque j'ai trouvé le nouveau lien que IR voulait apparemment garder caché, ce qui est plutôt suspect), tiré les conclusions qui pour elle s'imposaient en s'appuyant sur l'ensemble des études dont elle rapportait les conclusions :

""Au regard de toutes ces études,nous pouvons dire que l’immunité acquise par le vaccin contre la rougeole semble être un continuum, allant

1-d’une protection totale et durable

2- à une protection minimale ou nulle,

3- en passant par une protection partielle ou temporaire.

Cette flexibilité de la réponse immunitaire est responsable de la circulation occulte du virus de la rougeole dans la population vaccinée."

On voit ainsi très clairement que le problème n'est pas aussi simple que l'OMS et sa déclaration pouvaient faire croire. Il est évident que Diane ne peut pas l'avoir vu compte tenu de ce qu'elle avait décidé de rapporter de ces études et de la conclusion qu'elle en avait elle-même tirée.

Il n'y a donc de ma part aucune trahison des sources, bien au contraire. Sur ce point, sans parler des autres points, on peut comprendre pourquoi certains ne voulaient pas contribuer à la vérification !!!

J'invite chaque lecteur d'Initiative Citoyenne qui passerait par là à faire cette vérification que visiblement IR souhaitait rendre impossible en refusant de communiquer le nouveau lien qu'il avait su trouver et en m'entrainant dans une fausse piste en me disant qu'on pouvait le trouver à partir du nom de l'auteure alors que cette recherche a avorté pour moi. Par contre j'ai réussi facilement quand j'ai tapé le titre de la thèse :

https://www.yumpu.com/fr/document/view/38634696/souches-africaines-du-virus-de-la-rougeole-etude-


Par ailleurs encore, je n'ai pas déformé le nom de l'auteure car quand j'avais découvert cette thèse c'était le nom de Diane Waku qui apparaissait comme l'atteste le lien de l'époque que je n'ai pas trafiqué :
http://www.ifr128.prd.fr/affiches/These_Diane_WAKU.pdf

En observant le nouveau lien on voit pourquoi je ne trouvais pas car il ne contient pas le nom de l'auteure mais le titre de la thèse alors que l’ancien lien se trouvait avec le nom de l’auteure.

Je l'ai compris depuis longtemps, toute discussion sérieuse est impossible avec quelqu'un qui ne cherche qu'à faire de l'obstruction systématique. Il y a les mercenaires et il y a les bénévoles désintéressés et passionnés.
Demain j'ai une importante conférence à faire sur le sujet alors je ferme cette discussion stérile et inutile pour me concentrer sur ce qui est vraiment important.

RAPPEL : il a été capable de contester pendant des pages et des pages la définition de l'odds ratio d'une étude cas-témoins alors qu'elle se trouve instantanément et s'acharner contre mes arguments mathématiques indiscutables en démontrant ainsi, à son insu, son ignorance et sa confusion entre les études cas-témoins et les études exposés/non exposés. Quand il s'en rendra enfin compte il n'avancera même pas un mot d'excuse pour les injures envoyées du haut de sa suffisante ignorance.

Initiative Rationnelle 19/07/2017 15:34

Toujours aucune données concrètes qui vous permettent d'affirmer que la rougeole nouvelle est plus grave que le rougeole d'antant ? Par exemple, des études concernant la sévérité de la maladie, ou le nombre d'hospitalisation, ou le nombre de handicaps, ou des statistiques de mortalité qui vont dans votre sens à présenter ?

Vous venez de préciser ce que vous aviez dit et pas dit dans cette conversation. Est-ce que parce que vous l'avez dit, mais ailleurs, cela devrait vous dispensez d'y répondre ?



Pour rappel, ça se passe ici et vous avez omis d'y répondre: http://initiativecitoyenne.be/2017/01/trump-nomme-un-kennedy-dans-une-commission-sur-l-innocuite-des-vaccins.html

"Je rie quand je vois qu'on a transformé la rougeole, maladie bénigne de la petite enfance en une maladie virale hautement dangereuse..."

Quand je vois que cette maladie bénigne qui tuait 2,6 millions de personnes tous les ans dans les années 80 a été transformée en cette maladie virale hautement dangereuse qui tue 100.000 personnes tous les ans, je me dis que tout le monde estime avoir un esprit critique supérieur à la moyenne et que c'est mathématiquement impossible. (Et aussi, que la rougeole a toujours été une maladie virale).

Notons que depuis les années 50, la proportion de personnes infectées qui meurent reste inférieure à 1 pour 1000 et ce malgré l'arrivée des vaccins qui en font selon vous "une maladie virale hautement dangereuse". Par exemple, il y a 100 ans la rougeole tuait plus de 2% des personnes infectées alors qu'aujourd'hui elle en tue moins de 0.1%. Que vous dit votre esprit critique quand une maladie plus dangereuse tue moins de monde ? - https://academic.oup.com/jid/article/189/Supplement_1/S17/821924/Evolution-of-Measles-Elimination-Strategies-in-the

Quel est le critère que VOUS utilisez pour savoir que la grippe est plus dangereuse aujourd'hui ?

Initiative Rationnelle 10/07/2017 12:09

"Pour donner au lecteur qui passerait par là une idée des procédés"

Pour donner au lecteur etc etc intéressons nous à la citation suivante que vous reproduisez et qui pourtant n'existe pas:

« Plusieurs études mettent en évidence une diminution significative du taux d’anticorps avec le temps. Il existe une différence d’antigénicité significative entre certaines souches sauvages et les souches vaccinales, qui rend les premières plus résistantes aux anticorps induits par la vaccination. «

C'est en réalité un montage réalisé à partir de passages qui n'ont pas de rapport entre eux. La première phrase par exemple, dans le texte original, se trouve en réalité ici:

"
L’immunité aurait disparu avec le temps (échec secondaire de la vaccination). En effet, plusieurs études mettent en évidence une diminution significative du taux d’anticorps avec le temps (Weiner et al., 1977 ; Christenson & Bottiger, 1994).
Cependant, l'incidence due à la rougeole est plus faible dans les populations vaccinées que dans les populations non vaccinées (Gustafson et al., 1987), ce qui suggère qu’une immunité cellulaire résiduelle induite par la vaccination persiste après la disparition des anticorps.
On se trouve ici face à un paradoxe entre la grande efficacité du vaccin contre la rougeole et l’apparition des épidémies soutenues au sein des populations vaccinées. Ce problème peut être résolu soit en augmentant l’efficacité du vaccin et de la couverture vaccinale par rapport à ce qui a été précédemment estimé (Markowitz et al., 1989), soit en appliquant une stratégie de vaccination à deux doses.
"

En clair, le texte dit: "Ça marche de moins en moins bien (mais ça marche toujours mieux que chez les non-vaccinés) SAUF si on fait ce vers quoi on tend en France (couverture vaccinale plus importante, vaccination à deux doses).

Vous, vous dites simplement "Vous avez vu, ça marche de moins en moins bien", ce qui vous permet de calquer toutes les explications irrationnelles qui vous passent par la tête pour descendre la couverture vaccinale et la vaccination à deux doses. Vos explications irrationnelles sont contredites par la thèse que vous citez, vous l'avez peut-être oublié parce que vous avez échaffaudé un dossier à charge il y a des années et que votre petit montage semble indiquer le contraire, cela n'en reste pas moins vrai.


"RAPPEL : il a été capable de contester pendant des pages et des pages [...] Quand il s'en rendra enfin compte il n'avancera même pas un mot d'excuse"

Devant un tel manque de crédibilité de votre part, il m'est arrivé de m'amuser un peu. La différence étant que mes divagations sont assumées et présentées comme telles ( http
://wp.me/p7rQDb-2uC ).

Rafraîchissez-nous la mémoire, lorsque j'ai montré que vous basiez vos conjectures hasardeuses sur DES CHIFFRES BIDONNÉS, vous vous êtes excusé ou vous avez supprimé la page sous un prétexte fallacieux ? ( http://wp.me/p7rQDb-374 )

Initiative Rationnelle 10/07/2017 12:08

"la transforme en ceci qui n'est pas du tout la même chose"

Vous avez raison. C'était un raccourci malavisé de ma part qui ne reflète pas ce que vous avez dit. Ah! AH! Mon dieu je brûle! Ah! Ah? Ah. Tiens, non, on peut admettre une erreur et ne pas se consumer sur place. Notez comme c'est aisé. L'argument est rationnel, il est donc accepté IMMÉDIATEMENT après sa formulation, ce qui permet de passer à la suite sans perte de temps. La suite étant vos propres erreurs sur lesquelles vous vous arc-boutez de manière tout à fait irrationnelle.


Commençons par cette dérisoire histoire de nom qui montre le peu de soin que vous apportez à la vérification. Même quand on vous signale une erreur, vous préférez généralement l'ignorer et répondre par l'une de vos distrayantes variations sur l'air de "J'ai raison et pis c'est tout !". Vous avez trouvé UN FICHIER dont le nom indique "waku" sur le site web de l'ens de Lyon et vous avez SUPPOSÉ qu'il s'agissait du nom de l'auteur du document. Puis, comme on a déjà pu le constater à de très nombreuses reprises par le passé, vous avez avec le temps une fois encore élévé une simple supposition au rang de vérité établie. À présent qu'on vous montre encore une fois que vous faites des conjectures hasardeuses, vous vous lancez à nouveau dans vos gesticulations maladroites pour nous montrer que la réalité a tort puisque vous êtes dans le vrai.

Diane WAKU est chercheuse à l'inserm de Lyon et ses travaux sont CITÉS à plusieurs reprises dans la thèse. Diane NINKAM NGHEMNING est l'auteur de cette thèse, comme c'est très clairement indiqué. (Thèse passée à Grenoble, vous pouvez donc la consulter à la bibliothèque de sciences). Tout ce que vous aviez à faire pour le constater, c'est lire les premières lignes de la première page du document que vous aviez à l'écran au moment même ou vous répondiez avec dédain qu'il est intolérable que personne ne vous ait dit qu'on pouvait retrouver ce document avec google en cherchant, tenez-vous bien, le titre. "Pas facile à trouver !", mais vous êtes tout de même parvenu à trouver ce document que VOUS citez incorrectement depuis des années. Vous admettez votre erreur et on passe à la suite ?


Parlons de votre stimulation. Depuis que je vous ai montré que vous n'aviez rien compris à ce qu'implique la phrase "La stimulation naturelle serait plus efficace que la revaccination", vous avez omis de répondre.

Le texte indique très clairement que l'on parle d'une personne vaccinée qui entre en contact avec le virus et qui ne développe pas de symptômes. En clair, cette citation montre que LE VACCIN FAIT LE JOB. Vous n'avez rien à dire sur ce point ? Vous admettez votre erreur et on passe à la suite ?


Parlons souches. Depuis que je vous ai montré que vous n'aviez rien compris à ce qu'implique le passage sur la "différence d’antigénicité significative entre certaines souches sauvages et les souches vaccinales", vous avez omis de répondre.

Le texte se réfère à certaines souches sauvages AFRICAINES, qui sont distinctes des souches des pays développés. Il serait malhonnête d'utiliser un tel argument pour critiquer quoi que ce soit concernant ce qu'il se passe en France. De plus, on reconnait ici aussi le sophisme de la solution parfaite. (La ceinture de sécurité est beaucoup moins efficace quand on fait 1m20 ? Une personne rationnelle dirait qu'il faut chercher à améliorer le système qui marche déjà dans les autres cas, pas que ça ne marchera jamais vu que ça ne marche pas chez les pygmées) Vous n'avez rien à dire sur ce point ? Vous admettez votre erreur et on passe à la suite ?

Initiative Rationnelle 10/07/2017 12:06

"la rougeole semble être un continuum, allant d’une protection totale et durable à une protection minimale ou nulle"

Oui, oui, la ceinture de sécurité, parfois elle est efficace, et parfois pas. Mais pour faire passer votre sophisme de la solution parfaite, vous êtes forcé d'ignorer que le même document indique ce qu'il faut faire pour s'éloigner de la protection minimale ou nulle et se diriger vers la protection totale et durable: Couverture vaccinale et vaccination à deux doses. Puis vous arrivez et vous faites comme si cette thèse était la preuve que vous avez raison de critiquer la couverture vaccinale et la vaccination à deux doses. Vous avez tort. Ce sont des SOLUTIONS évoquées par la thèse que VOUS citez, il est irrationnel de vous voir les écarter de la main en citant les problèmes auxquels ces mesure RÉPONDENT. Si vous voulez dénigrer la couverture vaccinale ou la vaccination à deux doses, vous ne pouvez PAS le faire sur base de cette thèse qui au contraire les recommande. Comme vous n'avez rien apporté de plus à cette conversation, vous n'avez rien. Cette thèse et les études qui y sont mentionnées sont LES SEULES sources que vous mentionnez. Ensuite, vous faites vos raisonnement alambiqués pour nous expliquer pour quelle raison telle partie vous donne raison et telle partie devrait être ignorée. C'est un double standard.



"Je maintiens donc de la façon la plus ferme ce que j'écrivais"

Tout à fait. Vous maintenez ce que vous affirmez et qui est contredit par la thèse que VOUS citez avec pour seule source votre foi inébranlable en vous même, à laquelle vous tentez d'adjoindre une anecdote du style "c'est le président du CTV qui l'a dit". En soi, la tentative est déjà vaine, mais on constate de plus que le passage cité ne correspond pas à ce que vous disiez vous sans aucune source. (Quelques mots on suffit pour signaler cette erreur d'interprétation de votre part, sans victimisation, sans prendre à témoin la terre entière, sans conspirationnisme plus ou moins appuyé.)


"Cette seconde dose accroit l'immunité collective d'une classe d'âge mais ne renforce pas la qualité, l'intensité, la durée future de cette immunité. Cela n'est peut-être pas dit dans la thèse en question mais c'est la situation actuelle"

Comme je le disais donc, ce n'est pas ce que vous affirmiez auparavant (c'est un scandale, je suis victime de Bernard, les lecteurs sont témoins, c'est une cabale, etc.)

Vous avez dit: "ceux qui s'immunisent à la seconde tentative ne seront pas mieux immunisés que ceux qui l'avaient été par la première.". C'est une erreur grossière. Cette thèse en parle et dit que vous avez tort: Une personne vaccinée une seule fois tombe parfois malade, alors que c'est beaucoup plus rare en cas de vaccination à deux doses.

Notons que vous ne "maintenez" donc pas, vous opérez un glissement discret. Mais soit. Votre nouvel argument est qu'il faut jusqu'à deux tirs au but pour marquer. Une personne rationnelle en déduirait qu'il faut donc tirer deux fois. La vaccination à deux doses est la solution à ce problème, c'est ce que note la thèse que vous citez et que vous refusez d'admettre. Quelle est VOTRE enseignement de cette remarque, maintenant qu'elle a été expurgée de votre erreur grossière ?

Bernard 03/07/2017 19:58

Je complète ici pour la vaccination à 2 doses qui n'est plus du tout la même aujourd'hui et depuis des années que celle avancée à l'époque :
"une stratégie de vaccination à deux doses, la première à 15 mois et la deuxième à l’âge scolaire"

ce n'est plus l'âge scolaire, le calendrier vaccinal 2017 par exemple mais aussi les précédents depuis des années disent : la première à 1 an et la seconde avant 18 mois.

Quel est l'objectif derrière ces recommandations : la vaccin étant à virus vivant, il est neutralisé par les anticorps maternels s'ils sont présents. Il faut donc attendre qu'ils aient disparu ou du moins devenus inopérants. Or cela ne se produit pas au même âge pour tous les enfants et c'est une des problématiques majeures de cette vaccination.
Si on la fait trop tôt l'enfant ne sera pas immunisé. Si on attend plus longtemps il y a possibilité pour qu'un grand nombre d'enfants ne soient plus immunisés pendant des mois. D'où cette stratégie à 2 doses rapprochées mais pas trop.

J'ai entendu cela expliqué dans des colloques par le président du CTV en personne et il est quand même un peu amusant de lire cette appréciation à ce sujet :

"Vous répondez trop vite. Prenez le temps de vous relire, vous vous éviterez des déconvenues. Cette affirmation grossière basée sur du rien ..."

Mais on se lasse de tout à devoir tout reprendre ainsi ...Demain j'ai une conférence où j'aurai sans doute à expliquer cela, c'est pourquoi je suis revenu le dire.
Je maintiens donc de la façon la plus ferme ce que j'écrivais :

"Si cette seconde dose peut donc accroitre ainsi l'immunité collective, elle est sans effet sur l'immunité individuelle déjà acquise et ceux qui s'immunisent à la seconde tentative ne seront pas mieux immunisés que ceux qui l'avaient été par la première."

Cette seconde dose accroit l'immunité collective d'une classe d'âge mais ne renforce pas la qualité, l'intensité, la durée future de cette immunité. Cela n'est peut-être pas dit dans la thèse en question mais c'est la situation actuelle

Bernard 02/07/2017 23:04

ça y est, je viens de trouver le lien vers la thèse de Diane .... Pas facile à trouver !

J'ai tapé sur google : SOUCHES AFRICAINES DU VIRUS DE LA ROUGEOLE :
  ETUDE DE L’INTERACTION VIRUS-CELLULE    ET ANALYSES PHYLOGENETIQUES
qui est le titre de la thèse puis j'ai trouvé au début de la page google. Le lien direct :

https://www.yumpu.com/fr/document/view/38634696/souches-africaines-du-virus-de-la-rougeole-etude-

C'est "bien présenté", on feuillette la thèse sur 2 pages mais on ne peut pas faire de copié-collé (du moins je ne sais pas faire ...). On comprend pourquoi les anciens liens avaient disparu ...

Je me demande bien pourquoi y'en a qui veulent pas donner le lien ? Quand je l'ai je le donne aussitôt et je vais de ce pas le mettre dans mon article de janvier 2010 sur mon blog pour que chaque lecteur puisse lire et vérifier aussi aisément que possible. J'fais pas d'obstruction !!!

Initiative Rationnelle 03/07/2017 10:02

"Je me demande bien pourquoi y'en a qui veulent pas donner le lien ?"

Il était intéressant auparavant de vous voir admettre que vos arguments ne proviennent pas véritablement de cette thèse que vous citez incorrectement jusqu'à l'auteur, mais d'un dossier à charge qui ne contient que quelques extraits dont le sens vous échappe, ou qui ne vous échappent pas et que vous avez décidé d'utiliser malgré tout à cause de ce qu'ils SEMBLENT dire. Cet "amalgame insultant pour les chercheurs que vous citez en les manipulant", on vous le signalait déjà en 2011.

Bernard 02/07/2017 22:05

Pour les limites de la vaccination contre la rougeole, la solution serait-elle la vaccination à 2 doses comme certains voudraient le faire croire et qui anéantirait tout ce que je rapportais de la thèse de Diane dans mon commentaire de 14h59 ce jour ?
La seconde dose est sans effets sur ceux que la première avait immunisés car cette immunisation neutralise les virus vivants du vaccin. Elle est prévue pour donner une seconde chance d'immunisation à ceux qui ne l'avaient pas fait avec la première, le plus souvent parce qu'elle avait été prématurée (l'enfant ayant encore des anticorps maternels).

Si cette seconde dose peut donc accroitre ainsi l'immunité collective, elle est sans effet sur l'immunité individuelle déjà acquise et ceux qui s'immunisent à la seconde tentative ne seront pas mieux immunisés que ceux qui l'avaient été par la première. Voici des points qui, il me semble, ne devraient pas être affectés par cette seconde dose :

« La rougeole qui sévit dans les populations vaccinées est différente de la rougeole classique. Elle présente parfois des formes asymtomatiques ou des signes cliniques atténués. Le diagnostic clinique s’avère très difficile, ce qui augmente considérablement le nombre de personnes malades qui échappent au diagnostic. (Orenstein 1988)."
  « "Plusieurs études mettent en évidence une diminution significative du taux d’anticorps avec le temps. Il existe une différence d’antigénicité significative entre certaines souches sauvages et les souches vaccinales, qui rend les premières plus résistantes aux anticorps induits par la vaccination. « 
« "Les mères immunisées par la vaccination ont peu d’anticorps et sont donc prédisposées à transmettre un faible taux d’anticorps à leurs enfants (Markowitz, 1996 ; Zanetta, 2002). Les enfants nés de mères vaccinées perdent plus tôt leurs anticorps maternels et sont donc susceptibles à un très jeune âge."
« "La vaccination ROR induit des taux de séroconversion plus faible chez des enfants âgés de 15 à 18 mois, enrhumés, par rapport à des enfants non enrhumés (Pabst, 1992 ; Maldonado, 1995). En Chine, on a observé une diminution des anticorps pendant les quatre années suivant l’administration du vaccin. Huit ans après la vaccination, 12,9% des sujets n’avaient pas d’anticorps détectables (Xiang & Chen, 1983)."


"Le VIH augmente la transmission du virus de la rougeole et empiète sur les efforts d’éradication de cette maladie :

la prévention est entravée par l’immunogénicité réduite du vaccin contre la rougeole chez les personnes infectées par le VIH. (Oxtoby,1989). La période de contagion est rallongée chez les sujets immunodéprimés (plus de 45 jours)."
« "La stimulation naturelle serait plus efficace que la revaccination qui n’induit qu’une réponse de courte durée spécialement chez les enfants qui ont été vaccinés très tôt dans l’enfance (Stetler et al., 1986). Dans l’un et l’autre cas, la réponse à la stimulation est inversement proportionnelle au taux d’anticorps préexistants (Christenson & Bottiger, 1994). »

Initiative Rationnelle 03/07/2017 09:59

Je ne vais pas détailler les passages ou vous nous expliquez dans quelles conditions le vaccins est moins efficace (rhume, VIH, mauvais karma) qui n'est que la redite du même sophisme de la solution parfaite. Aucun de ces arguments ne peut justifier vos divagations du style: "la couverture vaccinale ce n'est pas la solution, c'est le problème". Il y a des conditions ou la ceinture de sécurité est moins efficace (vitesse du véhicule, taille du passager, mauvais karma). Ce n'est certainement pas une raison pour proner l'abandon du système, bien au contraire, ce sont des informations précieuses qui permettent d'améliorer le dispositif. - http://www.sceptiques.qc.ca/dictionnaire/perfectsolution.html


"Si cette seconde dose peut donc accroitre ainsi l'immunité collective, elle est sans effet sur l'immunité individuelle déjà acquise et ceux qui s'immunisent à la seconde tentative ne seront pas mieux immunisés que ceux qui l'avaient été par la première."

Vous répondez trop vite. Prenez le temps de vous relire, vous vous éviterez des déconvenues. Cette affirmation grossière basée sur du rien est contredite, sources à l'appui, par la thèse que vous citez. Avec une seule dose les personnes vaccinées contractent la grippe, avec deux doses ce n'est plus le cas. N'hésitez pas à citer des sources pour soutenir votre affirmation infondée. Des sources qui ne vous contredisent pas, puisqu'il faut le préciser.


"Il existe une différence d’antigénicité significative entre certaines souches sauvages et les souches vaccinales, qui rend les premières plus résistantes aux anticorps induits par la vaccination."

Vous n'avez pas du tout compris le sens de cette phrase.

Le texte, sans ambiguité, nous explique que le vaccin qui est adapté aux souches de rougeole qui circulent dans les pays développés n'est pas parfaitement compatible avec certaines souches sauvages AFRICAINES. Tout ce qu'il faut en déduire c'est qu'il est nécéssaire d'intégrer de nouveaux antigènes au vaccin. Encore une fois, vous nous jouez le sophisme de la solution parfaite.


"La stimulation naturelle serait plus efficace que la revaccination"

Vous n'avez pas du tout compris le sens de cette phrase.

Cette comparaison avec la RE-vaccination, par définition, ne peut concerner que les personnes déjà vaccinées. Or, "la stimulation naturelle se produit lorsque des personnes ayant un faible taux d’anticorps sont exposées au virus sauvage. Dans la majorité des cas, la réinfection par le virus sauvage se traduit seulement par une stimulation de la production d’anticorps sans manifestations cliniques (Krugman, 1983 : Whittle et al., 1999b)."

En clair: LE VACCIN FAIT SON BOULOT, ce qui accessoirement engendre une forte creation d'anticorps, encore plus forte qu'en cas de revaccination.

Également, en ce qui concerne la revaccination, "des études montrent que chez des personnes ayant déjà été victimes d’une chute du taux d’anticorps, le taux d’anticorps retrouve son niveau initial un an après la revaccination (Deseda-Tous et al., 1978)."




"la solution serait-elle la vaccination à 2 doses comme certains voudraient le faire croire et qui anéantirait tout ce que je rapportais de la thèse de Diane [...] Voici des points qui, il me semble, ne devraient pas être affectés par cette seconde dose"

Je vous rappelle que la thèse que VOUS citez précise: "Ces observations ont amené les Etats-Unis et plusieurs pays Européens à opter pour une stratégie de vaccination à deux doses, la première à 15 mois et la deuxième à l’âge scolaire. Depuis, les cas de rougeole dans la population vaccinée sont rares dans ces pays (Chen et al., 1990)."

La vaccination a deux doses est LA SOLUTION. Si vous imaginez que c'est ce que j'affirme, vous vous trompez. C'est ce qu'affirme la thèse que VOUS citez. Ensuite, quand on vous signale votre erreur, tout ce que vous trouvez à répondre en somme c'est qu'IL VOUS SEMBLE que ça ne change rien au problème. L'auteur de cette thèse et les chercheurs cités ne sont pas de votre avis.

Je vous rappelle également que la thèse que VOUS citez précise qu'après disparition des anticorps, une personne vaccinée reste mieux protégée qu'une personne non vaccinée: "l'incidence due à la rougeole est plus faible dans les populations vaccinées que dans les populations non vaccinées (Gustafson et al., 1987), ce qui suggère qu’une immunité cellulaire résiduelle induite par la vaccination persiste après la disparition des anticorps."

Enfin, je vous rappelle que l'auteur de la thèse que VOUS citez est au courant de ce que vous copiez-collez ici pour la seconde fois. C'est elle qui l'a écrit. Ce qui ne l'a pas empêchée de contredire tout ce que vous dites au sujet de la couverture vaccinale dans sa conclusion: "L’interruption de la transmission nécessite que plus de 95% de la population soit vaccinée. La difficulté à atteindre la couverture vaccinale requise dans les pays en développement et le fait que le public dans les pays industrialisés ne soit pas conscient de l’impact de la rougeole sur la santé ne facilitent pas la lutte contre cette maladie."

(Dans cette dernière phrase, elle parle de vous)


Cette thèse, que VOUS citez, est une condamnation ferme de vos théories irrationnelles sur l'échec dû à la couverture vaccinale que vous prophétisez.


Vous connaissez la musique: Vous faites des affirmations infondées, je vous informe que ces affirmations sont infondées, vous persistez jusqu'à l'absurde, je vous apporte les éléments factuels qui montrent que vos affirmations sont fausses, vous vous décrédibilisez. Tout le monde fait des erreurs, vous ne vous consumerez pas sur place en l'admettant.


Sinon, avez-vous eu le temps de rechercher ces données concrètes qui vous permettent d'affirmer que la rougeole nouvelle est plus grave que le rougeole d'antant ?

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA