Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 21:42

Il faut le dire sans détour: le nombre de parents qui voient clair sur les vaccins continuera inévitablement d'augmenter en raison de la diffusion toujours accrue d'informations solides, scientifiquement étayées et objectives sur la véritable tragédie que représentent les vaccins. Dès lors, toutes les stratégies psycho-sociales de "fabrique du consentement", les campagnes de pub, la menace d'amendes etc. ne parviendront absolument pas à endiguer ce phénomène. 

 

Payer pour acheter la liberté vaccinale de son enfant, et lui éviter ainsi l'injection de produits expérimentaux dont ni l'Etat inique ni l'ONE irresponsable n'assumeront jamais les conséquences, continuera d'apparaître dès lors comme une option des plus légitimes à un nombre accru de parents et ce n'est bien entendu pas le relai médiatique si peu objectif qui les effrayera ou les rebutera. Voyons d'abord ci-dessous un article sur le récent cas de condamnation à Marche-en-Famenne pour refus de vaccination polio et à la suite, le reportage de RTL tout à fait affligeant qui a été diffusé hier soir, un reportage dans le cadre duquel la chaîne nous avait contactés pour soi-disant recueillir notre opinion avant de changer d'avis au dernier moment, préférant comme marque d'"objectivité" ne donner la parole qu'à deux médecins-perroquets de l'ONE qui n'ont fait que répéter le baratin anti-scientifique habituel (et notamment le mensonge géant selon lequel la rougeole naturelle tuerait ... 1 enfant sur 1000! ). Honte à tous ces gens qui mentent autant... car comme on dit le mensonge a le temps de faire le tour du monde... oui, mais seulement le temps que la vérité mette ses chaussures!

 

Nassogne : condamnée à 600 euros d’amende pour ne pas avoir fait vacciner sa fille contre la polio

(illustration)-Reporters/BSIP

(illustration)-Reporters/BSIP

Une Nassognarde de 24 ans a été condamnée à une amende de 600 euros pour ne pas avoir fait vacciner sa fille contre la poliomyélite, ce qui est obligatoire en Belgique. En janvier, le parquet avait requis un mois d’emprisonnement.

 

Le tribunal correctionnel de Marche-en-Famenne a condamné ce mercredi une Nassognarde de 24 ans à une amende de 600 euros pour ne pas avoir fait vacciner sa fille contre la poliomyélite, ce qui est obligatoire en Belgique.

 

En janvier, le parquet avait requis un mois d’emprisonnement et une amende de 650 euros à l’encontre de la prévenue pour ne pas avoir fait vacciner sa fille née en avril 2013.

 

Selon un arrêté royal du 26 octobre 1966, les parents doivent remettre un certificat de vaccination auprès de l’administration communale avant les 18 mois de l’enfant.

 

La prévenue n’a toutefois répondu «ni aux convocations de la police, ni aux trois appels qui lui ont été adressés par le bourgmestre de Nassogne au sujet du non-respect de l’arrêté royal», indique le jugement prononcé mercredi par le tribunal correctionnel de Marche-en-Famenne.

 

Bien qu’en voie de disparition, la polio reste une maladie particulièrement contagieuse, encore présente dans certaines régions du globe, indique l’ONE. «Si on baisse la garde et que la couverture vaccinale diminue, alors la maladie réapparaît, sous l’effet des migrations notamment. D’où l’intérêt de maintenir la pression pour que la population se fasse vacciner», avertit le Dr Ingrid Morales, médecin adjoint à la direction de la Santé de l’ONE.

 

Source: Vers l'Avenir

 

Reportage Vaccins

 
 
 

 

 
 
 

Bonjour,

Demain, au Tribunal Correctionnel de Marche-en-Famenne, doit être prononcé un jugement concernant une mère de famille poursuivie pour ne pas avoir fait vacciner son enfant contre la poliomyélite.


En écho de ce prononcé, nous souhaitons pouvoir rencontrer un membre de votre association afin qu'il expose ses arguments en défaveur de la vaccination des enfants.


Auriez-vous un peu de temps à nous consacrer demain matin? Merci de recontacter.


C.C, RTL-TVI.

 
 
 

 

 De : Initiative Citoyenne [mailto:initiative.citoyenne@live.be]

Envoyé : mardi 16 février 2016 17:31
À : 
Objet : Re: Message envoyé via le formulaire de contact de Le site d'Initiative Citoyenne

 

N'hésitez pas à nous confirmer par téléphone dès que possible afin que nous ne déplacions pas pour rien si vous serez (et si oui à quelle heure précisément) là demain matin?

 

Bien à vous.

 
 
From: 
Sent: Tuesday, February 16, 2016 5:15 PM
Subject: RE: Message envoyé via le formulaire de contact de Le site d'Initiative Citoyenne
 

Bonjour,

 

Merci pour votre réponse.

 

Entretemps, nous avons appris que le jugement serait prononcé en l’absence de la prévenue qui ne dispose pas d’avocat.

 

A ce stade, j’ignore donc si nous couvrirons malgré tout le procès.

 

Sauf nouveau message d’ici demain, veuillez ne pas tenir compte de notre demande.

 

Cordialement.

 
 
From: 
Sent: Tuesday, February 16, 2016 5:37 PM
Subject: RE: Message envoyé via le formulaire de contact de Le site d'Initiative Citoyenne
 

Comme évoqué dans notre précédent courriel, à moins d’un changement, nous ne devrions pas venir demain.

 

Veuillez donc ne pas tenir compte de notre demande. Désolé pour le dérangement.

 

Cordialement.

 
 
Sent: Tuesday, February 16, 2016 6:17 PM
To: 
Subject: Re: Message envoyé via le formulaire de contact de Le site d'Initiative Citoyenne
 
 
Pas de problème, nous ne viendrons pas, ça nous arrange plutôt bien côté agenda car nous sommes débordés de toute façon.
 
Important: nous vous renvoyons notamment au contenu des 3 liens ci-dessous qui traitent d'infos détaillées (et dûment référencées sur le plan scientifique) tant sur la polio que sur la carence évidente et irréfutable dans la méthodologie des essais cliniques de vaccins destinée normalement à évaluer leur "sécurité".
 
 
 
 
Ces informations ne sont pas anodines, il s'agit d'un contenu qui permet réellement de fournir des éléments de réflexion dans le cadre d'un consentement libre et réellement éclairé au sujet de pareille vaccination polio (et d'autres), ce que normalement, la loi est censée garantir à l'alinéa 2 de l'article 8 de la loi belge du 22 août 2002 sur le droits des patients! Jamais en effet ne sont énumérés aux parents les risques graves possibles associés au vaccin (dont le vaccin polio injectable) qui incluent très clairement des risques neurologiques graves dont des risques de paralysies (même avec le vaccin polio injectable!) et qui sont très clairement établis au sein de la littérature médicale officielle. Jamais il n'est non plus rappelé par exemple aux parents qu'en cas d'infection naturelle au virus polio, seul 1 cas d'infection polio sur 200 donnera lieu à une paralysie et pas les autres, donnant tout au plus des symptômes d'angine! On n'a pas non plus informé des dizaines de milliers de cas de paralysie flasque aigue survenus en Inde à cause de la vaccination polio orale qui a été obligatoire en Belgique de 1966 à 2000! Ni non plus que 98 millions d'Américains ont été contaminés avec le virus de singe SV40 (un virus cancérogène retrouvé dans quantité de tumeurs différentes comme il ressort de la littérature médicale) dans les années 50 et 60 comme les autorités américaines officielles l'ont avoué sur le site du Center for Disease Control** -On n'a pas suffisamment insisté dans les médias grand public non plus sur le fait que la résurgence des cas de polio en Ukraine à l'automne 2015 étaient imputables aux virus polio vaccinaux.
 
Taire toutes ces informations objectives en se contentant de dire qu'il faut vacciner au nom de la "solidarité" ou "parce que c'est obligatoire" est donc contestable et malhonnête car la réalité est qu'il n'existe après coup aucune solidarité pour les victimes de ce type de vaccination qui seront, soyons-en bien sûrs, rangés dans la catégorie tellement commode des "coïncidences "ou des "UN cas sur un million!"
 
Bien à vous,
 
L'équipe d'Initiative Citoyenne
 
** Pour être plus précis/plus juste, ce que disait ce document du CDC est que 98 Millions d'Américains ont reçu un vaccin polio dans une fenêtre de temps où ces vaccins étaient contaminés par le virus simien cancérigène SV40 et que 10 à 30 millions d'entre eux auraient bel et bien été contaminés. Il convient toutefois d'interroger la base sur laquelle une estimation a été effectuée (qui peut dire que davantage de personnes n'ont pas été infectées?) et d'autre part, il faut aussi tenir compte du fait que ces contaminations n'ont pas concerné que les seuls Etats-Unis mais que des personnes ont été contaminés dans le monde entier à la même époque, raison pour laquelle la fourchette basse des contaminations doit certainement être révisée à la hausse...
 

 

"Rien de bien grave" (comme effets secondaires possibles) prévient le Dr Vincent Degrez de l'ONE? Jugez donc vous-même ci-dessous du "sérieux" de ce médecin qui risque gros juridiquement s'il désinforme pareillement les parents de ses petits patients....

 

Les vaccins ont détruit leurs enfants: témoignages vidéos de parents

 

Vaccin infanrix hexa: le document confidentiel accablant

 

Prevenar 13: documents confidentiels accablants

 

Le vaccin Prevenar est-il un vaccin sûr et sans danger?

 

Méningite C : le vaccin plus risqué que la maladie (les chiffres sont là!)

 

Vaccins Meningitec: 550 familles au coeur d'une affaire troublante

 

Les enfants non vaccinés sont globalement en meilleure santé

 

Mortalité infantile élevée dans les pays qui vaccinent le plus

 

 

Quant au Dr Michel Dechamps, conseiller-pédiatre à l'ONE (et aussi chef de service de pédiatrie au CHR de Namur), il déclare qu'il faut penser aux décès et aux complications neurologiques (comme si les vaccins n'étaient pas une source de décès et de complications neurologiques!!!!) et profère un énorme mensonge sur le taux de mortalité rougeoleuse dans nos pays en osant affirmer sans le moindre complexe que la rougeole tue un enfant sur 1000 !!! La réalité est qu'avant la vaccination, si on se base sur les chiffres anglais par exemple, la mortalité rougeoleuse était de 1 enfant infecté sur 5000 (et pas 1 sur 1000) avec une maladie offrant une immunité robuste à vie sans donner la moindre complication dans plus de 9 cas sur 10!  En outre, voici ci-dessous un graphique qui montre que SANS VACCIN, la mortalité liée à la rougeole a baissé spontanément de 99,5% dans un pays comme la France entre 1906 et 1983 (1983 étant l'année où on a commencé à généraliser la vaccination par le vaccin ROR, rougeole-oreillons-rubéole). Il est donc affligeant que ce médecin en soit donc encore à des discours de perroquet injustement culpabilisant alors que c'est lui qui devrait à juste titre se sentir coupable de désinformer aussi honteusement les parents!!

Vaccination polio: le nombre de parents qui refusent continuera d'augmenter... amendes ou pas!

Voir aussi:

 

Ce qu'Initiative Citoyenne a déjà publié sur la polio et son vaccin (voir aussi aux pages suivantes de Google, pas qu'en page 1...)

 

L'obligation ne porte pas sur l'Infanrix hexa et pour la polio, elle ne comporte pas 4 doses en Belgique, contrairement à ce que donnent à penser à tort les formulaires à renvoyer à la commune avec 4 lignes de pointillés et non pas 3 pour s'adapter au schéma non obligatoire du vaccin hexavalent (en 4 doses alors que la France a réduit de 4 à 3 mais pas la Belgique, pays du fabricant GSK)... renseignez-vous!!!!

 

Vaccins pédiatriques: un business mortel déguisé en mascarade de santé publique

 

Vacciner plus tard permet d'administrer moins de doses

 

Vaccins: le business du nombre de doses et donc de l'âge auquel on commence à vacciner!

 

 

Partager cet article

Repost 1

commentaires

Initiative Rationnelle 31/07/2017 19:05

"seul 1 cas d'infection polio sur 200 donnera lieu à une paralysie et pas les autres, donnant tout au plus des symptômes d'angine!"

Donc SEULEMENT 0.5% de paralysies IRRÉVERSIBLES ? On se demande pourquoi ils se sont fatigués à développer un vaccin.

D'autre part, l'irréversibilité n'est PAS un critère de comptabilisation des AFP que vous attribuez aux vaccins sans la moindre preuve. Vous comparez ce qui n'est pas comparable.

Notez que la forte augmentation du nombre de cas de AFP est artificielle et est due à l'élargissement de la définition pour prendre en compte des cas qui ne correspondent pas à la définition internationale: Pour être sûr de ne rater aucune polio, l'Inde a choisi de ratisser extra-large. Il faut comparer ce qui est comparable, c'est à dire pas la polio avec une paralysie non permanente par exemple. Pour la même raison, vous ne pouvez PAS dire que ces AFP sont deux fois plus mortelles.

Initiative Rationnelle 03/08/2017 10:04

"Vous nous refaites le coup du corrélation-causalité"

Rhalalaaa..., je vous refais le coup de la rationalité et de la méthode scientifique. Quelle surprise dirait absolument personne. Vous imaginez qu'en répétant sans cesse les mêmes choses, la réalité finira pas se lasser et vous donner raison ? Vous avez tort.

C'est VOUS qui citez une étude, vous tentez donc de faire une réponse rationnelle. Si vous en appelez à la science pour convaincre, VOUS DEVEZ suivre ses règles, et l'une d'elle est que causalité ne veut pas dire corrélation.

Vous, vous dites en somme: "Cette étude scientifique vous convaincra si vous ignorez ce que l'on sait des études scientifiques". Vous avez tort.



"Plus d'un rapport scientifique sur deux, même publié dans les grands organes de publication scientifique, est totalement bidonné"

(N'oubliez pas de nous dire comment VOUS le savez)

Ce faisant, vous réfutez votre propre argument. Je vous rappelle que la discussion porte sur une étude que VOUS citez.

D'autre part, que vous discutiez par la suite du sérieux de telle ou telle étude ne peut en aucun cas changer le fait que ce que vous affirmez sur la base de cette étude est irrationnel. C'est une constatation factuelle indépendante.

Enfin, notez le double standard quand vous nous dites en somme: "regardez cette étude qui vous convaincra, mais ne vous avisez pas d'en citer une autre, les études c'est tout bidon de toute façon".



"Pour le reste, vous maniez le sophisme, comme d'habitude."

La mise en évidence d'erreurs factuelles ne correspond pas cette définition. Comptez-vous soutenir cette affirmation gratuitement ou avez vous des faits à présenter ?

Souvenez-vous, vous avez tenté ce détournement d'attention par le passé et cela ne vous a pas vraiment réussi.

Je peux si vous le souhaitez récapituler la liste de vos propres sophismes, en commençant par l'ad-hominem que vous faites ici même et le double standard décrit un peu plus haut, pour que nous puissions sur base concrète élire le sophiste en chef.

Dire simplement "vous maniez le sophisme" comme vous le faites est un sophisme. Vous maniez le sophisme.

Notez que mon "vous maniez le sophisme" est une conclusion basée sur la description précise de vos nombreux sophismes passés et actuels, alors que le votre et une affirmation infondée.




"Ceux qui font des études aux résultats contraires aux intérêts des labos sont a priori beaucoup moins suspects, pour la simple raison que ces études ne rapportent rien à leurs auteurs, sinon des emmerdements et l'opprobre des bien-pensants."

Je vous rappelle que vous avez été capable par le passé de rejeter une étude sans même l'avoir lue. La question, et votre réponse, ne portent donc pas sur votre capacité à soupçonner, mais bien à condamner une étude.

Vous nous informez donc que vous pouvez rejeter une étude en fonction DU RÉSULTAT, ce qui est une singulière perte de temps. En effet, vous nous dites en fait que vous savez, à l'avance, quel est le "bon" résultat à trouver, puisque c'est votre critère de sélection. L'étude est de fait redondante et vous pouvez tout simplement vous en passer: Vous savez que c'est vrai, parce que vous savez que c'est vrai. (Vous faites un raisonnement circulaire)

On remarque également que la capacité à s'attirer emmerdements et opprobre est pour vous un critère de qualité. Comme je vous l'ai déjà dit, bien que vous ayez omis de répondre, le fondamentalisme religieux par exemple répond à ces conditions. Faut il en déduire selon vous que perpétrer de nombreux attentats suicides est la preuve qu'ils ont raison, parce qu'ils n'ont rien à gagner "sinon des emmerdements et l'opprobre des bien-pensants" ?

D'autre part, comment savez-vous VOUS ce qui est, ou pas bénéfique à l'industrie pharmaceutique ? Il est bien plus rentable de soigner une maladie plutôt que de l'empêcher et l'industrie pharmaceutique a objectivement intérêt à encourager toutes les pseudo-sciences qui pourront détourner les gens des pratiques éprouvées. En fait, vous êtes le portrait type de la personne que l'industrie pharmaceutique aurait tout intérêt à payer pour dénigrer les vaccins à tours de clavier et pousser à la consommation d'homéopathie et autres pseudo-sciences et ainsi retarder au maximum le début de traitements efficaces. Aussi, les vaccins sont contraires aux intérêts des labos. Le vaccin contre la polio, par exemple, aura fait économiser 180 milliards rien que pour les État-Unis, en plus d'autres petits bénéfices comme, vous savez, sauver des vies (180.000), empêcher des paralysies (un million), ... - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17184390

---

Cette petite parenthèse sur vos propres lacunes est très distrayante, néanmoins ce n'est pas l'objet de cette conversation. Les points auxquels votre dernier message NE répond PAS s'accumulent. Ne les oubliez pas.

1.
C'est une corrélation oui, mais ce n'est pas la bonne.

Ils montrent que plus on utilise de DOSES par enfant, plus il y a d'AFP non-polio. Or, comme l'OMS le signale ce n'est pas très convaincant parce que s'il y avait un lien, on verrait forcément que "à nombre de doses égales par enfant, plus on vaccine de monde et plus il y a d'AFP non-polio". Pourtant, c'est le contraire qui est observé. Le nombre d'AFP non-polio augmente alors que le nombre de vaccinations diminue et comme vous dites: Il peut y avoir corrélation sans causalité, mais pas l'inverse.

2.
Les auteurs soulignent qu'une AFP non-polio est "cliniquement indiscernable de la paralysie de la polio", laissant croire qu'il y aurait une logique à ce que l'un soit la cause de l'autre parce que les symptômes seraient identiques. Pourtant, il n'y a pas de logique médicale sous-jacente à cette supposition.

3.
On sait DÉJÀ que ce n'est pas une hypothèse crédible, puisque les analyses indiquent qu'une forte proportion d'AFP sont causées par D'AUTRES VIRUS, qui ne sont pas la polio - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3632520/ - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19712176. Pour ces cas, on le sait DÉJÀ, cela ne peut PAS être dû au vaccin contre la polio. Si vous affirmez que parce que la paralysie est un symptôme commun, alors le vaccin contre la polio peut CAUSER une augmentation du nombre de virus Coxsackie-B, par exemple, vous le faites de la même façon que vous pourriez affirmer que le vaccin contre la grippe est responsable des cas de coqueluche parce que les deux maladies font tousser. C'est à dire sans la moindre donnée pour soutenir cette affirmation extraordinaire.

4.
Quand on dit "1 cas de polio sur 200 provoque une paralysie", il s'agit d'une paralysie DÉFINITIVE. L'irréversibilité n'est PAS un critère de comptabilisation des AFP que vous attribuez aux vaccins sans la moindre preuve. Vous comparez donc ce qui n'est pas comparable.

5.
La forte augmentation du nombre de cas d'AFP est artificielle et est due à l'élargissement de la définition pour prendre en compte des cas qui ne correspondent pas à la définition internationale: Pour être sûr de ne rater aucune polio, l'Inde a choisi de ratisser extra-large.

Il faut comparer ce qui est comparable, c'est à dire pas la polio avec une paralysie faciale non permanente par exemple. Pour la même raison, vous ne pouvez PAS dire que ces AFP sont deux fois plus mortelles.



Notez que TOUS les arguments de mon message initial font partie de cette liste de points auxquels vous n'avez toujours pas répondu.

Doctorix 02/08/2017 12:30

Vous nous refaites le coup du corrélation-causalité, qui sert depuis cent ans à dédouaner les vaccins.
Il peut d'ailleurs y avoir corrélation sans causalité, mais pas l'inverse.
Pour les vaccins, c'est comme pour les niches fiscales: lorsque l'une est bouchée, on se dépêche d'en trouver une autre, et c'est ce que font les virus.
Pour le reste, vous maniez le sophisme, comme d'habitude. Et c'est tout à fait vrai que je n'ai pas envie d'entrer dans votre jeu de digotage.
Plus d'un rapport scientifique sur deux, même publié dans les grands organes de publication scientifique, est totalement bidonné, et le fait que ces études soient subventionnées par des laboratoires ne plaide pas en faveur de leur véracité.
Ceux qui font des études aux résultats contraires aux intérêts des labos sont a priori beaucoup moins suspects, pour la simple raison que ces études ne rapportent rien à leurs auteurs, sinon des emmerdements et l'opprobre des bien-pensants.
Notez que je n'écris pas pour vous, qui êtes définitivement et irrémédiablement obtus, mais pour les autres citoyens qui s'inquiètent à juste raison et dont vous et les vôtres avez perdu la confiance: celle que vous ne retrouverez jamais.

Initiative Rationnelle 02/08/2017 08:11

"Deux pédiatres indiens ont compilé les données de surveillance du programme de la polio et ont découvert ..."

Ces deux pédiatres montrent une CORRÉLATION, du même type que celle qui indique que l'augmentation des cas d'autisme est liée à l'augmentation des ventes de produits bio. - http://journalmetro.com/opinions/inspecteur-viral/968942/une-correlation-trouvee-entre-les-ventes-daliments-bio-et-lautisme-et-ce-que-ca-veut-dire/

De plus, ils montrent la mauvaise corrélation. Ils montrent que plus on utilise de DOSES par enfant, plus il y a d'AFP non-polio. Or, comme l'OMS le signale ce n'est pas très convaincant parce que s'il y avait un lien, on verrait forcément que "à nombre de doses égales par enfant, plus on vaccine de monde et plus il y a d'AFP non-polio". Pourtant, c'est le contraire qui est observé. Le nombre d'AFP non-polio augmente alors que le nombre de vaccinations diminue.

D'autre part, de même que les auteurs confondent corrélation et causalité, ils font également des affirmations NON SOURCÉES. Ils disent que l'AFP non polio est "deux fois plus mortelle" mais omettent de dire d'ou ils tiennent cette information, ce qui est un autre indice du peu de confiance que l'on doit accorder à cette étude. Cette affirmation que vous reprenez à votre compte a beau être issue d'une étude, elle n'en est pas moins infondée.

Le troisième indice qui montre que cette étude n'a pas les qualités requises pour être prise au sérieux, est le fait que les auteurs soulignent qu'une AFP non-polio est "cliniquement indiscernable de la paralysie de la polio", laissant croire qu'il y aurait une logique à ce que l'un soit la cause de l'autre parce que les symptômes seraient identiques. Pourtant, il n'y a pas de logique médicale sous-jacente à cette supposition. De plus, on sait DÉJÀ que ce n'est pas une hypothèse crédible, puisque les analyses permettent de voir au delà des symptômes.

Les analyses indiquent qu'une forte proportion d'AFP sont causées par D'AUTRES VIRUS, qui ne sont pas la polio - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3632520/ - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19712176. Pour ces cas, on le sait DÉJÀ, cela ne peut PAS être dû au vaccin contre la polio. Si vous affirmez que parce que la paralysie est un symptôme commun, alors le vaccin contre la polio peut CAUSER une augmentation du nombre de virus Coxsackie-B, par exemple, vous le faites de la même façon que vous pourriez affirmer que le vaccin contre la grippe est responsable des cas de coqueluche parce que les deux maladies font tousser. C'est à dire sans la moindre donnée pour soutenir cette affirmation extraordinaire.

Vous avez donc échoué à réfuter ces deux points: Vous dites que les vaccins sont responsables des AFP non-polio, et vous dites qu'elles sont deux fois plus mortelles. Ce sont deux affirmations infondées.

Vous pouvez à présent vous tourner la partie du message que vous avez totalement ignoré:

Quand on dit "1 cas de polio sur 200 provoque une paralysie", il s'agit d'une paralysie DÉFINITIVE. L'irréversibilité n'est PAS un critère de comptabilisation des AFP que vous attribuez aux vaccins sans la moindre preuve. Vous comparez donc ce qui n'est pas comparable.

De plus, la forte augmentation du nombre de cas d'AFP est artificielle et est due à l'élargissement de la définition pour prendre en compte des cas qui ne correspondent pas à la définition internationale: Pour être sûr de ne rater aucune polio, l'Inde a choisi de ratisser extra-large.

Il faut comparer ce qui est comparable, c'est à dire pas la polio avec une paralysie faciale non permanente par exemple. Pour la même raison, vous ne pouvez PAS dire que ces AFP sont deux fois plus mortelles.

Toutes ces informations étaient pourtant dans l'article de The Hindu cité mais probablement non lu.

Le Lancet a fait une analyse synthétique des mauvais arguments que vous tentez de défendre ici. Prenez le temps de la lire, vous vous éviterez quelques déconvenues. - http://www.thelancet.com/pdfs/journals/laneur/PIIS1474-4422(14)70132-2.pdf

---

Je remarque que vous vous êtes remis à citer des études, espérant sans doute que vos embarras passés auront été oubliés. Ce n'est pas le cas.

Vous dites (ici: http://initiativecitoyenne.be/article-echec-du-vaccin-contre-la-varicelle-125318568.html) que toutes les études doivent être ignorées sauf celles que vous présentez, mais vous vous révélez incapable de dire pour quelle raison les vôtres seraient digne de confiance.

Les critères rationnels d'acceptabilité d'une étude sont rationnels. Ils se basent donc sur le contenu de l'étude et sur son système de validation. Je pourrai vous dire pour quelle raison je fais ou pas confiance à une étude, ce qui n'est pas votre cas.

De votre coté, vous vous êtes révélé incapable de nous dire quel critère objectif vous appliquez pour accorder votre confiance. Vous nous avez montré que vous pouviez réfuter une étude sans même la lire, que vous êtes capable de nous dire pour quelle raison vous ne faites pas confiance à une étude, mais rien sur vos raisons de faire confiance. Selon votre propre aveu, vous avez un a-priori de défiance, donc pour que vous accordiez votre confiance aux études que vous citez, certaines conditions obligatoires doivent être réunies. Quelles sont-elles ? Ce n'est pas une demande extraordinaire, ce serait même un prérequis de base. Vous accordez votre confiance à ces études, pour quelle raison ?

Pour faire un raisonnement convainquant, il faut qu'il soit cohérent. La cohérence n'est pas facultative, c'est un prérequis. Donc n'oubliez pas de nous dire COMMENT vous déterminez une "bonne étude", un "bon chercheur", un "bon chasseur".

Doctorix 01/08/2017 14:13

"En 2004, 12.000 cas de paralysies non polio ont été déclarés, mais ce nombre a augmenté en 2012 pour atteindre 53.563 cas, soit un taux de 12 cas pour 100.000 enfants. Deux pédiatres indiens ont compilé les données de surveillance du programme de la polio et ont découvert un lien entre l’augmentation du nombre de vaccins (VPO) chez les enfants au cours de l’intensification des campagnes d’éradication de la polio et l’augmentation des cas de paralysies flasques aiguës non polio (NPAFP) chez les enfants.

"Dans un article de 2012 publié dans une revue d’éthique médicale [4], les médecins ont déclaré la paralysie flasque aiguë « cliniquement indiscernable de la paralysie de la polio, mais deux fois plus mortelle. L’incidence de la paralysie flasque aiguë était directement proportionnelle aux doses du vaccin polio oral reçues ».
http://initiativecitoyenne.be/2015/08/l-inde-continue-a-rapporter-des-cas-de-paralysies-flasques-aigues-qui-ressemblent-a-la-polio.html
Comme il existe plusieurs dizaines de milliers de virus, et sans doute centaines de milliers, il était logique de penser qu'un créneau viral laissé libre ne pouvait qu'être occupé par une autre espèce de virus voisine.
La vaccination, c'est comme vouloir boucher le tonneau des Danaïdes: un pari absurde, et on a l'impression que personne ne se soucie des conséquences de ce jeu d'apprenti sorcier. Comme c'est le cas pour de nombreuses spécialités pharmaceutiques, on engrange un maximum de fric pendant un minimum de temps, et on laisse les victimes se débrouiller avec les conséquences, tout en étant certain de l'impunité telle qu'elle est édictée par la loi.
"On se demande pourquoi ils se sont fatigués à développer un vaccin". dites vous.
Mais pour faire du pognon, rien d'autre: la polio avait quasiment disparu quand le vaccin est arrivé, comme la rougeole d'ailleurs.

Doctorix 18/02/2016 23:09

Je voudrais ajouter (et rappeler) que les dégâts provoqués (1 fois sur 200 cas) par la polio sont probablement dus à l'administration intempestive d'antipyrétiques au moment de l'infection virale.
Le professeur Lwoff, prix Nobel Français de virologie, expliquait dans les années 70 que le virus polio (et probablement tous les virus) se développait de 2 à 500 fois plus vite à 37°C qu'à 39°C.
La phase initiale de la polio se caractérise par une forte fièvre, qui est donc le moyen naturel dont la nature nous a dotés pour juguler une telle infection.
Il est donc particulièrement absurde, voire criminel, de prescrire un antipyrétique à un enfant qui a de la fièvre, tant qu'elle n'atteint pas un seuil dangereux: à 39°C, on met toutes les chances de son côté sans prendre le moindre risque. Respectons la fièvre, elle n'est pas notre ennemi mais notre allié. Et c'st vrai pour toutes les infections virales.
Mais écoutez plutôt les explications du Pr Lwoff, dans cette vidéo, après 10 minutes:
http://www.ina.fr/video/CPF86644119
Bien sûr, tout est à voir. Lwoff était cependant pro-vaccin polio, alors qu'il donnait la bonne solution, qui était… de ne rien faire! Nobody is perfect, et le grand mensonge circulait déjà.
Mais son observation est capitale.

Initiative Rationnelle 02/08/2017 08:09

"Ce n'est pas la "température de virulence" (curieuse notion!) du virus qui change, mais sa capacité à se reproduire."

Vous faites erreur.

Je suppose que vous avez préféré vous arrêter au passage qu'il vous intéressait de détourner, cependant je n'affirme rien qui ne se trouve dans la vidéo que vous avez si aimablement mentionné. Chaque virus a une température de virulence, une température ou la virulence est optimale. La virulence est suboptimale quand la température est au-dessus ou en-dessous de cette intervalle et la "capacité à se reproduire" du virus décline, comme vous dites avec candeur. Malheureusement, comme vous n'avez pas compris ce qui était expliqué, vous n'avez pas vu qu'également, en cultivant un virus à une température moindre, les particules virales qui ont une température de virulence correspondante sont favorisés et se multiplient - moins vite, mais se multiplient quand même. En répétant l'opération en abaissant à chaque fois la température, on obtient une souche de virus dont la température de virulence a été abaissée et est à présent très en dessous de celle du corps humain. Quand une personne est infectée, l'élévation à la température du corps va amener le virus dans la frange suboptimale. Le virus est de fait inactivé quand il entre en contact avec le corps humain.

Vous, vous voulez faire l'inverse.

Vous voulez laisser les gens avoir la fièvre, ce qui va effectivement impacter les particules virales qui ont une température de virulence correspondant à celle du corps humain, ou comme vous le dites avec candeur: "plus la température s'élève et moins le virus se reproduit". Malheureusement, comme vous n'avez pas compris ce qui était expliqué, vous n'avez pas vu que cela allait favoriser les particules virales qui ont une température de virulence plus élevée, qui vont se multiplier - moins vite, mais se multiplier quand même - proliférer, infecter d'autres personnes et se propager. Du coup pour se débarraser de la gérération suivante, la nouvelle souche de virus, il faudra que la fièvre soit de plus en plus forte, et ainsi de suite.

Là ou Lwoff nous explique le chemin pour avoir un virus moins dangereux et en faire un vaccin, vous prenez sa carte routière et vous partez dans la direction opposée, vers un virus PLUS dangereux.

Bien entendu, ce n'est pas parce que Lwoff passe à la télé qu'il faut prendre ce qu'il dit pour argent comptant, prix nobel ou pas. Ce n'est pas parce qu'il est passé à la télé, c'est parce qu'il a publié - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC181026/pdf/bactrev00038-0021.pdf

Vous reconnaîtrez les graphiques, eux aussi sont passés à la télé. Vous pensiez citer une émission de télé, alors qu'en réalité vous citez une étude. Je connais votre détestation de la méthode scientifique, j'espère que vous n'êtes pas trop choqué.



"L'ennui est que si la température a tué le virus, il n'aura pas l'occasion de développer une thermorésistance..."

Vous faites erreur.

Visiblement, le fait qu'il soit possible de faire varier la température de virulence d'un vaccin vous est complètement passé au dessus de la tête. C'est pourtant le coeur de cette émission, puisque c'est le mécanisme qui permet d'aboutir à un virus inactivé. Peut-être auriez-vous dû regarder un peu plus que les 40s qui vous ont permis de dire vos bêtises. En tout état de cause, si Lwoff a constaté qu'on pouvait abaisser la température de virulence et ainsi crééer un vaccin, il est trivial de constater qu'il a évidemment testé ce qu'il se passe dans la direction opposée:

"Deux de nos souches sont passées à 39, 39.3, 39.6, 40 et 41°C. Leur développement était remarquablement plus résistant aux hautes températures que la très virulente souche Mahoney. [...] La neurovirulence des deux variantes chaudes est considérable. L'étude d'un certain nombre de souches poliovirus I, II et III confirme l'existence d'une corrélation entre la virulence et la possibilité pour la souche virulente de se développer à 40°C."

Cette étude de Lwoff pourrait difficilement plus vous contredire, à moins d'ajouter en conclusion: "Donc doctorix raconte n'importe quoi".


Pour justifier vos affirmations, vous citez "le professeur Lwoff, prix Nobel Français de virologie". Ce faisant, vous trahissez ses propos. Il ne dit rien de tel.

---

"Vous devriez comprendre que si la Nature nous a permis de traverser les millénaires, cela ne doit pas grand-chose à IG Farben, Rockefeller, Bayer ou Sanofi-Pasteur, et qu'elle avait ses trucs à elle."


Disons qu’il y a 1000 ans vous avez l’appendicite. Il y a de fortes chances pour que vous vous tordiez de douleur pendant un jour ou deux, votre appendice se serait ensuite rompu et votre docteur vous aurait donné toute une batterie d’herbes (et de l’opium, parce que bon quand même). Rien que des traitements naturels, à un problème naturel, qui vous aurait laissé pour mort. Naturellement.

La Nature en a vraiment rien à foutre que vous soyez vivant ou mort - https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/04/21/la-nature-en-a-vraiment-rien-a-foutre-que-vous-soyez-vivant-ou-mort/

Doctorix 01/08/2017 08:33

J'ajouterai (les réponses aux commentaires doivent se lire de bas en haut) que les virus apprécient si peu l'hyperthermie que celle-ci, artificiellement créée, est efficace dans le traitement de certains cancers. On peut le comprendre si les cancers ont une origine virale.
On observe aussi une augmentation de la température au niveau des tumeurs, par exemple c'est visible dans le cas des tumeurs du sein, où la thermographie est utilisée dans un but diagnostique. Est-ce que l'hypervascularisation est le fait du fonctionnement de la tumeur ou bien une réaction que la Nature (que décidément vous n'aimez pas!) a trouvé pour gêner la prolifération tumorale, je ne saurais le dire.
Mais c'est une piste intéressante.
Vous devriez comprendre que si la Nature nous a permis de traverser les millénaires, cela ne doit pas grand-chose à IG Farben, Rockefeller, Bayer ou Sanofi-Pasteur, et qu'elle avait ses trucs à elle.
Enfin, je soupçonne que cette habitude bien française de prendre trois ou quatre grammes de paracétamol chaque jour dès la cinquantaine pourrait bien être en rapport avec la prolifération du nombre des cancers, en empêchant quotidiennement toute hyperthermie, au plus grand grand profit des virus oncogènes.

Doctorix 31/07/2017 21:16

C'est vous qui dites des âneries, comme d'habitude.
Il est certain que le seuil de tolérance à l'hyperthermie des virus est variable, mais il est constant que pour n'importe quelle souche, plus la température s'élève et moins le virus se reproduit.
Dans tous les cas, faire baisser la température favorise la croissance virale.
A force de prendre le contrepied systématique de tout ce que nous apportons, vous devenez ridicule.
Il est évident que le Pr. Lwoff n'a pas osé aller au bout de son raisonnement, qui est pourtant limpide: les antipyrétiques peuvent tuer, et ils l'ont fait des centaines de milliers de fois, en toute "innocence" officielle, en cassant cette première ligne de défense.

"le virus s'adaptera et les prochaines générations du virus développeront une thermorésistance. ".
Dites-vous.
L'ennui est que si la température a tué le virus, il n'aura pas l'occasion de développer une thermorésistance...
C'est donc une ânerie de plus.
Enfin, vous dites encore une troisième ânerie:
" La température de virulence apparente des virus PEUT CHANGER."
Ce n'est pas la "température de virulence" (curieuse notion!) du virus qui change, mais sa capacité à se reproduire. Cette capacité n'est qu'un des aspects de la virulence; avec sa toxicité propre et son aptitude à modifier les défenses de l'hôte.

Initiative Rationnelle 31/07/2017 18:32

"La phase initiale de la polio se caractérise par une forte fièvre, qui est donc le moyen naturel dont la nature nous a dotés pour juguler une telle infection. Il est donc particulièrement absurde, voire criminel, de prescrire un antipyrétique à un enfant qui a de la fièvre, tant qu'elle n'atteint pas un seuil dangereux: à 39°C, on met toutes les chances de son côté sans prendre le moindre risque. Respectons la fièvre, elle n'est pas notre ennemi mais notre allié. Et c'st vrai pour toutes les infections virales.
Mais écoutez plutôt les explications du Pr Lwoff"


Votre appel à la Nature est un sophisme et vous trahissez les propos du Pr Lwoff. Si vous laissez les gens avoir de la fièvre pour vous débarrasser du virus, même à 40°, le virus s'adaptera et les prochaines générations du virus développeront une thermorésistance. C'est ce que le Pr Lwoff explique et que vous n'avez pas su comprendre. Il donne un EXEMPLE. La température de virulence apparente des virus PEUT CHANGER. Il est possible de FABRIQUER une souche "chaude" ou "froide" d'un virus, plus ou moins virulente donc, et il est du coup possible de créer un vaccin par cette méthode. "C'est devenu une méthode générale d'atténuation des virus."

En clair, vous dites des bêtises.

Le Pr Lwoff ne dit certainement pas "laissez les gens avoir de la fièvre", mais bien "la vaccination, c'est sûr et efficace".

François 19/02/2016 09:02

Influence de la température sur la virulence des virus - par le Pr LWOFF.

https://www.youtube.com/watch?v=DlZyfmCaOTE&feature=youtu.be

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA