Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 22:46

Serge Rader : « 11 vaccins obligatoires ? On marche sur la tête ! »

Serge Rader, pharmacien et lanceur d'alerte

Le nouveau ministre de la Santé, Agnès Buzyn, envisagerait de rendre onze vaccins obligatoires (contre trois aujourd’hui). Pour Serge Rader, le lobby pharmaceutique a encore frappé ! Ce n’est pas du tout, martèle-t-il, une priorité de Santé publique.

Serge Rader, vous avez 61 ans. Vous avez publié Le Racket des laboratoires pharmaceutiques et comment en sortir. Cela tombe très bien puisque la ministre de la santé, madame Agnès Buzyn, réfléchirait à rendre 11 vaccins obligatoires. Que vous inspire cette décision ?

 

Je dis qu’on marche sur la tête. Les vaccins ne sont pas une priorité de santé publique par rapport à d’autres infections. Je m’aperçois que le lobby pharmaceutique a encore frappé. Cela ne m’étonne pas.


J’ai beaucoup d’estime pour madame Buzyn, mais qu’elle n’aille pas sur le chemin de l’obligation vaccinale à 11 vaccins sinon je vais monter au créneau. On ne peut pas laisser faire.


En Italie, un décret vient de sortir le 07 juin pour obliger à 12 vaccins avec un quadrivalent, c’est-à-dire un vaccin avec 4 virus vivants atténués. On voudrait en faire autant en France, ou plutôt le lobby vaccinal voudrait en faire autant en obligeant à 11 vaccins qui ne sont pas une urgence de santé publique.


Je peux l’expliquer. Elle a cité le cas de la rougeole et de la méningite. Ce qui se passe avec ces maladies est parfaitement explicable, mais ce n’est pas vraiment une priorité de santé publique. La rougeole en France en 2012, c’est 859 cas. En 2013, c’est 259 cas. En 2014, c’est 267 cas. En 2015, c’est 364 cas. En 2016, 79 cas ! On vaccine de plus en plus. Alors qu’on vous dit le contraire.


Le vaccin ROR, alors qu’on pourrait au moins avoir le monovalent uniquement de la rougeole à 2 doses, représentait 85 % de couverture vaccinale en 2008. En 2015, il représentait 93 % de couverture vaccinale. On nous annonce maintenant un chiffre dont je ne sais pas d’où il sort de 75 %. Plus on vaccine, plus on aurait de cas de rougeole. Ce qui s’explique parfaitement par les effets secondaires des vaccinations de masse. On peut l’expliquer pour tous les vaccins, pour la diphtérie, pour la variole etc.


Les vaccinations de masse, ce n’est sûrement pas la solution. On vaccine de plus en plus et il y aurait soi-disant de plus en plus de cas et même des morts. J’aimerais savoir d’où sortent ces morts. Entre mourir de la rougeole et mourir avec la rougeole, il y a une nuance. On mélange tout et n’importe quoi, tout cela pour augmenter le nombre de vaccinations et donc le business. La Suède, par exemple, vient pourtant de décréter inconstitutionnelle l’obligation vaccinale.


Je dis que si on va vers une obligation vaccinale, je monterai au créneau. Il existe toute une batterie de textes pour défendre la liberté de l’individu à se vacciner ou pas avec des informations qui soient transparentes. C’est loin d’être le cas aujourd’hui. Je veux citer l’article 3 de la Déclaration des droits de l’homme, le nouveau Code civil qui reconnaît le principe du respect à l’intégrité du corps humain, l’article 36 du code de déontologie médicale, les différents arrêts de la Cour sur l’information transparente due au patient. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Il y a aussi la loi Kouchner du 4 mars dit qu’aucun acte médical ne peut-être pratiqué sans consentement libre et éclairé de la personne. Enfin, l’article 1111 de la santé publique dit que tout citoyen a le droit à la liberté d’accepter ou de refuser un acte médical, et la vaccination est un acte médical.

Nous n’en resterons donc pas là! 

Source : Boulevard Voltaire

NB: Prenez le temps de comparer le discours de bon sens, précis et rigoureux, du pharmacien Serge Rader ci-dessus avec ce qui vient encore de paraître dans la presse, un appel affligeant signé par soi-disant "200 grands noms" de médecins et praticiens hospitaliers en faveur de la vaccination obligatoire sur laquelle planche la Ministre Agnès Buzyn. Le moins qu'on puisse dire est qu'il ne s'agit certainement pas de grands noms de l'histoire de la médecine à laquelle ils ne connaissent visiblement rien de rien puisqu'ils affirment que la vaccination systématique a permis l'éradication de la variole là où le rapport final d'éradication de l'OMS qu'ils n'ont à l'évidence jamais lu stipule pourtant en toutes lettres:  « Les campagnes d'éradication reposant entièrement ou essentiellement sur la vaccination de masse furent couronnées de succès dans quelques pays mais échouèrent dans la plupart des cas. [...] ...il fallait absolument changer de stratégie. »

 

Voir aussi

 

Suède: le parlement déclare les obligations vaccinales inconstitutionnelles

 

Pourquoi la Suède refuse les obligations vaccinales: des raisons dérangeantes pour Big Pharma!

 

Méningite C: le vaccin plus risqué que la maladie (les chiffres sont là!)

 

Bénéfices/risques du vaccin ROR: c'est à vous de décider!

 

Effets du vaccin ROR: des parents en détresse jettent une bouteille à la mer

 

Vaccin ROR: les aveux accablants d'un officiel de santé britannique dès 2006 dans le Daily Mail...

 

Sécurité des vaccins: on se fout carrément de vous!

 

Infanrix hexa: le document confidentiel accablant

 

Tous les vaccins sont expérimentaux: voici pourquoi

 

Dr Saluzzo de Sanofi Pasteur: "On ne sait pas comment marchent les vaccins"!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bernard 12/07/2017 14:20

Si l'on veut ''prouver'' que la variole a été vaincue par la vaccination c'est des plus aisé, il y en a qui s'embête vraiment à rien pour ce faire ! Il suffit d'aller sur le site de l'OMS à la page d'accueil variole pour lire en français http://who.int/topics/smallpox/fr/  :

« Suite à une campagne de vaccination mondiale menée par l’OMS, la variole a été déclarée éradiquée en 1980. »
C'est simple, c'est clair, c'est rapide et sans doute incontestable puisqu'émanant d'une organisation aussi prestigieuse et qui a piloté le programme mondial d'éradication. Elle sait donc parfaitement de quoi elle cause. Fermez le ban !
Cependant, en allant sur un document OMS daté de 2010 [1] on lit, curieusement enrobé, déjà autre chose :
Page 4 :
« La politique de vaccination mise en œuvre à l’échelon mondial dans le cadre de ce programme mettait l’accent sur la surveillance de la maladie et a consisté notamment à adopter la méthode de vaccination en anneaux pour éviter la transmission interhumaine et endiguer les épidémies de variole. On pouvait ainsi identifier les nouveaux cas de variole, les mettre en quarantaine, puis vacciner les personnes en contact étroit avec les sujets infectés et les mettre également en quarantaine. Cette politique a permis d’éradiquer la variole. »

Mais au cas où on aurait pu ''mal comprendre'' on lit un peu plus loin :

« L’éradication de la variole constitue à ce jour le succès le plus important remporté par l’OMS et ce résultat montre qu’une prophylaxie fondée sur la vaccination de masse peut permettre d’éradiquer des maladies infectieuses. »

Oui, ''mal comprendre'' car la première partie qualifie de ''politique de vaccination'' une politique qui consistait à rechercher de manière active les malades (surveillance de la maladie), rechercher les contacts avec des critères pertinents et isoler les uns et les autres (mise en quarantaine). Toutes ces mesures qui participaient à l'interruption de la transmission et qui n'ont rien à voir avec de la vaccination ont été classées dans … ''la politique de vaccination'' !!! Les auteurs de cette récupération verbale auraient tout aussi bien pu écrire « la politique d'isolement mise en œuvre ... » en y incluant la vaccination en anneaux !

Il est précisé que tous ces contacts étaient vaccinés au moment où on les identifiait comme contacts. Je peux ajouter qu'à partir de janvier 1973 on ne tiendra plus compte de leur statut antérieur d'anciens vaccinés ou d'anciens varioleux, tous seront systématiquement et autoritairement vaccinés afin d'abord de gagner du temps et aussi parce qu'il y a 20 langues en Inde et qu'il y avait des vaccinateurs internationaux.

Aujourd'hui on sait, disons ''ils'' savent, que la vaccination des contacts était inefficace comme me l'avait dit le président du CTV au congrès Sfsp-Adelf de Bordeaux des 17-19 octobre 2013 alors que nous échangions devant mon poster sur le sujet. D'ailleurs il avait présidé en décembre 2012 une réunion du CTV qui débouchera sur l'avis du HCSP publié en avril 2013 et qui recommandait l'utilisation des antiviraux sur les contacts (en remplacement de la vaccination).

Contre toute évidence, on a voulu croire que la vaccination des contacts était efficace dans les 4 jours qui suivaient le contage. Cela fut affirmé par Donald Henderson au cours de la campagne d'éradication et incorporé dans notre plan variole. On a voulu croire et affirmer … Mais aujoud'hui, les études conduites sur les données de la campagne d'éradication (700 000 pages) ont sans doute rendu leur verdict. On pouvait d'ailleurs le comprendre avec les compte-rendus OMS des années 1973-1974 des REH de l'époque et qui étaient établis chaque mois à partir de ces rapports de terrain.

Je termine par les données des cas notifiés pour l'Inde entre 1967 et 1975 :
84902  ;  36179 ;  19281  ;  12773  ;  16190 ; 27407 ; 88114 ; 188003 ; 1436

On constate qu'il y a une chute très importante après 1967 pour arriver à 12773 cas en 1970 malgré l'amélioration continue de la surveillance (ce sont les cas notifiés, pas les cas réels). Puis on assiste à une remontée qui devient considérable en 1973 (88114 cas) puis vertigineuse en 1974 (188003 cas) pour disparaître en mai 1975 avec 1436 cas.

Une telle courbe est clairement incompatible avec une régression régulière des cas en fonction de l'accroissement de la couverture vaccinale. Vous pourrez vérifier les chiffres et visualiser cette courbe dans mon article [2]. C'est clair, il faut essayer de comprendre les raisons d'une telle évolution. Je l'ai déjà fait ici et sur mon blog, je n'y reviens pas. Après beaucoup d'autres articles, j'ai écrit un article récapitulatif sur le sujet [3].

On voit qu'il faut travailler directement sur les données et non pas s'arrêter aux affirmations d'auteurs qui ont lancé des interprétations sans se donner la peine de s'assurer qu'elles étaient compatibles avec les données observées. D'ailleurs en 1980 par exemple, les auteurs croyaient en l'efficacité de la vaccination des contacts et n'ont pas cherché à étudier la part qui revenait à l'isolement de celle qui revenait à la vaccination. Aussi leurs affirmations ne peuvent plus être considérées comme crédibles.
Dans le rapport de 1980 il y a à boire et à manger. Si on peut y lire que la vaccination a vaincu la maladie, on peut aussi lire page 22 :

«Dès lors que les varioleux étaient isolés dans une enceinte où ils n’avaient de contacts qu’avec des personnes correctement vaccinées ou précédemment infectées, la chaîne de transmission était rompue . En identifiant et en isolant immédiatement les contacts qui tombaient malades, on dressait un obstacle à la poursuite de la transmission.»


[1] http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/70609/1/WHO_HSE_GAR_BDP_2010.3_fre.pdf
[2] http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2017/03/23/35086505.html
[3] http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2013/10/16/28149160.html

Initiative Rationnelle 12/07/2017 23:45

"Si l'on veut ''prouver'' que la variole a été vaincue par la vaccination c'est des plus aisé, il y en a qui s'embête vraiment à rien pour ce faire !"

Vous faites un renversement de la charge de la preuve. - https://fr.wikipedia.org/wiki/Renverser_la_charge_de_la_preuve_(philosophie)

Il n'y a pas à prouver quoi que ce soit. Les données existent et font l'objet d'un consensus matérialisé par ce rapport de l'OMS. Si VOUS souhaitez remettre en cause le consensus des spécialistes de la question, c'est à VOUS de prouver le bien fondé de vos affirmations. Vos sophismes à la "prouvez moi que l'OMS ne ment pas" sont invalides. VOUS affirmez qu'ils mentent, VOUS devez le prouver.

Je vous rappelle que vous avez tenté en vain par le passé de montrer que l'OMS aurait abandonné la vaccination de masse contre la variole puis aurait ensuite décidé de réécrire l'histoire à posteriori et en secret (C'est donc un complot que vous dénonciez sans preuve, ce qui pour certains est la marque des complots les plus réussis). Pour mémoire, ça se passait ici: http://initiativecitoyenne.be/article-variole-le-mythe-de-la-vaccination-eradicatrice-s-informer-avant-que-cela-ne-recommence-120061508.html

Vous avez donc affirmé que l'OMS avait "réécrit l'histoire" et qu'on pouvait s'en rendre compte à la lecture des REH (relevés épidémiologiques hebdomadaires) de l'époque qui donnent, tous les mois (sic), une information "a chaud" avant donc tous ces rapports postérieurs à l'éradication ou l'OMS. Parce qu'à partir de l'éradication, sachant que c'est dans la poche, l'OMS aurait selon vous décidé de mentir pour réhabiliter la vaccination. Mais depuis, vous avez pu constater que contrairement à ce que vous affirmiez, ces relevés que VOUS utilisez comme base de votre argumentation montrent en fait que la vaccination de masse a été utilisée jusqu'à l'éradication de la maladie. - http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/158644/1/EB59_19_fre.pdf - http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/189629/1/WHA30_12_fre.pdf

Rationnellement, il n'y a que deux réponses possibles à cette constatation. Vous pouvez proposer une réfutation rationnelle avec des éléments concrets et vérifiables à opposer aux éléments concrets et vérifiables qui vous donnent tort, ou vous pouvez admettre votre erreur et cesser de la propager comme vous l'avez fait jusque là.

Vous avez, Bernard, choisi la troisième voie, qui n'est pas rationnelle. Vous n'avez pas répondu à cet argument, puis vous avez attendu quelques temps avant de vous remettre à propager vos inepties. Cependant, vous n'avez plus l'excuse de l'erreur de bonne foi. La vaccination de masse a été utilisée jusqu'à l'éradication de la variole. En ignorant sciemment les éléments factuels qui vous contredisent, Bernard, vous mentez.



"tous seront systématiquement et autoritairement vaccinés"

Vaccinés en masse, pourrait-on dire.



"Aujourd'hui on sait, disons ''ils'' savent, que la vaccination des contacts était inefficace [...] l'avis du HCSP publié en avril 2013 et qui recommandait l'utilisation des antiviraux sur les contacts (en remplacement de la vaccination)."

Une fois de plus, il suffit de vérifier pour constater que vous racontez n'importe quoi. - http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20121221_planluttevariole.pdf

Ce qui a changé dans cette actualisation du plan variole, c'est qu'auparavant LES ANTIVIRAUX N'EXISTAIENT PAS pour la variole. Il est rationnel d'utiliser toute la panoplie disponible et d'AJOUTER au plan la possibilité d'utiliser un traitement antiviral. Vous affirmez que c'est en remplacement de la vaccination, vous avez tort. Cela ne concerne QUE les contacts les plus
fragiles (personnes immunodéprimées, femmes enceintes, enfants) ce qui ne devrait pas dépasser 30% de sujets contacts. Les autres sont VACCINÉS.

Vous dites donc qu'ils savent que la vaccination des contacts est inefficace et vous vous appuyez sur un document qui vaccine les contacts. C'est une trahison des sources.



"Contre toute évidence, on a voulu croire que la vaccination des contacts était efficace dans les 4 jours qui suivaient le contage"

Si vous avez de quoi nous convaincre du contraire, n'hésitez pas à nous en faire part. N'oubliez pas que vous basez votre affirmation sur une étude qu'une lamentable erreur d'interprétation due principalement au fait que vous comprenez mal l'anglais vous a fait complètement trahir le sens. - https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/05/06/intox-variole-vacciner-4-jours-avant-linfection-ne-marche-pas-alors-vous-pensez-quatre-jour-apres/

Ici encore, plutôt que d'admettre votre erreur, ou de fournir des éléments concrets et vérifiables à opposer aux éléments concrets et vérifiables qui vous donnent tort, vous avez préféré attendre quelques temps avant de vous remettre à propager vos inepties. En ignorant sciemment les éléments factuels qui vous contredisent, Bernard, vous mentez.



"les auteurs croyaient en l'efficacité de la vaccination des contacts et n'ont pas cherché à étudier la part qui revenait à l'isolement de celle qui revenait à la vaccination."

VOUS croyez que ce n'est pas efficace, il vous appartient de le prouver, pas de renverser la charge de la preuve.



"il faut travailler directement sur les données et non pas s'arrêter aux affirmations d'auteurs qui ont lancé des interprétations sans se donner la peine de s'assurer qu'elles étaient compatibles avec les données observées."

Qu'il est bon de rire parfois.

Ci-dessus se trouvent TROIS de vos affirmations qui sont incompatibles avec les données observées. Il n'est même pas question de savoir si vous vous êtes donné la peine de vous en assurer, vous le savez et vous avez sciemment décidé de l'ignorer. Votre sentence sentencieuse sur ce que devraient faire LES AUTRES est un double standard hilarant.

Claude 11/07/2017 22:50

Quand l'ANSM reconnait des effets indésirables graves aux vaccins :

2.1-Rotarix® (page 7/10 du rapport ci-joint)

Un total de 422 cas, dont 161 graves (38%), a été rapporté pour Rotarix® sur le marché national depuis mai 2006. Les EI recueillis sont principalement digestifs (74,6%) avec 35 cas d’invaginations intestinales aiguës (IIA) survenus dans le mois suivant la vaccination. Vingt et un de ces 35 cas sont survenus dans les 7 jours suivant la vaccination, dont trois particulièrement graves : 2 hospitalisations en réanimation (5,7%) et 1 décès (2,8%).

2.2-Rotateq® (page 8/10 du rapport ci-joint)

Un total de 86 cas, dont 40 graves (47%), a été rapporté pour Rotateq® sur le marché national depuis janvier 2007. Les EI recueillis sont principalement digestifs (74,4%) avec 12 cas d’invaginations intestinales aiguës (IIA) survenus moins d’un mois après la vaccination. Six de ces 12 cas sont survenus dans les 7 jours suivant la vaccination, dont 1 après la 3ème dose et ayant évolué vers le décès (8,3%).

http://ansm.sante.fr/content/download/75433/958819/version/2/file/CR-CT-Pharmacovigilance-012015023+rotavirus.pdf

Initiative Rationnelle 13/07/2017 10:51

"Les mesures prises par le médiateur en réponse à la plainte concernent uniquement des questions administratives et de procédure. À cette fin, le médiateur examine si l'EMA a mis en place des procédures qui garantissent que tous les éléments de preuve pertinents sont à la disposition de ses comités scientifiques et si l'EMA a été suffisamment transparente sur la façon dont ses comités parviennent à leurs conclusions scientifiques. Le médiateur n'a pas identifié de lacunes à ce jour.

Le médiateur n'est pas en mesure de remettre en question les conclusions scientifiques faites par les organismes scientifiques compétents."

https://www.ombudsman.europa.eu/fr/cases/caseopened.faces/fr/72812/html.bookmark


Donc,

Si vous admettez que l'ANSM reconnait des effets indésirables graves, VOUS DEVEZ admettre qu'il n'y en a pas quand l'ANSM le déclare. VOUS DEVEZ par exemple accepter les déclarations de l'ANSM qui indiquent que le Gardasil ne cause pas d’augmentation de l’incidence des maladies auto-immunes ou SEP. Vous ne pouvez pas citer telle étude qui vous plairait et nier telle autre qui vous contredirait. Ce serait un double standard. - http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/d205520689cf2cacdb15144658a9833c.pdf


Votre imperméabilité à la réfutation rationnelle et votre jusqu'au-boutisme forcené font de vous le meilleur ambassadeur qu'on puisse imaginer pour montrer l'absence de crédibilité des argument avancés. Merci, Claude, et à très vite.

Claude 13/07/2017 07:46

Vaccin contre les papillomavirus : les autorités européennes dans la tourmente :

Cette fois, ce ne sont pas des associations de malades qui se plaignent, mais des institutions médicales au-dessus de tout soupçon de croisade anti-vaccins. Lundi 5 décembre, les services de la médiatrice européenne ont déclaré recevable les aspects majeurs d’une plainte déposée contre l’Agence européenne des médicaments (EMA) par le Nordic Cochrane Centre, ainsi que d’autres institutions, médecins ou chercheurs.

Les plaignants accusent l’agence européenne d’« incurie » dans le traitement d’une alerte de médecins danois suspectant des effets indésirables – rares mais sérieux – consécutifs à la vaccination contre le papillomavirus (HPV), virus à l’origine de cancers du col de l’utérus.

La plainte, détaillée sur plus de cinquante pages, jette une lumière crue sur les procédures de l’agence chargée des autorisations de mise sur le marché des médicaments dans
l’Union européenne (UE).../...

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/12/09/papillomavirus-les-autorites-europeennes-dans-la-tourmente_5046054_3244.html

Initiative Rationnelle 13/07/2017 00:25

Lorsque les données vont dans ce sens, l'ANSM en prend note et modifie ses préconisations - http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Vaccins-contre-les-rotavirus-RotaTeq-et-Rotarix-et-rappel-sur-la-prise-en-charge-de-l-invagination-intestinale-aigue-du-nourrisson-Point-d-Information

En l'espèce, il s'agit d'un effet indésirable très rare, susceptible de se produire dans période de temps déterminée. Il est donc rationnel de PRÉVENIR les médecins, afin qu'ils soient plus vigilants.



Notez que si vous admettez que l'ANSM reconnait des effets indésirables graves, VOUS DEVEZ admettre qu'il n'y en a pas quand l'ANSM le déclare. VOUS DEVEZ par exemple accepter les déclarations de l'ANSM qui indiquent que le Gardasil ne cause pas d’augmentation de l’incidence des maladies auto-immunes ou SEP. Vous ne pouvez pas citer telle étude qui vous plairait et nier telle autre qui vous contredirait. Ce serait un double standard. - http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/d205520689cf2cacdb15144658a9833c.pdf

Claude 10/07/2017 18:05

La loi dit que : « Une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu'après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé. »
(Décret n° 2012-855 du 5 juillet 2012 - Chapitre II : Consentement - Article 5)

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026151968

Initiative Rationnelle 13/07/2017 01:01

Comme je le disais, en droit, il n'est pas rare que des libertés entrent en conflit. Vous citez un jugement de 2005, nous sommes en 2017. Dans l'intervalle, il s'est passé beaucoup de choses qui ont mis à plat ce conflit. Par exemple, les époux Larère, condamnés pour avoir refusé de vacciner leur enfant, ont eu l'insigne honneur de faire avancer le droit sur ce sujet, puisque c'est eux qui ont saisi le conseil constitutionnel qui leur a donné tort. - http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/01/07/refus-de-vaccination-des-parents-condamnes-a-de-la-prison-avec-sursis_4843487_1653578.html

Continuez à bouder sur les forums, à nier la réalité et faites comme si rien ne s'était passé depuis 2005, Claude. Sur internet l'absence de compétences n'est pas un obstacle.

Claude 11/07/2017 16:13

"La machine juridique est lancée. Jacques Bessin est bien décidé à se battre pour que sa fille ne soit pas vaccinée. Dès 2002, il peut se référer à la loi Kouchner, qui autorise le refus d'un acte médical.

Il médiatise l'affaire et s'entoure d'experts, d'avocats, de médecins et d'associations. En 2005, après quatre ans de procédure, la juge des enfants de Caen décide d'un non-lieu et classe l'affaire. Ophélie ne sera jamais vaccinée. Valentin, son petit frère, non plus."

http://www.francetvinfo.fr/sante/je-ne-suis-pas-vaccinee-et-je-vais-bien-merci_696955.html
publié le 28/09/2014

Initiative Rationnelle 11/07/2017 10:42

Le conseil constitutionnel dit que votre vision hémiplégique du droit est erronée. (2015-458 QPC, c.f. plus bas)

Votre vision simpliste du droit ne correspond pas à la réalité. En droit, il n'est pas rare que des libertés entrent en conflit et des arbitrages sont très souvent nécéssaires. Pourquoi est-ce que vous ne pouvez pas épouser plusieurs femmes alors que votre religion vous y autorise et que votre liberté de culte est garantie par la loi ? Parce qu'un autre texte de loi contredit le premier, et je ne doute pas qu'il existe ici aussi une petite frange bruyante de la population, il en existe toujours, pour dire "Oui mais la loi dit que liberté de culte quand même zut alors".

Continuez à bouder sur les forums et nier la réalité, Claude, sur internet l'absence de compétences n'est pas un obstacle.

Initiative Rationnelle 10/07/2017 14:56

"'ils affirment que la vaccination systématique a permis l'éradication de la variole là où le rapport final d'éradication de l'OMS qu'ils n'ont à l'évidence jamais lu stipule pourtant ..."

C'est un erreur que vous continuez à propager. Pourtant, vous avez été mis au courant à de multiples reprise du fait cette citation a été tronquée pour en modifier le sens. Le même rapport précise bien: "Cette technique, alliée à une campagne de vaccination de masse dont l’objectif était d’atteindre 80 % de la population, permit de réaliser l’éradication dans tous les pays d’endémicité d’Afrique occidentale en l’espace de trois ans et demi."

Vous propagez une information que vous savez être fausse. Par définition, vous mentez.

https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/05/01/intox-variole-le-mythe-de-la-vaccination-eradicatrice-sinformer-avant-que-cela-ne-recommence/

Initiative Rationnelle 11/07/2017 21:53

Claude, vous reproduisez des erreurs qui confinent à la stupidité. Avez-vous réellement écrit que 54% de la population des Philippines est décédée de la variole ? Selon vous la variole aurait tué plus de 5 millions de philippins en deux ans ?

La population des Philippines à l'époque est estimée à 10 million d'habitants. Entre 1918 et 1920, il y a eu environ 120.000 personnes qui ont contracté la variole (1.2%) et 66.000 décès (0,66%). - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2315899/pdf/brmedj06250-0028.pdf

Dites-nous, Claude, êtes-vous un agent infiltré par des laboratoire pharmaceutiques pour faire passer les anti-vaccins pour des idiots ? N'hésitez pas à continuer, vous êtes le meilleur ambassadeur que l'on puisse trouver. Je ne doute pas que vous imaginez que vos petites interventions ont un effet sur les lecteurs. L'effet, quant à lui, est probablement très différent de celui que vous escomptez.


0,66% Claude, pas 54%. 66.000 personnes, pas 5.400.000. C'est une "erreur" de 8000%


Sinon, comme je le disais, il est malhonnête d'utiliser une citation qui, parce qu'elle est tronquée laisse entendre l'inverse de ce qu'affirme réellement un document. L'article nous dit en somme "Regardez, c'est l'OMS qui le dit, c'est quand même une preuve" alors que c'est faux. C'est un mensonge. Cela restera un mensonge quel que soit ce que vous pourriez (courageusement ne pas) dire ici.

Claude 11/07/2017 17:12

« Le taux de mortalité par la variole s’élevait à 10 % aux Philippines lorsque les U.S.A. prirent possession des îles en 1905. Entre 1905 et 1906, à la suite d’une campagne de vaccination massive, une épidémie fit mourir 25 % de la population. Entre 1918 et 1920, alors que l’armée américaine venait d’obliger 95 % de la population à se faire vacciner une terrible épidémie emporta, cette fois, 54 % de la population.

Manille où le pourcentage de gens vaccinés était le plus fort (la presque totalité de la population), fut la plus touchée (65,3 %) alors que l’île de Mindanao ne fut touchée qu’à 11,4 %. Curieusement dans cette île, les indigènes avaient refusé de se faire vacciner... »

Sources : Béchamp ou Pasteur de D. Hume - p137 à 158 et Rapport officiel de la mission d’Enquête aux îles Philippines (1921) dirigée par l’Inspecteur Général Léonard Word.

Cité par Sylvie Simon dans son livre : « La dictature médico-scientifique »
http://vaccins-pour-ou-contre.blogspot.fr/2011/03/faits-et-realites-sur-linefficacite-des.html

Initiative Rationnelle 11/07/2017 10:40

Claude, vous êtes impayable. En réponse à la dénonciacion d'une citation tronquée qui trahit complètement le sens d'origine, vous répondez par une texte qui reprend exactement LA MÊME CITATION. C'est un nouvel exemple qui nous montre que vous ne lisez même pas ce que vous copiez-collez de manière compulsive. Notez que présenter D'AUTRES sources ne peut changer la constatation factuelle qui est faite ici. Il est malhonnête d'utiliser une citation qui, parce qu'elle est tronquée laisse entendre l'inverse de ce qu'affirme réellement un document. L'article nous dit en somme "Regardez, c'est l'OMS qui le dit, c'est quand même une preuve" alors que c'est faux. C'est un mensonge. Cela restera un mensonge quel que soit ce que vous pourriez dire ici.

Claude 10/07/2017 18:38

Eradication de la variole :

https://goo.gl/e9ehPa

Est-ce la vaccination antivariolique qui a fait disparaître la variole ?

https://goo.gl/qRwzt6

Initiative Rationnelle 10/07/2017 14:55

Pour seule justification de l'inutilité de l'obligation vaccinale, Serge Rader nous dit ce qu'il sait de la rougeole, c'est à dire peu de choses.

"La rougeole en France en 2012, c’est 859 cas. En 2013, c’est 259 cas. En 2014, c’est 267 cas. En 2015, c’est 364 cas. En 2016, 79 cas !"

M. Rader ne parle pas des 15000 cas de 2011 et commence à compter juste après, c'est fâcheux. Il dit qu'on vaccine de plus en plus et affirme à tort que plus on vaccine et plus on tombe malade, mais oublie malencontreusement de dire qu'il y a 6 ans il y avait 15000 malades ? Il pense peut-être qu'il est inutile d'en parler parce cette situation ne pourra jamais se reproduire, peut-être en raison des progrès faits depuis 2011 en matière d'hygiène.

M. Rader ne parle pas non plus de 2017, c'est fâcheux. Pourtant, on a déjà 295 cas rien que pour les 5 premiers mois, soit six fois plus que pour l'année précédente.

Donc, M. Rader récapitule. Il commence trop tard, s'arrête trop tôt, et son ignorance du sujet lui permet d'affirmer l'inutilité des mesures prises. En clair, il ne sait pas de quoi il parle.

http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-prevention-vaccinale/Rougeole/Points-d-actualites/Epidemiologie-de-la-rougeole-en-France.-Donnees-de-surveillance-au-15-juin-2017



"il représentait 93 % de couverture vaccinale. On nous annonce maintenant un chiffre dont je ne sais pas d’où il sort de 75 %."

Si M. Rader avait la gentillesse de dire qui est on et ou est on, ce serait plus simple. Par exemple, la couverture pour une seule dose pour les moins de 24 mois est de 78.8%. Qu'il y ait quelque part un 75% ne serait donc pas particulièrement étonnant.

http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-prevention-vaccinale/Rougeole/Points-d-actualites/Epidemiologie-de-la-rougeole-en-France.-Donnees-de-surveillance-au-15-juin-2017



"Plus on vaccine, plus on aurait de cas de rougeole. Ce qui s’explique parfaitement par les effets secondaires des vaccinations de masse. On peut l’expliquer pour tous les vaccins, pour la diphtérie, pour la variole etc."

Cela PEUT s'expliquer. De la même façon, on PEUT expliquer l'ignorance M. Rader parce que c'est en fait trois bébés en équilibre dans un costume. Une fois qu'on a dit ça, on fait quoi ? On vérifie, bien sûr, et on constate que sur les 97 tests effectué en 2017, seulement 3 infections proviennent d'un effet secondaire du vaccin.

M. Rader base ses affirmations sur une information connue qu'il ne connaît pas. En clair, il ne sait pas de quoi il parle.

http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-prevention-vaccinale/Rougeole/Points-d-actualites/Epidemiologie-de-la-rougeole-en-France.-Donnees-de-surveillance-au-15-juin-2017



"J’aimerais savoir d’où sortent ces morts. Entre mourir de la rougeole et mourir avec la rougeole, il y a une nuance."

Il y a une nuance et M. Rader estime sans doute être le seul à y avoir pensé, contrairement aux personnes dont c'est le métier. Il existe pourtant une hiérarchie des diagnostics ( Le diagnostic principal (DP) qui a mobilisé l’essentiel de l’effort médical et soignant, le diagnostic relié (DR) qui permet l’éclairage épidémiologique des motifs de recours aux soins, il y a aussi les diagnostics associés significatifs (DAS), les diagnostics associés documentaires (DAD) )

Sans doute M. Rader se demande si l'on meurt d'une encéphalite aiguë rougeoleuse à cause de la rougeole ou si l'on meurt d'une encéphalite aiguë rougeoleuse avec la rougeole.

M. Rader fait ici appel à son ignorance. Peut-être que les médecins se trompent. Peut-être qu'ils mentent. C'est possible, puisqu'il n'en sait rien. En clair, il ne sait pas de quoi il parle.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA