Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 15:10

Un extrait absolument sine qua non de l'émission "Complément d'enquête" sur les vaccins diffusée ce jeudi 25 février dernier sur France 2.

A noter toutefois que le taux d'effets secondaires GRAVES des vaccins est infiniment supérieur à ce qui est dit dans ce reportage en introduction (à savoir 2 sur 100 000)!! Pour se faire une idée, dans les essais cliniques du fabricant du vaccin Prevenar, il y en avait 3%. Dans une autre étude du fabricant GSK qui avait comparé la "sécurité" de son vaccin HPV Cervarix à un autre de ses vaccins (contre l'hépatite A, le Havrix), il y avait respectivement 9% d'effets secondaires qualifiés de graves par le fabricant dans le groupe Cervarix contre 8,9% dans le groupe Havrix... on est donc bien au-delà du 2 sur 100 000. Il faut aussi remarquer que pendant des décennies, et jusqu'il y a encore très peu de temps, on nous affirmait sans cesse que c'était "1 cas sur 1 million"! Là, on en vient à nous dire que ce serait 2/100 000 soit déjà 20 fois plus. La vérité est que ces chiffres sont encore des chiffres gratuits et déconnectés des données objectivables issues du terrain. Si on veut être rigoureux et s'en tenir aux chiffres réels, tenir compte de la sous-notification notoire telle qu'admise et évaluée de longue date dans les revues médicales officielles, on peut par exemple voir que les vaccins contre le méningocoque C sont des dizaines à des centaines de fois plus risqués que la maladie naturelle, et ce sur base des chiffres officiels!

 

Si les effets secondaires graves et invalidants de vaccins étaient si rares que cela, nous ne connaîtrions pas tous dans notre entourage un parent, un ami qui est victime... De même, les bénévoles des associations n'auraient pas vu à eux seuls passer des centaines de cas de scléroses en plaques post-vaccinales alors qu'avant les vaccinations de masse, ce type de maladies étaient considérées comme assez rares par les médecins de terrain qui, eux, voient des patients toute la journée! La Cour Suprême des Etats-Unis n'aurait pas non plus eu besoin d'accorder une impunité juridique aux fabricants de vaccins dans ce pays pour leur éviter de faire faillite sous le poids des poursuites. Car il faut aussi le rappeler, les autorités américaines ont déjà déboursé à ce jour plus de 3 MILLIARDS de dollars en indemnisation des victimes de vaccins (depuis 1986) alors que 2/3 des plaintes sont pourtant rejetées d'emblée! Il est donc devenu urgent de se réveiller et de comprendre que les véritables maladies les plus dangereuses sont les mensonges des "experts" officiels qui s'avèrent désormais beaucoup plus dangereux en eux-mêmes pour la santé de vos enfants que les maladies naturelles qui font partie du risque même de la vie (car vivre est par définition un risque). 

 

Voir aussi

 

Les vaccins ont détruit leurs enfants: témoignages vidéos de parents

 

Tous les vaccins sont expérimentaux: voici pourquoi

 

Vaccins: le vrai scandale des faux placebos

 

Dr Saluzzo de Sanofi Pasteur: "On ne sait pas comment marchent les vaccins!"

 

Infanrix hexa: le document confidentiel accablant

 

Prevenar 13: les documents confidentiels accablants

 

Le vaccin Prevenar est-il un vaccin sûr et sans danger?

 

Méningite C: le vaccin plus risqué que la maladie (les chiffres sont là!)

 

La sécurité des vaccins pose vraiment problème: les officiels le savent!

 

Ce que les médecins pensent de la vaccination: l'enquête-choc, non publiée de l'INPES

 

La vaccination, un juteux business, aussi pour les médecins...

Stanislas Geoffrit, papa de Livio: "Moi je vais me battre, ils ont bousillé la vie de mon fils, et je vais leur donner la mienne!"

Stanislas Geoffrit, papa de Livio: "Moi je vais me battre, ils ont bousillé la vie de mon fils, et je vais leur donner la mienne!"

Derrière les "murs feutrés" des familles, combien de drames concrets provoqués de toutes pièces par les vaccins? Cela pourrait être votre famille... à regarder d'urgence... jusqu'au bout! Parce que se faire vacciner "par solidarité" n'est plus alors qu'un slogan. En matière de vaccinologie, il n'y a aucune solidarité qui soit de mise et tous ces cas abandonnés à leur triste sort le prouvent de façon si effrayante!!

Partager cet article

commentaires

Catherine 11/03/2016 14:29

Bonjour,
Mon fils a une encéphalite post-vaccinale(DTP+coqueluche vacciné en 1991), reconnue par l'Etat. Vous auriez du poursuivre l'Etat, puisque la vaccination de votre fils est obligatoire. Poursuivre le médecin et le labo, cela va être plus difficile.
Bon courage, car il va falloir en avoir, mais ne baissez jamais les bras.
Cordialement

Initiative Citoyenne 23/03/2016 23:58

Bonsoir Catherine, merci pour votre témoignage, en effet, les personnes victimes doivent se battre car ces sont des vies entières qui basculent dans la détresse et la dépendance. Or il est urgent que la fausse solidarité unilatérale des vaccins (uniquement utilisée pour culpabiliser les gens et les faire accepter à tout prix un vaccin) soit mise à nu et dénoncée pour l'hypocrisie criante qu'elle est... ne perdons pas espoir car parfois des condamnations peuvent effet tomber comme ici par exemple:
http://www.juritravail.com/Actualite/informations-patient/Id/33351

Bien cordialement.

Charlier 27/02/2016 16:33

Je comprends et je compatis dans notre famille c'est mon époux à qui on a détruit sa vie depuis 10 ans on se bat ne baissez pas les bras battez vous c'est dur très dur il faut être très fort je vous souhaite beaucoup de courage et de tout cœur avec vous.

Initiative Citoyenne 27/02/2016 23:16

Merci pour votre commentaire et votre témoignage Charlier! En effet, innombrables sont les victimes de cette tragédie sans aucun précédent hélas dans l'histoire sanitaire et même dans l'histoire tout court, tous domaines confondus...

Bernard Guennebaud 26/02/2016 18:20

François Bricaire disait qu'il faut accepter de payer l'impôt. Mais quand l'impôt est à ce prix, ce n'est plus un impôt, c'est du vol, du massacre de vies. Pour cette famille ce n'est pas que l'enfant qui est touché, ce sont aussi les parents, le futur bébé à naître qui verra son frère ainsi. Il en portera les marques toutes sa vie. Sans parler des grands parents et autres.
Avec les vaccins on veut lutter contre les maladies infectieuses présentées comme la peste noire. Pourtant, la plus grande menace qui pèse sur nos sociétés ne sont pas les maladies infectieuses mais les maladies dégénératives de plus en plus nombreuses et graves. Quand le poids de ces maladies sera trop élevé nos sociétés ne pourront plus fonctionner comme aujourd'hui. On y va tout droit et la pollution vaccinale y contribue très largement.
Non, il n'est pas raisonnable de croire que l'on peut conquérir la santé, la vraie, avec de tels produits, qui plus est dès l'âge de 2 mois.

En refusant les vaccins chacun cherche en définitive à éviter cette catastrophe sanitaire lente mais inexorable. Il s'agit donc d'un acte non pas individualiste et égoïste mais au contraire d'un acte citoyen courageux dans l'intérêt bien compris de tous.

Au premier rang la pollution du sang ! Oui, elle est au premier rang et amplifie toutes les autres.

Initiative Citoyenne 26/02/2016 23:51

100% d'accord avec vous Bernard Guennebaud, une analyse de grand bon sens et la seule possible à notre époque de folie vaccinale indéfendable, merci de cette lucidité bienfaisante et rafraîchissante dans le contexte étouffant du faux débat de Touraine!!

zabou 26/02/2016 20:06

d'accord avec vous, comparer l'impôt à la vie des enfants c'est affligeant ! mais ce monsieur Bricaire doit certainement avoir quelques petits conflits d'intérêts de derrière le chapeau non ? car la somme de bêtises que j'ai pu entendre dans cet interview ! Je ne comprends toujours pas pourquoi on s'entête à vacciner obligatoirement les enfants contre la polio qui a disparu depuis des dizaines d'années ? à quand la fin de l'obligation à l'instar de la majorité des pays d'Europe ? la France est à la traine , que ce soit dans ce domaine et bien d'autres.. ras el bol aussi de cette diabolisation des maladies infantiles comme la rougeole, on croirait qu'ils parlent de la peste ! bien des générations ont survécu à cette maladie, et l'exagération permanente des risques liés à la maladie ne doit pas occulter le risque bien plus grand du vaccin lui-même ! un peu ras el bol de ces médecins donneurs de leçons, droits dans leurs bottes à nous dire ce que l'on doit faire avec nos enfants! et qui, d'un autre côté minimisent ou nient les effets secondaires parfois graves des vaccins !!

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA