Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 08:30

Une petite fille de 5 ans meurt d’une souche de la grippe identique à celle du vaccin qu’elle avait reçu

 

D’après  Ethan A.Huff, Natural News, 30 janvier 2015

 

Kiera-Driscoll-deces-vac--grippe.jpg

 

On a signalé la mort d’une autre enfant qui venait d’être vaccinée contre la grippe. Kiera Driscoll aurait développé une toux et de la fièvre peu de temps après avoir été vaccinée. Quelques heures plus tard, la petite fille s’est évanouie. Elle fut placée sous respirateur artificiel et sous perfusion. Elle a ensuite fait un arrêt cardiaque puis est décédée.

 

Kiera qui vivait, dit-on avec ses parents à Las Vegas, Nevada, aurait contracté la grippe A avec un virus identique à celui qui était contenu dans le vaccin qu’elle avait reçu.

 

Des dizaines de décès d’enfants  après la légère hausse des taux de vaccination contre la grippe

 

Les médias rapportent que le décès de Kiera est l’un des dizaines d’autres qui se sont produits ces derniers mois. Bien que plus de personnes aient été vaccinées contre la grippe que l’an dernier, les décès par grippe ont continué d’augmenter. Ceci semble montrer que le vaccin contre la grippe est incapable de fournir une protection réelle.

 

Selon les données publiées par les Centres Américains de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC), 56 enfants seraient morts à ce jour aux Etats-Unis au cours de cette saison grippale. Dans la première semaine de l’année seulement, 19 enfants seraient morts et 8.000 au total ont dû être hospitalisés pour des complications contre la grippe depuis le mois d’octobre dernier.

 

Le CDC a aussi admis que jusqu’à 75% de toutes les personnes qui ont été vaccinées contre la grippe cette saison, feraient de toute manière une grippe. Ceci étant le résultat de mutations virales et de souches circulantes qui sont différentes de celles qui sont contenues dans les vaccins.

 

Références (de NaturalNews) :

 

http://www.dailymail.co.uk

 

http://www.fox5vegas.com

 

http://www.citizen-times.com

 

Source: NaturalNews

  

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 21:52

Ceux qui ont déjà été lire les articles de notre rubrique consacrée au vaccin contre la grippe saisonnière ne seront bien sûr pas étonnés. Pour les autres, ils continuent peut-être encore de croire, conformément à la propagande médiatique habituelle, que ce serait juste la faute "à pas de chance" et uniquement le cas cette année. 


oms-et-ses-predictions-bidon--grippe-etc-.jpg

La vaccination contre la grippe est conçue sur base des prédictions de Mme Soleil des experts de l'OMS, la même instance qui avait prédit la grande pandémie bidon de H1N1 qui serait dévastatrice etc etc. Cette vaccination, outre son inefficacité flagrante, s'avère aussi être une des vaccinations les plus dangereuses, pourvoyeuse de complications neurologiques et pulmonaires redoutables.

 

 

Lorsqu'un Ministre conclut au sujet d'un aveu important d'inefficacité vaccinale (0% d'efficacité donc forcément, 100% de risques pour TOUS les vaccinés qui n'auront donc assumé que des risques pour 0 bénéfice) que " La Nature a déjoué la Science", on ne peut que déplorer que son ignorance l'amène à assimiler à tort la vaccination à la Science tant cette pratique repose sur des croyances et des dogmes intellectuellement et rationnellement inquestionnables!

 

En réalité, et c'est le cas avec bien d'autres vaccinations, la Nature déjoue constamment la pseudo-science d'apprentis-sorciers téméraires et ô combien dangereux, puisqu'elle fait muter des bactéries, induit des compensations dans l'équilibre microbien qui rendent les vaccins contreproductifs et que c'est aussi la Nature des organismes vaccinés, blessés et immunologiquement offensés, qui va se manifester au travers de toutes sortes de maladies qui ne sont en définitive que la conséquence du déni de ses lois les plus élémentaires.

 

Il est urgent qu'on cesse de mentir aux gens en leur faisant croire que ces vaccins sont: 1. efficaces. 2. Sûrs 3. Nécessaires et 4. dignes d'être remboursés avec l'argent des contribuables. Ces vaccins sont une cause majeure de maladies et de complications diverses et on ose en plus inclure désormais les femmes enceintes parmi les groupes à vacciner alors que les vaccins ne sont jamais évalués quant à leur potentiel tératogène (en plus des potentiels mutagène et cancérogène). Cette mascarade vaccinale s'est soldée par une hausse de la mortalité due à la grippe chez les enfants de moins de 5 ans depuis que l'obligation vaccinale a été instaurée en 2002 grâce aux bons conseils du CDC américain.

 

mortalité liée à la grippe en hausse chez les enfants gr

La vaccination n'a engendré aucune baisse de mortalité due à la grippe entre 1980 et nos jours aux USA malgré une augmentation de 50% de couverture vaccinale. La vaccination engendre une série de décès précipités dans les maisons de retraite où elles sont massivement pratiquées sans débat ni discussion sur des pensionnaires qui ne sont souvent plus intellectuellement capables d'y consentir librement. Dans le même temps, seule une minorité de professionnels de santé acceptent de se faire vacciner, preuve qu'ils savent et qu'ils sentent l'absurdité de cette vaccination à plein nez!

 

Si l'on voulait vraiment prévenir la grippe de façon sûre, efficace et économique, il est bien évident que l'on ferait TOUT sauf recommander ces vaccinations hasardeuses et désespérantes mais qu'on s'attacherait à une vraie prévention, digne de ce nom: prescription de vitamines D et C, de zinc, recours à des combinaisons ciblées et bien choisies de plantes, d'homéopathie, d'huiles essentielles (des milliers d'études scientifiques bien conduites concernent leur pouvoir antimicrobien remarquable, il faut le rappeler!) et d'oligo-éléments, les médecins de terrain qui ont l'honnêteté d'y recourir savent très bien à quel point le rapport bénéfices/risques des vaccins ne fait absolument pas le poids par rapport à ces méthodes plus sages et plus performantes.

 

Pour finir, voici une merveilleuse conclusion limpide par une personne qui s'était laissé un temps prendre au piège de la fumisterie du vaccin antigrippal (publié sur le site du journal du Québec):


« Pour moi c'est fini depuis longtemps cette arnaque. Il y a plusieurs années, au début des campagnes de vaccinations, sur recommandation de mon médecin de famille, je me suis fait vacciner. J'ai eu toutes sortes de complications par la suite. On m'a dit que cela n'avait aucun rapport. Depuis lors, j'ai toujours refusé ce vaccin et depuis au moins dix ans environ je n'ai jamais attrapé la grippe ni un rhume.  Maintenant je ne veux plus rien savoir de ça ! »

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 14:45

NOUVEL échec épique pour le vaccin contre la grippe

 

Barbara Loe Fisher, Présidente du National Vaccine Information Center (NVIC)

 

Barbara-L.Fisher-Epic-Fail-for-Influenza-vaccine.JPG

 

NB: Ne manquez pas les quelques commentaires traduits de victimes en fin d'article...

 

Nous voici dans l’hiver 2015. Les responsables américains de la Santé Publique admettent que le vaccin contre la grippe historiquement inefficace est une fois de plus un échec épique. [1, 2]

 

La mesure d’efficacité du vaccin contre la grippe a été évaluée de 0 à 62 pour cent

 

Au cours des trois dernières saisons grippales, le CDC a revendiqué une efficacité globale du vaccin contre la grippe de 47 à 62 pour cent [3], alors que d’autres experts l’ont évaluée de 0 à 7%. [4] D’autres études suggèrent que lorsque les enfants se font vacciner chaque année contre la grippe, cette vaccination peut interférer avec de saines réponses immunitaires et faire en sorte que ces enfants soient  davantage susceptibles d’attraper la grippe au cours de certaines saisons grippales. [5, 6] La littérature médicale indépendante documente que les vaccins contre la grippe n’empêchent pas vraiment la grippe, ses complications [7,8] ou d’autres types de maladies grippales (syndromes grippaux, SG) associées à d’autres types de virus qui provoquent environ 80% de toutes les infections respiratoires ou gastro-intestinales au cours de n’importe quelle saison grippale. [9, 10 ,11 ,12]

 

Aucun américain n’achèterait ou n’accepterait de conduire une voiture dont les freins et la ceinture de sécurité ne fonctionnent que dans la moitié des cas. Les constructeurs automobiles qui vendraient pareil produit défectueux seraient poursuivis devant un tribunal, et à juste titre.

 

Voiture-abimee.JPG

 

Les Américains forcés de se faire vacciner contre la grippe ou de subir des sanctions

 

Pourtant, les responsables américains de la Santé publique ont fait passer dans la loi la politique vaccinale contre la grippe. [13, 14] Ils obligent les Américains  à acheter et à utiliser un produit pharmaceutique qui ne marche pas comme annoncé et qui peut provoquer  des dommages cérébraux. [15, 16, 17] Mais nous ne sommes pas autorisés à poursuivre devant les tribunaux les compagnies pharmaceutiques pour les échecs vaccinaux, les dommages cérébraux et les décès. [18]. Beaucoup d’entre nous ont été licenciés, l’accès à l’école, aux soins médicaux ont été refusés à ceux qui ne s’inclinaient pas gentiment pour se faire vacciner chaque année ou pour faire administrer le vaccin à leurs enfants. [19,  20,  21,  22]

 

Forcer-la-vacccination.JPG

 

La souche dominante A du vaccin ne se trouve PAS dans le vaccin actuel

 

A chaque printemps, les responsables fédéraux de la Santé sélectionnent deux souches A de la grippe (habituellement les sous-types H1N1 et le H3N2) [23] et une ou deux souches de l’influenza B [24] pour les inclure dans les vaccins qui seront distribués à l’automne suivant. En décembre dernier, les responsables du CDC ont tenu une conférence de presse pour informer les Américains qu’ils n’étaient pas au courant au printemps précédent qu’une des souches A du vaccin choisi pour le vaccin de 2014-2015 – le sous-type H3N2 – avait commencé à « dériver ». Il s’avère donc que sous-type génétiquement muté est la souche dominante A de la grippe qui a causé la maladie cette année alors qu’elle n’est pas  dans le vaccin. [25, 26, 27, 28]

 

Certains experts avertissent que le vaccin contre la grippe ne rendra pas les symptômes moins graves

 

Le résultat: si vous ou votre enfant recevez cette année le vaccin contre la grippe, il ne vous protégera pas du sous-type A qui est le plus commun et qui rend les gens malades. Et maintenant, certains experts de la grippe ont prévenu que les vaccins antigrippaux ne rendront pas les symptômes moins graves si le vaccin ne parvient pas à prévenir l’infection. [29]

 

Eternuements.JPG

 

Echec du vaccin contre la grippe 2003/2004 : même histoire

 

Est-ce la première fois que les responsables fédéraux de la Santé ont été conscients que le sous-type de la grippe A, H3N2 ne cesse de muter et est souvent la souche dominante de la grippe qui circule aux Etats-Unis ? Non, ce n’est pas le cas.

 

Revenons quelque peu en arrière et jetons un coup d’œil à l’échec du vaccin contre la grippe saisonnière 2003/2004. Au printemps 2003, les autorités sanitaires fédérales savaient à l’avance que la souche A Panama qu’ils avaient choisie pour le vaccin contre la grippe saisonnière ne correspondait PAS à la souche mutée Fujian qui rendait les gens très malades. Les experts de la grippe avaient dit au comité consultatif sur les vaccins de la FDA (VRBPAC) que deux mutations génétiques de la souche H3N2 provoqueraient vraisemblablement l’échec du vaccin antigrippal si cette souche n’était pas incluse dans le vaccin. [30]

 

En tant que membre consommateur ayant droit de vote à cette réunion du comité de la FDA en mars 2003, je me suis abstenue de voter parce que la souche influenza A recommandée ne correspondait pas à la souche mutée émergente H3N2, et j’ai dit que le public devait être tenu au courant. [31] Comment comprendre la logique du gouvernement qui permet aux compagnies pharmaceutiques de produire un vaccin contre la grippe alors qu’il savait depuis le début que le vaccin serait probablement inefficace ?

 

Eh bien, les fabricants de vaccin ont dit qu’ils ne pourraient pas incorporer le sous-type muté H3N2 dans le vaccin parce qu’ils manqueraient la livraison et l’échéance de commercialisation de l’automne 2003 ! En d’autres termes, il s’agissait de protéger un marché du vaccin contre la grippe de plusieurs milliards de dollars et non d’une publicité correspondant à la vérité.

 

Pour les autorités sanitaires, l’efficacité du vaccin contre la grippe pour la saison 2003/2004 a été de 3% à 14%, situation qui peut être qualifiée d’échec épique. [32]

 Barbara-plus-virus.JPG

 

Echec de la vaccination 2012/2013 : problèmes de fabrication

 

Maintenant, jetons un coup d’œil à la saison grippale 2012/2013, lorsque l’efficacité du vaccin contre la grippe était de 50% et seulement de 41% dans la prévention du sous-type H3N2 qui a causé la plupart des maladies au cours de cette saison. En creusant un peu dans la littérature médicale, on s’aperçoit que le problème du sous-type H3N2 n’était pas dû à une dérive antigénique naturelle comme les responsables du CDC l’ont prétendu cette saison. Non, l’échec du vaccin d’il y a deux ans concernait des mutations dans l’œuf adapté à la souche vaccinale H3N2 utilisée par les compagnies pharmaceutiques pour produire le vaccin. [33]

 

Le Congrès finance  le lancement d’un vaccin agressif contre la grippe pour les Américains

 

Où est l’honnêteté du CDC, qui, main dans la main avec le législateur, a voté pour donner aux agences fédérales et aux compagnies pharmaceutiques des milliards de dollars en vue de produire des vaccins contre la grippe [34, 35, 36, 37, 38, 39] qui sont agressivement imposés à tous les Américains, y compris les nourrissons, les enfants, les femmes enceintes, et les travailleurs dans le domaine des soins de Santé [40, 41, 42, 43], tout en s’appuyant sur une base de preuves pathétiquement pauvre ? [44, 45, 46].

 

Les virus grippaux n’arrêtent pas de muter, les souches vaccinales se répandent

 

Les virus de la grippe qui infectent les humains et les animaux n’arrêtent pas de muter et d’évoluer, de se recombiner entre eux, créant ainsi de nouvelles souches qui se répandent et se transmettent par les fluides corporels, les déchets animaux et humains. [47, 48, 49, 50, 51] Les virus des souches vaccinales de la grippe peuvent aussi se recombiner, [52] particulièrement ceux qui sont répandus et transmis par les enfants et les adultes auxquels on a administré des vaccins contre la grippe à virus vivants [53, 54, 55, 56] , ainsi que par des vaccins à virus vivants expérimentaux créés en laboratoire, mais dont on ne connaît pas les effets sur l’homme, les animaux et l’environnement. [57, 58, 59, 60]

 

Vaccins contre la grippe génétiquement modifiés, des adjuvants à risque. Suivez l’argent !

 

Et pourtant, des milliards de dollars sont dépensés par le gouvernement et l’industrie pour construire des usines qui vont produire des vaccins contre la grippe génétiquement modifiés qui contiennent de l’ADN d’insectes, d’autres animaux, des protéines étrangères [61, 62, 63, 64, 65] et de nouveaux adjuvants destinés à hyper-stimuler les réponses immunitaires humaines [66, 67, 68, 69, 70]. La croisade irrationnelle pour déjouer les virus de la grippe ne fait qu’augmenter les risques vaccinaux [71] tandis que les échecs vaccinaux continuent de hanter toutes les initiatives axées sur l’argent. [72, 73, 74]

 

Barbara-plus-dollar.JPG

 

Il faut abroger l’obligation vaccinale contre la grippe, et rendre les entreprises responsables

 

Après des décennies de propagande gouvernementale claironnant les avantages tout en minimisant les risques des vaccins annuels contre la grippe, (de ces vaccins passe-partout de la naissance à la tombe), les recommandations concernant ces vaccins doivent impérieusement être révisées. L’obligation devrait être abrogée et les fabricants de vaccins devraient, devant les tribunaux civils, être tenus responsables des risques et des échecs de la vaccination. 

 

Références :

 

1CDC. Transcript of CDC Telebriefing: Update on Flu Season 2014-2015. Dec. 4, 2014.
 

2  CDC. Situation Update: Summary of Weekly Flu View. Jan. 5, 2015.

 

3CDC. Seasonal Influenza: Past Flu Seasons (2006-2014). Aug. 26, 2013.

 

4Cooper M. DOD Influenza Surveillance and Vaccine Effectiveness. Presentation to FDA Vaccines and Related Biological Products Advisory Committee (Slide 28) Feb. 27, 2014.

 

5Bodewes R, Fraaij PLA, Geelhoed-Mieras MM et al. Annual Vaccination against Influenza Virus Hampers Development of Virus-Specific CD8+ T Cell Immunity in Children. J Virol 2011; 85(22).

 

6The Canadian Press. Flu shot linked to higher incidence of flu in pandemic year. CBCNews Sept. 11, 2012.

 

7Jefferson T, DiPietrantonj C, Rivetti A et al. Vaccines for preventing influenza in health adults. The Cochrane Library July 7, 2010.

 

8Jefferson T., Rivetti A, Di Pietrantonij C et al. Vaccines for preventing influenza in healthy children. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012; Issue 8.

 

9FDA. 94th Meeting of Vaccines and Related Biological Products Advisory Committee Transcript. Feb. 20, 2003.

 

10CDC. Seasonal Influenza Q&A. Aug. 15, 2014.

 

11CDC. 2014-2015 Influenza Season Week 51 Ending December 20, 2014. FluView Weekly U.S. Influenza Surveillance Report Dec. 29, 2014.

 

12Doshi P. Influenza Vaccine Time for a Rethink. JAMA Intern Med 2013; 173(11): 1014-1016.

 

13CDC. State Immunization Requirements for Healthcare Workers and Patients: Immunization Administration Requirements for Influenza. Nov. 19, 2014.

 

14Immunization Action Coalition (IAC). States with Influenza Vaccine Mandates for Childcare Dec. 1, 2010. States of Influenza Vaccine Mandates for Residents in Long Term Care Facilities June 8, 2008.

 

15Machicado JD, Bhagya-Rao B, Davagustto G, McKelvy BJ. Acute Disseminated Encephalomyelitis following seasonal Influenza Vaccination in an Elderly Patient. Clin Vaccine Immunol 2013; 20(9): 1485-1486.

 

16HRSA. National Vaccine Injury Compensation Program Statistics Report for January 2015.

 

17NVIC.org. Flu Vaccine Reaction Leaves Former Nurse a Quadriplegic. Oct. 31, 2011.

 

18BusinessWire Enhanced Online News. National Vaccine Information Center (NVIC) Cites ‘Betrayal’ of Consumers by US Supreme Court Giving Liability Shield to Big Pharma. NVIC Press Release Feb. 23, 2011.

 

19Immunization Action Coalition. Influenza Vaccination Honor Roll: Mandating Influenza Vaccination for Healthcare Personnel. Feb. 6, 2014.

 

20Johns Hopkins. Mandatory Flu Vaccination.

 

21The Inquisitr. New York City to Mandate Flu Shots for PreSchool Children. Oct. 10, 2014.

 

22Shelton DL. Some pediatricians stand for vaccine program: Doctors at certain practices refuse to treat kids when parents refuse immunization schedule. Chicago Tribune July 6, 2011.

 

23Zimmer SM, Burke DS. Historical Perspectives – Emergence of Influenza A (H1N1) Virus. N Eng J Med 2009; 381: 279-285.

 

24CDC. Types of Influenza Viruses. Aug. 19, 2014.

 

25CDC Health Alert Network. CDC Health Advisory Regarding the Potential for Circulation of Drifted Influenza A (H3N2) Viruses. Dec. 3, 2014.

 

26CDC. Transcript of CDC Telebriefing: Update on Flu Season 2014-2015. Dec. 4, 2014.

 

27CDC. How the Flu Virus Can Change: “Drift” and “Shift.” Aug. 19, 2014.

 

28Clancy S. Genetics of Influenza Virus. Nature Education 2008; 1(1): 83.

 

29Roos R. CDC’s flu warning raises questions about vaccine match. CIDRAP Dec. 5, 2014.

 

30Fisher BL. Flu Vaccine: Missing the Mark. NVIC: The Vaccine Reaction Newsletter Spring 2004. 

 

31FDA. Vaccines and Related Biological Products Advisory Committee Meeting Transcript. March 18, 2003.

 

32CDC. Preliminary Assessment of the Effectiveness of the 2003-04 Inactivated Influenza Vaccine – Colorado, December 2003. MMWR Jan. 16, 2004; 52(01): 8-11.

 

33Skowronski DM, Janjou NZ, DeSerres C et al. Influenza Vaccine Effectiveness Associated with Mutations in the Egg Adapted H3N2 Vaccine Strain Not Antigenic Drift in Circulating Viruses. PLOS One Mar. 25, 2014.

 

34Lister S. Pandemic Influenza Appropriations for Public Health Preparedness and Response. Congressional Research Service Jan. 23, 2007.

 

35Homeland Security News Wire. Sanofi Pasteur to open new flu vaccine plant. Aug. 14, 2007.

 

36Roos R. Congress Approves $7.65 billion for pandemic flu response. CIDRAP June 22, 2009.

 

37Palmer E. GSK gets OK for $91M vaccine plant with Texas A&M. Fierce Pharma Manufacturing Mar. 27, 2013.

 

38Palmer E. FDA approves Novartis U.S. vaccine plant it is trying to sell: Feds have invested about $500M into the $1B complex. Fierce Pharma Manufacturing June 16, 2014.

 

39PharmaBix.com. US BARDA extends contract with Protein Sciences to support development of flu vaccines. June 19, 2014.

 

40CDC Division of Media Relations. CDC’s Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP) Recommends Universal Annual Influenza Vaccines. CDC Press Release: Feb. 24, 2010.

 

41CDC. Prevention and Control of Seasonal Influenza with Vaccines: Recommendations of the Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP) – United States, 2014-15 Influenza Season. MMWR Aug. 15, 2014; 63(32): 691-697.

 

42CDC. Recommended Immunization Schedule for Persons Aged 0 Through 18 Years – United States, 2014.

 

43CDC. 2014 Recommended Immunizations for Adults. Sept. 18, 2014.

 

44Fisher BL. Influenza Deaths: The Hype vs. The Evidence. NVIC Newsletter Oct. 3, 2012. 

 

45LaVigne P. Expert Says Influenza Vaccine Maker Misrepresents Facts. NVIC Newsletter June 25, 2013.

 

46Fisher BL. Vaccination During Pregnancy: Is It Safe? NVIC Newsletter Nov. 9, 2013.

 

47World Health Organization. Influenza. Oct. 2, 2014.

 

48Centers for Disease Control. Transmission of Influenza Viruses from Animals to Humans. Aug. 19, 2014.

 

49Fox M. Virus experiment reminds that flu surprises await. Reuters Feb. 23, 2010.

 

50Bouvier NM, Lowen AC. Animal Models for Influenza Virus Pathogenesis and Transmission. Viruses 2010; 2: 1530-1563.

 

51Fisher BL. The Emerging Risks of Live Virus and Virus Vectored Vaccines: Vaccine Strain Virus Infection, Shedding and Transmission. NVIC.org. Nov. 10, 2014.

 

52He CQ, Han GZ, Wang D et al. Homologous recombination evidence in human and swine influenza A viruses. Virology 2008; 380(1): 12-20.

 

53Stahl S. Health: New CDC Flu Vaccine Recommendation For Young Children. CBS-Philadelphia Sept. 18, 2014.

 

54CDC. Prevention and Control of Seasonal Influenza with Vaccines: Recommendations of the Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP) – United States, 2014-15 Influenza Season. MMWR Aug. 15, 2014; 63(32): 691-697.

 

55Ali T, Scott N, Kallas W et al. Detection of Influenza Antigen with Rapid Antibody-Based Tests After Intranasal Influenza Vaccination (FluMist). Clin Infect Dis 2004; 38(5): 760-762.

 

56Suess T., Remschmidt C, Schink S et al. Comparison of Shedding Characteristics of Seasonal Influenza Virus (Sub) Types and Influenza A (H1N1) pdm09; Germany, 2007-2011. PLOS One 2012; 7(12).

 

57Lauring AS, Jones JO, Andino R. Rationalizing the development of live attenuated virus vaccines. Nature Biotech 2010; 28: 573-579. 

 

58Tripp RA, Tompkin SM. Virus Vectored Influenza Vaccines. Viruses 2014; 6: 3055-3079.

 

59Saxena M, Van TTH, Baird FJ et al. Pre-existing immunity against vaccine vector: friend or foe? Microbiol 2013; 159: 1-11.

 

60Myhr AI, Traavik T. Genetically Engineered Virus-Vectored Vaccines – Environmental Risk Assessment and Management Challenges. In: Genetic Engineering – Basics, New Applications and Responsibilities. In Tech 2012.

 

61Fisher BL. Use of Insect Cells for Influenza Vaccine Production. Public Comment at Vaccines & Related Biological Products Advisory Committee Meeting. Nov. 19, 2009. 

 

62Protein Sciences Corp. Flublok (Influenza Vaccine) Package Insert Description. 2013.

 

63Margine I, Luis-Martinez-Gil, Chou Y, Kramer F. Residual Baculovirus in Insect Cell-Derived Influenza Virus-Like Particles Preparation Enhances Immunogenicity. PLOS One 2012; 7(12).

 

64Novartis Vaccines. Flucelvax (Influenza Vaccine) Package Insert. Description March 2014.

 

65Park A. Some people may get a new flu shot that made with dog cells instead of chicken eggs. Time Oct. 30, 2014.

 

66LaVigne P. FDA Approves Experimental H5N1 Bird Flu Vaccine with Reactive AS03 Adjuvant for U.S. Stockpiles. NVIC Newsletter Dec. 9, 2013.

 

67Tetsutani K, Ishi KJ. Adjuvants in influenza vaccines. Vaccine 2012; 30(52): 7658-7661.

 

68Vano M, Taccone M, Caccin P et al. The adjuvant MF59 induces ATP release from muscle that potentiates responses to vaccination. Proc Natl Acad Sci USA 2013; 110(52): 21095-21100.

 

69Taylor NP. Narcolepsy link to GSK vaccine raises doubts about next-gen adjuvants. Fierce Vaccines Mar. 11, 2013.

 

70Ahmed SS, Schur PH, MacDonald NE, Steinman L. Narcolepsy, 2009 A(H1N1) pandemic influenza, and pandemic influenza vaccinations: What is known and unknown about the neurological disorder, the role for autoimmunity and vaccine adjuvants. Journal of Autoimmunity May 2014; 1-11.

 

71Khan AS. Investigating Viruses in Cells Used to Make Vaccines and Evaluating the Potential Threat Posed by Transmission of Viruses to Humans. FDA May 15, 2013.

 

72PR Newswire. Market Forecast: Seasonal Influenza Vaccines Sept. 2, 2012.

 

73True JM. Succeeding in the Global Vaccines Market. Capgemini Consulting Aug. 6, 2013.

 

74Yahoo Finance. Pharma Point: Seasonal Influenza Vaccines: Global Drug Forecast and Market Analysis to 2022: Event Driven Update. PR Newswire Feb. 26, 2014.

 

Source : NVIC

 

Commentaires :

 

Dr Donna J. Hinders

Merci pour votre information régulière et mises à jour que j’apprécie énormément.

Ce qui me préoccupe à propos de cet article traitant des échecs vaccinaux – c’est qu’il existe une présupposition que les vaccins contre la grippe peuvent parfois être efficaces. Ils ne le sont pas ; ils ne marchent pas. Point final. Ils ne font qu’empoisonner et perturber les fonctions du cerveau et du système immunitaire […] Dr J. Hinders

 

Lisa Smith

Je vous remercie de dire la vérité au sujet du vaccin contre la grippe.-  9 ans après que le vaccin m’ait pratiquement tuée, je suis toujours en train de suivre des thérapies physiques, de la chirurgie pour mes tendons. Si j’avais attrapé la grippe j’aurais été malade pendant 14 jours au maximum. Pendant 9 ans, j’ai tout essayé pour me rétablir de ce vaccin, et tout cela m’a coûté plus de 500.000 dollars. 

 

Sharon

 

Pour avoir dû endurer les dommages provoqués par un vaccin obligatoire, j’ai connu l’enfer pendant cinq ans et demiÇa m’a coûté énormément d’argent. […]

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 20:28

La vaccination fait un nouveau gros flop (forcément, ceux qui sont payés pour vacciner ne vont pas cracher dans la soupe...). Petit reportage supplémentaire ci-dessous:

 

 

Et alors, autre passage savoureux issu aussi du site de franceinfo.tv, et tiré d'un article intitulé "Le vaccin contre la grippe dépassé...par le virus" (comme si c'était un fait exceptionnel!):


« L'OMS a réuni ses experts à la fin du mois de février pour décider des trois souches qui entreraient dans la composition du vaccin qui est proposé l'hiver suivant. Manque de chance pour cette année, le virus H3N2 a muté durant l'été et celui qui circule cet hiver est assez différent de celui qui est contenu dans le vaccin. [ …] Malgré ce problème les spécialistes rappellent que la vaccination est nécessaire pour les personnes les plus vulnérables. »

 

Quelle logique et quelle éthique scientifique, il n’y a vraiment pas à dire !!! Faire courir des risques exorbitants d’effets secondaires à des personnes déjà fragilisées en l’échange d’une protection inexistante en raison d’une efficacité nulle, voilà qui est la nouvelle idéologie du bon sens telle que redéfini par des idéologues-scientistes.

 

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 10:14

VACCINS CONTRE LA GRIPPE (USA)

 

Le gouvernement américain indemnise 79 cas de dommages vaccinaux et 3 décès survenus sur une période de 3 mois.

 

Vaccine-injuries-payments-2014.jpg

Le rapport de décembre 2014 du Ministère de la Justice concernant les dommages et intérêts versés par le gouvernement américain aux victimes de vaccins a été récemment publié par le Département Américain de la Santé et des Ressources humaines. 180 cas de dommages vaccinaux ont été présentés au Tribunal. 134 cas ont été indemnisés et 46 cas ont été rejetés.

 

La plupart des américains ne savant pas qu’aucun citoyen américain ne peut, de par la loi, poursuivre une société pharmaceutique pour des dommages résultant d’un vaccin. C’est en 1986 que le Congrès a accordé une immunité juridique totale à ces firmes. Cette loi a été confirmée par la Cour Suprême des Etats-Unis en 2011.

 

Il existe néanmoins un tribunal spécial, le « tribunal des vaccins » appelé Programme National d’Indemnisation pour le Dédommagement d’effets secondaires aux vaccinations. Ce tribunal est financé par les taxes prélevées sur les vaccins.

 

Les personnes (ou familles) qui sont victimes de dommages vaccinaux  (y compris pour les décès après vaccination) doivent engager un avocat qui devra lutter contre les avocats du gouvernement (financés par l’impôt) pour réclamer des dommages. Les choses en sont là vu qu’il n’est pas possible de poursuivre les fabricants de vaccins.

 

Comme vous pourrez vous en rendre compte par le rapport ci-dessous, il faut parfois des années pour qu’une affaire puisse être réglée. De ce fait, le présent rapport ne représente probablement qu’une infime fraction du nombre réel de personnes lésées ou qui sont décédées après avoir reçu un vaccin. Il est en effet très difficile de lutter contre le gouvernement pour pouvoir gagner une affaire.

 

Ce rapport montre clairement que le vaccin contre la grippe est le vaccin le plus dangereux des Etats-Unis. 134 personnes ont obtenu une indemnisation à la suite de dommages provoqués par différents vaccins.  Parmi ces cas, 79 (dont 3 décès) concernaient le vaccin contre la grippe.

 

La plupart des dommages vaccinaux à la suite du vaccin contre la grippe étaient des cas de Guillain-Barré. En ce qui concerne les autres cas de complications vaccinales, on peut citer :

 

Encéphalomyélite aiguë disséminée, myélite transverse, Zona (Herpès Zoster), démyélinisation neuropathique, convulsions, neuropathie, plexopathie brachiale, polyarthrite rhumatoïde, névrite optique, paralysie de Bell. – Ci-dessous, copie du rapport officiel:

 

USA-rapport-effets-secondaires-grippe-2014.jpg  

USA-rapport-2014--2-.jpg

USA-rapport-2014--3-.jpg

USA-Rapport-2014--4-.jpg

USA-rapport-2014--5-.jpg

USA-rapport-2014--6-.jpg

USA-rapport-2014--7-.jpg

USA-Rapport-2014--8-.jpg

USA-rapport-2014--9.jpg

USA-Rapport-2014--10-.jpg

USA-rapport-2014--11-.jpg

 

Source : Health Impact News

 

Voir aussiLe vaccin contre la grippe est le plus dangereux selon les chiffres des indemnisations aux USA

 

Cinq seniors décèdent après leur vaccin contre la grippe en Géorgie

 

Suspension d'un vaccin antigrippal en Italie suite à plusieurs décès

 

Le calvaire d'une petite fille après le vaccin contre la grippe

 

Certains effets secondaires graves du vaccin contre la grippe classique

 

La vie tragique d'une ex-infirmière après un vaccin contre la grippe

 

Vaccin contre la grippe: les officiels s'excusent mais... cela ne suffit pas!

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 10:00

Les autorités médicales américaines s’excusent :

Le vaccin de cette année contre la grippe ne marche pas !

 

Mike Adams, 5 décembre 2014

CDC-2014.jpg

La vidéo de Gary Franchi révèle l’aveu choquant du CDC (Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies) que le vaccin contre la grippe de cette année ne marche pas !

 

Pour la première fois, autant que nous puissions nous en souvenir, le CDC affirme que le vaccin contre la grippe ne fonctionnera pas cette année .Cet avertissement est lancé tout juste avant  janvier et février qui sont les périodes les plus actives de la saison grippale. Il n’y aura malheureusement aucun remboursement pour les patients ou les compagnies d’assurances qui ont déjà acheté les vaccins au début de l’automne.

 

Mais ne vous inquiétez pas. Alors que vous auriez peut-être pu penser que le CDC allait se mobiliser pour renforcer sa crédibilité, ils ont trouvé le moyen d’insérer un argumentaire de vente à la fin de leur déclaration. Le CDC explique que s’il vous arrive de faire une grippe, il y a quand même un remède. Il va juste coûter un peu plus cher. Cet argent va profiter aux géants pharmaceutiques GlaxoSmithKline et Roche. Les fonctionnaires du CDC exhortent les médecins à prescrire deux médicaments antiviraux spécifiques pour des patients qui présentent les symptômes de la grippe.

 

Tout juste la semaine dernière, le CDC avait publié un avertissement incitant tous les américains à se faire vacciner contre la grippe s’ils ne l’avaient déjà fait. Ces officiels de la Santé rappelaient qu’ils disposaient de 160 millions de vaccins contre la grippe qui étaient prêts à être utilisés.

 

Mais un peu plus tôt au cours de cette semaine, l’Italie  a lancé une enquête officielle après qu’une douzaine de personnes soient mortes dans les 48 heures qui ont suivi la prise du vaccin contre la grippe. Les autorités de santé italiennes  ont immédiatement émis une mise en garde, précisant qu’il ne fallait PAS prendre le vaccin. Ici aux Etats-Unis, le CEC ne va pas aussi loin. En fait, ils ont trouvé le moyen de transformer l’échec du vaccin en une promotion, celle d’un autre médicament de Big Pharma. […]

 

[…]

 

Flashback : des analyses de laboratoire ont confirmé que les vaccins contre la grippe contenaient des concentrations follement élevées de mercure

 

Les tests réalisés au « Natural News Forensic Food Lab » ont montré des taux scandaleusement élevés de mercure toxique dans un vaccin contre la grippe fabriqué par GlaxoSmithKline (Lot # 9H2GX). Les tests effectués par le « ICP-MS » font apparaître que le mercure dans le vaccin Flulaval présente la teneur choquante de 51 parties par million,  soit une teneur 25.000 fois plus élevée que le niveau maximal de contamination par mercure inorganique dans l’eau potable établi par l’EPA. [1] […]

 

Les taux de mercure extrêmement élevés trouvés dans ce vaccin contre la grippe étaient plus élevés que tout ce que ce laboratoire avait jamais testé, y compris le thon et les poissons de mer que l’on sait contaminés par le mercure.

 

En fait la concentration de mercure trouvée dans ce vaccin antigrippal de GSK était 100 fois plus élevée que les plus hauts niveaux de mercure jamais testés sur des poissons contaminés.  Et pourtant ces vaccins sont directement injectés dans le corps; ce qui les rend de nombreuses fois plus toxiques que ce qui peut être absorbé par voie orale. Comme mes précédentes recherches l’ont déjà montré, le mercure consommé par voie orale est facilement bloqué par la consommation d’aliments communs comme des fraises, ou du beurre d’arachide qui tous deux se lient et absorbent quelque 90% du mercure qui se trouve dans l’alimentation.

 

Ci-dessous les résultats de ce que nous avons trouvé en ce qui concerne le vaccin contre la grippe de GSK (Lot #9H2GX)

 

Aluminium :     0,4 ppm

Arsenic :          zéro

Cadmium :       zéro

Plomb :            zéro

Mercure :         51 ppm

 Infographic-How-Much-Mercury--Flu.jpg

Teneurs maximales autorisées dans l’eau de boisson. - Teneurs en mercure dans le thon et dans un vaccin contre la grippe. Toutes les formes de mercure sont toxiques pour les êtres humains et compris l'éthylmercure du thimérosal (lire ici dans la notice du fabricant du thimérosal/thiomersal Eli Lilly, il est question de risques exorbitants: effets mutagènes (= mutations de l'ADN dans les cellules mammifères, c'est admis!); altérations des structures rénales, pulmonaires, changements du sperme avec baisse de la capacité reproductive et, pour les enfants exposés in utero donc via leur mère, nous citons " un retard mental léger à sévère et une atteinte légère à sévère de la capacité de coordination des mouvements"!)

 

Les médecins, les pharmaciens et les grands médias continuent de mentir au sujet du mercure dans les vaccins

 

Comme vous prenez conscience du fait scientifiquement validé que le mercure existe à des concentrations très élevées dans les vaccins contre la grippe, veuillez garder à l’esprit que la plupart des médecins, des pharmaciens, et les médias traditionnels continuent de mettre en scène un mensonge élaboré qui prétend que le mercure a « déjà été retiré des vaccins ».

 

Peu importe le fait que l’utilisation du mercure est admise sur la notice qui accompagne le vaccin. Aujourd’hui, Natural News a confirmé scientifiquement la teneur en mercure de vaccins contre la grippe en utilisant des techniques et instruments de laboratoire de haute gamme. L’existence de taux élevés de mercure dans des vaccins contre la grippe est irréfutable.

 

Toute personne qui prétend que le mercure a été retiré de tous les vaccins est soi-disant ignorante ou ne fait que mentir délibérément. Et quiconque accepterait en toute conscience de se faire injecter du mercure est déjà probablement victime de lésions cérébrales connues pour être causées par le mercure.

 

La notice admet qu’il n’y a « pas eu d’essais contrôlés »

 

Il est choquant de constater que la notice de ce vaccin contre la grippe admette si facilement que le vaccin n’a jamais été soumis à des essais cliniques scientifiques.

 

«  En très petit texte (que personne ne lit)  la notice du vaccin reconnaît qu’il n’y a pas eu d’étude contrôlée démontrant clairement une diminution de la maladie après l’administration du vaccin Flulaval. »

 

Bien que ce texte soit clairement imprimé sur la notice, aucun des grands médias ne publiera jamais cet étonnant aveu. Cette déclaration, à elle toute seule, est l’aveu même que le marketing du vaccin antigrippe relève de la fraude.

 

Dans l’ensemble,  la propagande pour les vaccins contre la grippe est énorme. La promotion de ces vaccins implique que leur risque est de zéro et qu’ils offrent une protection approchant les 100%. Personne dans les médias grand public n’a jamais mis ces affirmations en doute, même quand la notice admet ouvertement que le problème n’a jamais été soumis à une investigation scientifique.

 

Aucune preuve de l’innocuité ou de l’efficacité chez les femmes enceintes

 

Mais là n’est pas tout ce que dit la notice.

 

« La sécurité et l’efficacité du Flulaval n’ont pas été établies chez les femmes enceintes, les mères allaitantes et les enfants. »

 

Et pourtant, partout où vous allez en Amérique, dans les Walgreens, les CVS, les pharmacies Walmart, vous trouverez des promotions pour les vaccins destinés aux femmes enceintes. Peu importe le fait que la sécurité du vaccin contre la grippe n’ait jamais été établie chez la femme enceinte,  et malgré le fait évident qu’on ne devrait, au grand jamais, injecter du mercure chez une femme enceinte !

 

Qui a encore besoin de preuves scientifiques avec pareille propagande dans les médias et dans les déclarations gouvernementales ? Quiconque ose remettre en question la validité scientifique au sujet de la sécurité du vaccin contre la grippe pour les femmes enceintes, est immédiatement attaqué comme étant un adversaire des tous les vaccins.

 

Apparemment, la seule condition pour être accepté par les partisans du vaccin est de croire aux contes de fées médicaux tout en abandonnant tout esprit critique ou scepticisme scientifique. Dans l’industrie du vaccin, la véritable science n’est tout simplement pas autorisée. Il n’est donc pas étonnant que deux anciens virologues de Merck  aient, au Fédéral, déposé un projet de loi sur les fausses allégations et accusé la compagnie de sciemment fabriquer ses données d’efficacité du vaccin pour tromper la FDA.

 

Jamais prouvé sûr et efficace chez les enfants non plus !

 

Les vaccins antigrippaux sont fortement recommandés pour les enfants avec les vaccins contre la rougeole et les oreillons. Mais il s’avère que les vaccins contre la grippe n’ont jamais été testés scientifiquement pour leur efficacité et leur sécurité chez les enfants.

 

Vérifiez vous-même ce qui est écrit sur la notice à propos de ce vaccin :

 

«  La sécurité et l’efficacité du Flulaval chez des « patients pédiatriques » n’ont jamais été établies. »

 

C’est là en noir et blanc… une reconnaissance claire. Pourtant les vaccins contre la grippe continuent d’être agressivement commercialisés pour les parents et les enfants. La vraie beauté  de toute cette escroquerie vaccinale est qu’aucune preuve scientifique ne soit vraiment nécessaire ! Il n’est pas nécessaire que vous ayez la moindre preuve ; tout ce que vous avez à faire est de croire en matière de vaccins. C’est une question de foi.

 

Jamais testé pour le risque de cancer

 

Les vaccins contre la grippe peuvent-ils provoquer le cancer ? La réponse scientifique et honnête est que ces vaccins n’ont jamais été testés pour cela.

La notice l’admet clairement :

 

«  le Flulaval n’a pas été évalué pour son potentiel cancérogène et mutagène, ou pour une altération éventuelle de la fertilité.»

 

Croyez-le ou non, le vaccin Flulaval ne peut être administré à une personne qui aurait précédemment déjà reçu un vaccin contre la grippe.

 

«  Ne pas administrer le Flulaval à quiconque aurait déjà reçu un quelconque vaccin contre la grippe. »

 

Et cependant, les gens sont encouragés à se faire vacciner contre la grippe année après année, même si la notice met clairement en garde toute personne qui aurait déjà reçu une série de vaccins antigrippaux.

 

Reconnaissance que les vaccins contre la grippe contiennent du formaldéhyde et du déoxycholate de sodium

 

La même notice qui admet que l’on n’a jamais prouvé que ce vaccin était sûr chez les enfants et les femmes enceintes, admet ouvertement qu’il contient des  produits chimiques neurotoxiques.

 

Selon la notice, chaque dose de Flulaval contient jusqu’à 25 mcg de formaldéhyde (une neurotoxine) et jusqu’à 50 mcg de sodium deoxycholate

 

Ceci en plus des 25 mcg de mercure que vous aurez avec chaque dose. Et rappelez-vous que le mercure est injecté directement dans votre corps, de sorte que vous absorbez 100% de ce mercure (à la différence du mercure que vous absorbez en mangeant et qui se colle aux fibres alimentaires pour être ensuite évacué du corps.)

 

Reconnaissance totale que les vaccins provoquent des convulsions et des cas de Guillain-Barré (paralysies)

 

Faut-il s’étonner de ce que tous ces produits chimiques toxiques et métaux lourds puissent provoquer chez l’homme ? Il s’avère qu’il est bien connu que ces vaccins contre la grippe puissent causer un grand nombre d’effets dévastateurs sur la santé.

 

On pouvait s’y attendre, il existe une campagne massive de désinformation dans les médias traditionnels, Wikipedia, les revues médicales, les organismes gouvernementaux (CDC, FDA etc.) qui prétendent que les vaccins contre la grippe ne comportent pas de risque. Pourtant, la notice qui accompagne le vaccin admet ouvertement que le vaccin antigrippal a été lié à une longue liste (effrayante) d’effets indésirables graves. Comme cette notice du Flulaval le précise (voir photo ci-dessous)

 

« En plus des rapports d’essais cliniques, les effets indésirables suivants ont été identifiés au cours de l’utilisation post-approbation du Flulaval…

 

Vomissements

Douleurs thoraciques

Œdème allergique de la bouche

Anaphylaxie

Laryngite

Cellulite

Faiblesse musculaire

Arthrite

Vertiges

Paresthésie

Tremblements

Somnolence

Syndrome de Guillain-Barré

Convulsions/crises

Paralysie du nerf facial ou crânien

Encéphalopathie

Paralysie des membres

Insomnie

Dyspnée

Transpiration. »

 

Voici une photo de cette section de la notice avec le numéro de téléphone sans frais de GlaxoSmithKline :

 

Flulaval-mercury-flu-shot-adverse-effects-600.jpg

Si vous vous faites vacciner contre la grippe, vous vous faites empoisonner par des charlatans

 

Le résultat de tout cela est que les preuves scientifiques de sécurité et d’efficacité sont manquantes pour les vaccins contre la grippe. Pas plus que le fabricant du vaccin, nous ne savons pas s’ils ont quelque efficacité. Les médecins et le personnel médical qui les administrent n’en savent pas davantage.

 

C’est essentiellement sur base d’une foi aveugle dans les mêmes entreprises qui ont déjà été condamnées pour crimes de félonie que des vaccins contre la grippe sont injectés chez les gens.

 

GlaxoSmithKline, par exemple. Cette compagnie ne fait pas que fabriquer le vaccin Flulaval…Elle a aussi été accusée de plusieurs crimes et a été prise à soudoyer des médecins. Elle a finalement accepté de payer une transaction pénale de plusieurs milliards de dollars (Département Américain de la Justice)

 

Faire confiance à un vaccin contre la grippe fabriqué par pareille société est un peu comme faire confiance à la pureté de l’héroïne achetée auprès d’un revendeur de rue. Les vaccins contre la grippe ou l’héroïne vendue dans la rue ont au moins une chose en commun : aucun des deux n’a été testé pour sa sécurité.

 

Nous savons aussi que les vaccins contre la grippe contiennent des produits chimiques neurotoxiques et des métaux lourds à des concentrations alarmantes. Ceci est un fait scientifique irréfutable. Nous savons aussi qu’il n’existe aucune forme sûre de mercure, tout comme il n’existe aucune forme sûre de l’héroïne – toutes les formes de mercure sont hautement toxiques quand elle sont injectées dans le corps (ethyl, méthyl, organique, inorganique)

 

Les seules personnes qui veulent discuter sont souvent celles qui sont déjà empoisonnées au mercure et donc incapables de pensée rationnelle. Comme le mercure endommage les fonctions cérébrales, il est facile de comprendre que c’est exactement ce qui fait que certaines personnes sont induites en erreur en pensant que les vaccins sont sûrs et efficaces.

 

Il faudrait être tout à fait stupide pour croire pareille chose, alors que la notice du vaccin vous indique précisément le contraire.

 

S’il vous plaît partagez cet article. Faites connaître la vérité !

 

Partagez cet article avec tous ceux qui doivent connaître la vérité sur les vaccins contre la grippe. Il faut que ce message circule. Tous les faits cités dans cet article sont absolument vrais, vérifiés et vérifiables…

 

Je dois préciser que je ne suis pas un adversaire de la théorie de la vaccination. Ce à quoi je m’oppose est l’utilisation continuelle de métaux lourds et de produits chimiques toxiques dans les vaccins. Je m’oppose aussi à la commercialisation sauvagement frauduleuse des vaccins. Si n’importe quel autre produit était commercialisé avec les mêmes mensonges et tromperies que les vaccins, leurs fabricants seraient immédiatement accusés de fraude et de fausses déclarations par la FTC. Mais lorsque l’industrie du vaccin commet une fraude de routine, tout le monde fait semblant que rien ne s’est passé.

 

Même avec toute la fraude que l’on retrouve dans le marketing, on pourrait penser que si les fabricants de vaccins pouvaient arrêter d’empoisonner la population avec des additifs (en enlevant par exemple le mercure, le formaldéhyde et autres produits chimiques de leurs vaccins), une grande partie de l’opposition aux vaccins pourrait disparaître rapidement.

 

Source : NaturalNews

 

Boys-Haley-Mercure-2014.jpg

"Il ne serait même pas possible d’effectuer une étude pour démontrer que le thimérosal (mercure) est sans danger. Il est sacrément beaucoup trop toxique. Si vous injectez du thimérosal à un animal, son cerveau se détériore. Si vous mettez le thimérosal en contact avec un tissu vivant, les cellules meurent. Si vous le mettez dans une boîte de Pétri, les cultures meurent. Sachant tout cela, il serait choquant de vouloir l’injecter à un nourrisson sans provoquer des dégâts." 

 Dr Boyd Haley, Professeur de Chimie à l’Université du Kentucky

 

Voir aussi: Le vaccin contre la grippe est le plus dangereux selon les chiffres des indemnisations aux USA

 

Vaccin antigrippal: le gouvernement US indemnise 79 victimes en trois mois dont 3 décès

 

Cinq seniors décèdent après leur vaccin contre la grippe en Géorgie

 

Suspension d'un vaccin antigrippal en Italie suite à plusieurs décès

 

Le calvaire d'une petite fille après le vaccin contre la grippe

 

Certains effets secondaires graves du vaccin contre la grippe classique

 

La vie tragique d'une ex-infirmière après un vaccin contre la grippe

 

Vaccin contre la grippe: les officiels s'excusent mais... cela ne suffit pas!

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 18:18

Grippe : l'Italie suspend le vaccin de Novartis après des morts suspectes

 

Par Francetv info avec AFP

 

Mis à jour le 27/11/2014

grippe.jpgL'Agence italienne de pharmacologie a interdit jeudi 27 novembre deux lots du vaccin Fluad après la mort de trois personnes qui venaient d'être vaccinées et alors qu'une quatrième est tombée gravement malade. (B. BOISSONNET / BSIP / AFP)

 

L'Italie a suspendu jeudi 27 novembre l'utilisation d'un vaccin contre la grippe produit par le géant pharmaceutique suisse Novartis et suspecté d'être à l'origine de plusieurs décès. L'Agence italienne du médicament (AIFA) a suspendu l'utilisation de deux lots du vaccin Fluad après que trois personnes auxquelles il a été injecté sont mortes et qu'une quatrième est tombée gravement malade.


Les victimes sont deux femmes âgées de 87 et 79 ans ainsi qu'un homme de 68 ans, tous décédés entre le 12 et le 19 novembre dans le sud de l'Italie, selon les médias italiens. La quatrième personne, un homme de 92 ans, est hospitalisé dans un état grave.


"Novartis a été avisé par l'AIFA d'une suspension préventive de deux lots de Fluad en Italie après le signalement de graves effets indésirables consécutifs à la vaccination. Aucune relation de cause avec le vaccin n'a été établie", a indiqué l'entreprise suisse. Un examen des deux lots "a confirmé qu'ils étaient conformes aux normes de production et de qualité", a ajouté Novartis.

 

Source : Franceinfo.tv

 

La folie vaccinatoire est si forte que le serpent finit par se mordre la queue ou plutôt « la seringue finit par se piquer elle-même » ( !) : en effet, les vaccins à l’origine des décès sont « conformes aux normes de production et de qualité » selon le fabricant, ce qui montre bien que la dangerosité des vaccins est beaucoup plus profonde qu’une simple question de lots ou de vérifications post-productions. Il s’agit en réalité de tout le processus d’évaluation en amont de la mise sur le marché qui est vérolé ! Des essais cliniques biaisés, des produits notoirement cancérigènes alors que les vaccins sont exemptés de ce type d’évaluation; des périodes d’évaluation ridiculement courtes, aucune analyse du devenir précis des divers composants du produit une fois injecté… pas étonnant dans ce cas que cela puisse occasionner décès et handicaps divers et variés à gogo. Seule la mauvaise foi peut encore venir au secours de ceux qui affirment de façon purement idéologique et gratuite que ce ne sont jamais que de « pures coïncidences ». Il est urgent de se réveiller !!

 

Mise à jour au 1er décembre 2014: il est maintenant question d'au moins 19 décès suite au vaccin Fluad de Novartis en Italie. Une enquête est désormais ouverte dans ce pays, auprès du procureur de Sienne.


NB: Et "comme par hasard", le vaccin Fluad associé aux décès contient du squalène (le MF59), le fameux adjuvant huileux qui a fait grand bruit lors de la fausse pandémie de H1N1 car il provoque une véritable "tempête de cytokines" dans le système immunitaire et qu'il est aussi associé au terrible syndrome de la Guerre du Golfe et à divers troubles auto-immuns. Fluad est le seul vaccin antigrippal saisonnier adjuvanté au squalène. La firme prétend utiliser cet adjuvant pour pallier la faiblesse du système immunitaire des plus âgés qu'ils entendent ainsi "forcer" de plus belle avec cet adjuvant coriace et opaque. Comme cela est fréquent avec les pharmas, le nom du vaccin varie selon les pays, ce qui est sensé limiter la prise de conscience mondiale des scandales liés à des médicaments ou vaccins. En France, ce Fluad est commercialisé sous le nom de Gripguard et en Espagne de Chiromas

NOVARTIS-LOGO.jpg

 

Voir aussi: Cinq seniors décèdent après leur vaccin contre la grippe en Géorgie

 

Le vaccin contre la grippe est le plus dangereux selon les chiffres des indemnisations aux USA

 

Vaccin antigrippal: le gouvernement US indemnise 79 victimes en trois mois dont 3 décès

 

Le calvaire d'une petite fille après le vaccin contre la grippe

 

Certains effets secondaires graves du vaccin contre la grippe classique

 

La vie tragique d'une ex-infirmière après un vaccin contre la grippe

 

Vaccin contre la grippe: les officiels s'excusent mais... cela ne suffit pas!

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 13:50

Cinq seniors décèdent après leur vaccin contre la grippe en Géorgie

 

Cinq-seniors-decedent.jpg

Liberty Beacon Staff, 18 novembre 2014

 

L’Agence « Health Impact News » a reçu un message urgent du personnel de soins de santé travaillant au « Hope Assisted Living & Memory Care »  à Dacula en Géorgie. Selon nos informateurs, tous les résidents de ce Centre ont reçu le vaccin contre la grippe le vendredi 7 novembre 2014. Ils auraient tous immédiatement développé de la fièvre et au cours de la première semaine qui a suivi cinq résidents sont décédés.

 

Selon son propre site web, le Centre précité  est spécialisé dans le traitement de la maladie d’Alzheimer et des soins à apporter aux personnes atteintes de démence. Nos sources nous font savoir qu’il est vraiment inhabituel que 5 décès se produisent en une seule semaine. Ce Centre perd quelques personnes tous les six mois ou plus de la maladie d’Alzheimer.

 

Selon l’information qui a été transmise à « Health Impact News », le Centre ne dit pas que ces décès sont liés à la vaccination contre la grippe, mais nous savons tous que c’est le cas, et ils le savent également.

 

Les membres du personnel des soins de santé aux Etats-Unis craignent d’évoquer les dommages engendrés par les vaccins, parce que s’ils parlent, ils perdent généralement leur place. 

 

Hope-Memory-Center.jpg

 

Quelques faits concernant le vaccin contre la grippe :

 

* En fonction des sommes de dédommagement accordées aux familles des victimes (National Vaccine Compensation Program), on peut dire que le vaccin contre la grippe est le plus dangereux et le plus meurtrier des vaccins aux Etats-Unis.

 

* Selon le Centre National d’Information sur les Vaccins (NVIC), le Centre officiel de pharmacovigilance VAERS  a reçu 93.000 rapports d’effets secondaires suite à la vaccination contre la grippe de l’année dernière. Ces rapports comprenaient 1080 décès et 8.888 hospitalisations.

 

* La notice du vaccin Fluzone contre la grippe commercialisé l’année dernière pour les personnes âgées révèle que 23 Séniors sont décédés au cours des essais cliniques après avoir reçu ce vaccin vendu en pharmacie. 

 

Source: The Liberty Beacon

 

Voir aussiLe vaccin contre la grippe est le plus dangereux selon les chiffres des indemnisations aux USA

 

Vaccin antigrippal: le gouvernement US indemnise 79 victimes en trois mois dont 3 décès

 

Suspension d'un vaccin antigrippal en Italie suite à plusieurs décès

 

Le calvaire d'une petite fille après le vaccin contre la grippe

 

Certains effets secondaires graves du vaccin contre la grippe classique

 

La vie tragique d'une ex-infirmière après un vaccin contre la grippe

 

Vaccin contre la grippe: les officiels s'excusent mais... cela ne suffit pas!

 

 

 

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 13:51

Grippe : seuls 3 Français sur 10 prévoient de se faire vacciner

 

Publié le 30 Octobre 2014

 

Selon les résultats du baromètre PHR/IFOP* seuls 3 Français sur 10 prévoient de se faire vacciner contre la grippe cet hiver. Alors que la campagne nationale de vaccination vient de débuter, 71% des Français feraient  ainsi l’impasse sur le vaccin cette année.

 

Moins d’un tiers des Français (29%) prévoient de se faire vacciner contre la grippe cet hiver. Le chiffre se stabilise sur les valeurs les plus basses enregistrées, soit 28% en 2013. Parmi eux, 21% seulement indiquent en être certains.

 

La certitude de ne pas vouloir se faire vacciner contre la grippe cet hiver s’installe et concerne plus de 7 Français sur 10 (71%). 1 Français sur 4 (25%) indique qu’il ne se fera « probablement pas » vacciner contre la grippe, et 46 % « certainement pas ».

 

La première raison invoquée par les 6 Français sur 10 ne pensant pas se faire vacciner eux-mêmes, est le fait de ne pas voir l’utilité de la vaccination (60% contre 56% en 2013).

 

21% des Français ne pensant pas se faire vacciner continuent à juger les vaccins contre la grippe trop risqués.

 

81% des Français affirment savoir si leurs vaccins sont à jour, un chiffre stable qui laisse penser que les Français ont une bonne connaissance de l’état de leur carnet de santé.

 

« Alors que la grippe reste la première cause de mortalité par maladie infectieuse en France et dans le monde, et que la nouvelle campagne de vaccination contre la grippe vient de démarrer sur fond d’inquiétude liée à Ebola, seuls 29% des Français envisagent de se faire vacciner contre la grippe cet hiver », s’alarme Lucien Bennatan, pharmacien et directeur général du Groupe PHR.

 

L’étude PHR-IFOP fait apparaitre notamment que le recul de l’intention de vaccination contre la grippe chez les 65 ans et plus (qui sont à priori les plus concernés par cette campagne de vaccination) se confirme : elle est de 53% cette année, contre 58% en 2013 et 75% en 2012.

 

« Cette année encore, l’étude révèle une perception inquiétante, qui témoigne de la difficulté de mettre fin à certains préjugés contre les vaccins en général, et contre celui de la grippe en particulier. Le rôle du pharmacien est primordial dans l’information et le suivi vaccinal des patients », poursuit Lucien Bennatan.

 

*Etude PHR / IFOP réalisée du 18 au 25 septembre 2014. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing), auprès d’un échantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et par catégorie d’agglomération.

 

Sources : Pourquoidocteur & mypharma-editions

 

 

Couac dans la vaccination contre la grippe

 

Vendredi 31 octobre 2014

 

Une épidémie de grippe survenue chez des marins américains pourtant vaccinés contre la maladie questionne l’efficacité de cette méthode de prévention, à quelques jours de la journée nationale de la prévention contre la grippe.

 

En pleine campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière, la nouvelle fait tache. Durant l’hiver dernier, une épidémie de grippe s’est déclarée à bord d’un navire militaire américain… dont l’équipage était pourtant à 99% vacciné contre la maladie! C’est ce qu’a annoncé il y a quelques jours l’organisme américain chargé de la surveillance des épidémies, le Center for Disease Control (CDC). Comment la grippe a-t-elle pu se répandre chez de jeunes hommes en bonne santé, une population justement censée bien réagir à la vaccination? Ce cas particulier, s’il ne surprend pas les spécialistes, souligne néanmoins certaines limites du vaccin.

 

L’épisode, décrit en détail dans un rapport publié par le CDC le 24 octobre, s’est produit en février dernier à bord d’un navire démineur de la Navy américaine, le USS Ardent, amarré pour des exercices dans un port de Californie.(cf photo ci-dessous)

 

uss-ardent.jpg

En trois jours, 25 personnes sur les 102 que comptait l’équipage ont consulté le médecin pour des symptômes grippaux: fièvre supérieure à 38°C, frissons, maux de gorge et de tête, toux, etc. L’analyse d’échantillons prélevés dans le conduit nasal des malades a confirmé que 20 d’entre eux souffraient bien d’une grippe, plus précisément d’un virus Influenza de type A. Trois virus différents, nommés A, B et C, sont en effet à l’origine de la grippe saisonnière. Chacun de ces virus possède par ailleurs plusieurs sous-types. Ainsi, parmi les 20 marins américains grippés, 18 d’entre eux étaient infectés par un virus de sous-type A (H3N2). Sur ces 18 personnes, 17 avaient pourtant reçu le vaccin.

 

En effet, depuis les années 1950, le vaccin contre la grippe est obligatoire chez les militaires américains en exercice, sauf en cas de contre-indication médicale. A bord du USS Ardent, 99 personnes sur 102 étaient vaccinées. Tous étaient par ailleurs des hommes en bonne santé et dans la force de l’âge (entre 21 et 44 ans).

 

Qu’il soit possible d’attraper la grippe malgré le vaccin n’est pas en soi une surprise: la vaccination contre la grippe est en effet loin d’être infaillible. «Chez les personnes jeunes et en bonne santé, son efficacité se situe entre 70 et 90% selon les années, et chez les personnes âgées elle est plutôt autour de 50%», indique Ana Rita Gonçalves, biologiste au Centre national de référence de l’Influenza. Ce centre, qui fait partie du laboratoire de virologie des HUG, participe au réseau national de surveillance de la grippe Sentinella, qui regroupe quelque 200 cabinets médicaux répartis dans l’ensemble de la Suisse. «Parmi les 580 échantillons prélevés l’hiver dernier sur des malades dans le cadre de ce réseau figuraient ceux de 33 personnes qui s’étaient vaccinées contre la grippe mais l’avaient tout de même attrapée», relate la biologiste.

 

Cette relativement faible efficacité du vaccin s’explique par sa haute variabilité. Les virus de la grippe évoluent vite, et les souches dangereuses évoluent d’un hiver à l’autre. Chaque année au mois de février, l’OMS publie des recommandations pour la préparation des vaccins de l’hiver suivant, en fonction notamment des souches déjà présentes dans la population. Mais les virus ont alors encore plusieurs mois pour se transformer avant le début des épidémies. «Le vaccin commercialisé ne couvre jamais la totalité des souches en circulation, comme l’illustre le cas des marins américains. C’est pourquoi les vaccinations de masse dans un objectif de santé publique n’ont qu’une efficacité toute relative», estime le docteur Mikael Rabaeus, de la Clinique La Prairie à Montreux.

 

Un élément est particulièrement troublant dans l’épidémie du  USS Ardent. Les analyses ont montré que le virus A (H3N2) qui avait contaminé les marins était très proche d’une des souches contre laquelle ils avaient été vaccinés. Le rapport du CDC précise que le code génétique du virus à l’origine de l’épidémie était identique à 99% à celui de la souche A (H3N2) appelée «Texas» figurant dans le vaccin administré aux soldats. Ces hommes n’auraient-ils pas dû être protégés contre un virus si semblable? «Pas forcément, car c’est la localisation des mutations qui importe plutôt que leur nombre. Une mutation survenue dans une région du génome du virus liée à sa reconnaissance par le système immunitaire peut suffire à ce qu’il échappe à la protection de la vaccination, explique Ana Rita Gonçalves. Mais il semble que le vaccin a tout de même eu un effet, puisque les marins ont été malades pendant moins de six jours, ce qui est assez court.»

 

Outre la virulence de la souche virale, la promiscuité liée à la vie sur un navire a aussi contribué à la propagation de la grippe à bord du USS Ardent. «Le risque d’apparition d’épidémies dans les milieux confinés est connu, particulièrement à bord des bateaux où les personnes vivent très proches les unes des autres et sont amenées à toucher des balustrades et d’autres objets pouvant être contaminés par des sécrétions nasales», relève Claire-Anne Siegrist, professeur de vaccinologie à l’Université de Genève, qui se dit peu surprise de ce qui s’est passé à bord du USS Ardent.

 

Même son de cloche du côté du virologue du CHUV Pascal Meylan: «On sait bien que le vaccin contre la grippe ne protège pas parfaitement et que dans certaines situations la maladie peut apparaître dans des populations vaccinées. Toutefois, cette protection même partielle est préférable à aucune protection.» Selon les recommandations de l’OFSP, ce sont en premier lieu les personnes à risque de complications qui devraient se faire vacciner, soit les personnes âgées de plus de 65 ans et celles atteintes de maladies chroniques, ainsi que les femmes enceintes et les nouveau-nés. Le vaccin ne réduit pas seulement le risque d’attraper la maladie mais permettrait aussi d’éviter les symptômes sévères. «Se faire vacciner quand on est en bonne santé permet aussi d’éviter de transmettre la maladie aux personnes fragiles», souligne Ana Rita Gonçalves. Pour la onzième année, une journée nationale de vaccination contre la grippe est organisée ce vendredi 7 novembre en Suisse. Des cabinets médicaux offrent la possibilité de se faire vacciner gratuitement et sans rendez-vous.

 

Source : Le Temps.ch

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 16:19

Des infirmières de Boston s’opposent à la vaccination antigrippale obligatoire

 

Infirmieres-de-Boston.jpg

 

Dans beaucoup d’hôpitaux, les infirmières qui refusent la vaccination obligatoire contre la grippe sont tenues de porter un masque pendant toute la saison de la grippe.

 

Commentaires de l’éditeur de «Health Impact News », 21 octobre 2014

 

Le mois dernier (septembre 2014), L’Association des Infirmières du Massachussetts  a déposé plainte contre l’hôpital « Brigham and Women » par rapport à une nouvelle politique qui exige, comme condition d’emploi, que les infirmières reçoivent le vaccin annuel contre la grippe.

 

Les infirmières ont bien entendu été critiquées par l’establishment médical. Elles ont été accusées de faire passer leurs propres intérêts avant les besoins des patients. Lynn Nicholas, présidente de l’Association Hospitalière du Massachussetts,a déclaré que les infirmières : « faisaient passer leurs petites préoccupations personnelles avant la sécurité et le bien-être des patients dont elles ont la charge, de leurs familles, des visiteurs, ainsi que de leurs collègues. »

 

Leurs petites préoccupations personnelles ? Vraiment ?

 

Lorsque des infirmières partout aux Etats-Unis et au Canada sont prêtes à sacrifier leurs emplois et leurs carrières pour échapper au vaccin antigrippal annuel, il est grand temps que l’opinion s’émeuve. C’est évidemment beaucoup plus qu’une petite préoccupation personnelle.

 

Trish Powers qui représente les infirmières « Brigham » à Boston a riposté par un commentaire publié dans le « Boston Globe » et intitulé : Les infirmières Brigham savent que le vaccin contre la grippe peut faire du mal. Quelques extraits des commentaires de Trish Powers :

 

Je suis fière de faire partie du groupe des infirmières de « l’hôpital Brigham and Women ». L’article du Globe de jeudi n’a pas expliqué la raison principale pour laquelle les infirmières Brigham se sont opposées à la politique de la vaccination obligatoire contre la grippe.

 

Le vaccin contre la grippe n’est efficace qu’à 59% et comporte des risques graves pour la santé qui ne sont pas communiqués aux personnes qui doivent se faire vacciner. Jusqu’en novembre 2013, le VAERS (le système fédéral américain d’enregistrement des effets secondaires vaccinaux) a reçu 93.000 rapports d’effets secondaires, hospitalisations; dommages de santé et décès à la suite de la vaccination contre la grippe. Ces rapports comprennent 1.080 décès, 8.888 hospitalisations et 1.811 handicaps.


Les infirmières sont beaucoup mieux informées de ces données que le grand public. Elles sont nombreuses à penser que la faible efficacité du vaccin ne vaut pas la prise de pareils risques. C’est quand même autre chose que de petites préoccupations personnelles. »

 

Pour prendre conscience du nombre de dommages de santé et de décès dus au vaccin contre la grippe pour lesquels le gouvernement américain a dû payer des dommages, voir : « Victimes dont la santé a été endommagée, ou personnes qui sont décédées à la suite du vaccin contre la grippe, et pour lesquelles le gouvernement Américain a dû verser des sommes de dédommagement

 

Médecins et infirmières menacés de perdre leur emploi s’ils critiquent le vaccin contre la grippe

 

 

 

 

Dans la vidéo, Julie Sterns, une infirmière qui pratique depuis 30 ans évoque les dommages de santé qu’elle a pu observer après la vaccination contre la grippe.

 

Elle parle de sa fille qui est aussi infirmière et qui, l’année dernière, était enceinte de son premier bébé. C’était le premier petit fils de la famille. Sa fille a été contrainte à recevoir le vaccin contre la grippe, comme condition au maintien de son emploi malgré le fait qu’elle était enceinte.

 

C’est peu de temps après avoir reçu le vaccin que sa fille a perdu son bébé. La notice du vaccin précise que la sécurité du vaccin n’a pas été testée pour les femmes enceintes.


Elle explique aussi de la manière dont d’excellents médecins et infirmières qui osent remettre en question la médecine officielle  perdent leur emploi et sont menacés de perdre leur pension s’ils parlent un peu trop. Elle leur demande de se lever et de dire toute la vérité.

 

La fraude du vaccin contre la grippe -  Un médecin et scientifique du gouvernement dénonce

 

 

 

 

Dans la vidéo ci-dessus, le Dr Mark Geier parle de la fraude à propos du vaccin contre la grippe. Le Dr Geier n’est PAS anti-vaccin. Il est docteur en médecine et possède un doctorat en génétique. Il a passé dix ans à travailler à l’Institut National de Santé publique. Il a aussi été professeur à l’Université John Hopkins en tant que généticien. Il est également l’auteur de 150 publications évaluées par les pairs.

 

Il a travaillé pendant plus de 30 ans sur les problèmes d’efficacité et de sécurité des vaccins. Il est l’un des quatre scientifiques qui ont travaillé pour remplacer le vaccin DTC (Diphtérie-Tétanos-Coqueluche), un vaccin qui rendait les enfants malades avec forte fièvre, par le vaccin DTaC qui est un vaccin plus épuré et qui provoque de la fièvre dans seulement 3% des cas.

 

Dans la vidéo, il explique que le vaccin contre la grippe provoque le Syndrome de Guillain-Barré., et que le vaccin n’est pas très efficace dans la prévention de la grippe. Il explique aussi que le CDC  ne se conforme pas à la loi sur les vaccins en exigeant des tests de sécurité à long terme pour le vaccin contre la grippe comme cela se fait pour les autres vaccins. Il est en effet impossible de tester ainsi un vaccin qui change chaque année. Donc, le vaccin contre la grippe est fondamentalement un vaccin expérimental qu’ils veulent administrer à 300 millions de personnes chaque année. Il n’existe pas non plus d’étude  qui démontrerait l’innocuité du vaccin chez une personne qui se ferait vacciner chaque année. Toutefois, le Dr Geier souligne que le CDC est aussi une entreprise de distribution de vaccins qui représente 300 millions de doses par an, alors que le nombre des vaccins pour l’enfance s’élève à seulement 20 millions.

 

Le Dr Geier poursuit en expliquant  qu’il n’est pas adéquat de vacciner contre la grippe parce que vous devez revacciner chaque année, contrairement aux maladies infectieuses de l’enfance, comme la variole pour lesquelles on ne vaccine qu’une seule fois. Le Dr Geier souligne combien il est ridicule de dépenser des milliards de dollars pour un vaccin qui, au mieux pourrait sauver 50 vies par an, alors qu’il y a des problèmes beaucoup plus graves susceptibles d’entraîner des décès et qui mériteraient ce genre de dépense.

 

Source : Health Impact News

 

Voir aussi

 

Un tiers des infirmières quittent leur boulot et perdent confiance dans les vaccins

 

Pourquoi les infirmières sont de plus en plus défavorables aux vaccins


Huit infirmières virées parce qu’elles ont refusé le vaccin antigrippal


New Jersey : victoire juridique d’une infirmière contre la vaccination obligatoire


Une infirmière enceinte licenciée pour avoir refusé le vaccin antigrippe


2,4 millions d’euros pour une infirmière atteinte de sclérose en plaques après un vaccin (NB : toute la somme ne revient pas à la victime mais est répartie entre les diverses institutions de soins et la victime)

 

 

Voici aussi (très important !) ce qui PEUT arriver après une vaccination antigrippale. Joan, une infirmière, en était à sa deuxième injection annuelle antigrippale quand tout a basculé…

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA